RMC Sport

Les Lions sont morts ce soir

Hamidou Souleymanou n'a pas pu empêcher le deuxième but de Rommedahl

Hamidou Souleymanou n'a pas pu empêcher le deuxième but de Rommedahl - -

Dans l’un des matches les plus spectaculaires depuis le début de la Coupe du monde, la sélection camerounaise a été dominée par le Danemark (2-1). Les Lions indomptables sont déjà sortis du Mondial.

Du rythme, de l’envie et des buts. Cameroun-Danemark a été l’un des meilleurs matches depuis le début du tournoi mondial. Malheureusement, pour les Lions indomptables, leurs lacunes défensives leur coûtent une défaite sévère face à de courageux Danois, inspirés par le talent de Rommedahl. Pour Paul Le Guen, arrivé si confiant en Afrique du Sud, le sort est cruel. Sa sélection est la première éliminée de la compétition.

Le match avait pourtant commencé de la meilleure des façons. Webo profite d’une énorme erreur de relance de Christian Poulsen pour servir Eto’o. Le capitaine camerounais ouvre le score (10e). Repositionné dans l’axe, la star de l’Inter paraît plus à l’aise et plus disponible. Les retours dans l’équipe de Geremi, Emana et Alexandre Song semblent également payants.

Par rapport à leur défaite face au Japon (1-0), les joueurs de Le Guen sont transfigurés. Mieux en place, ils évoluent en confiance, ils osent et mettent en grande difficulté une défense danoise pataude. Mais la rigueur défensive n’est pas leur spécialité. Sur une longue ouverture, Rommedahl grille Assou-Ekoto côté droit et offre à Bendtner la balle de l’égalisation (33e).

Poulsen décapité

Le but scandinave n’entame pas la détermination des Lions indomptables. Les deux équipes se livrent alors sans calculer. S’en suivent les trois minutes les plus folles depuis le début de la Coupe du monde. A la 41e minute, Rommedahl s’échappe une fois de plus. Son centre est repris par Tomasson, mais la frappe du joueur de Feyenoord est repoussée par Song. Dans la foulée, Eto’o frappe sur le poteau (42e). Quelques secondes plus tard, Emana transperce la défense danoise mais bute sur Sorensen (43e).

La pause ne calme pas les ardeurs. Les offensives se multiplient, mais sur une contre-attaque, Rommedahl se joue de Makoun, entré en jeu à la mi-temps, et trompe Souleymanou d’une frappe décroisée du gauche (61e). Les Camerounais encaissent le coup, mais repartent à l’assaut, s’exposant aux contres meurtriers de leurs adversaires. Sur l’un d’eux, Souleymanou sauve devant Tomasson (70e).

En dépit de leurs efforts, les Lions échouent devant l’excellent Sorensen, décisif sur une belle tentative d’Emana (78e), et sur la tête du pauvre Christian Poulsen, décapité par le missile d’Aboubakar (82e). C’est trop tard. Paul Le Guen devra s’expliquer devant la presse camerounaise. Pas sûr qu’il passe l’été à Yaoundé…

Marc Ambrosiano à Johannesburg