RMC Sport

Maradona dans l’œil du cyclone

Diego Maradona

Diego Maradona - -

L’Argentine tient son ancienne idole pour responsable de l’élimination de la sélection en quarts de finale. Et el Pibe de Oro, très marqué par la défaite des siens, n’exclut pas de quitter son poste.

« Perdre 4-0, c’est comme recevoir un coup de poing de Mohammed Ali. » Diego Maradona n’est pas boxeur. Il n’a pas non plus le visage tuméfié. Mais plutôt la mine défaite. Le sélectionneur de l’Argentine a encore du mal à digérer l’élimination de son équipe en quarts de finale, hier, contre l’Allemagne (4-0). Et la moindre critique l’agace aussitôt. « Pourquoi n'allez-vous pas voir la Fédération argentine pour montrer votre projet », a-t-il lancé aux médias lorsque ces derniers lui ont demandé si son groupe ne s’était pas désuni sur le terrain. Après avoir qualifié dans la douleur l’Albiceleste pour le mondial sud-africain et permis au peuple argentin de croire à un nouveau sacre après ceux de 1978 et de 1986, Diego Maradona se retrouve à la case départ. La presse, qui avait mis en stand-by ses commentaires à son égard, est bien décidée à rouvrir les vannes de la critique. Les journalistes argentins veulent en finir avec ce qu’ils appellent « le grand mensonge Maradona. »

En première ligne de leur feu nourri, les limites tactiques d’el Diez. Ce dernier n’a jamais résolu durant le Mondial son problème d’arrière droit, alignant soit Jonas Gutierrez, peu à l’aise à ce poste ou Nicolas Otamendi, défenseur central de formation. Sur les quatre buts allemands, trois sont venus du côté du joueur de Velez Sarsfield. L’entêtement du sélectionneur à repositionner Lionel Messi dans l’axe est également une énigme. Après un premier tour encourageant, le Ballon d’Or 2009 a disparu de la circulation et quitte le tournoi sans avoir inscrit le moindre but. Un couac surprenant pour le Soulier d’Or européen (34 buts), en larmes à l’issue du match. Enfin, le manque d’impact collectif de Gonzalo Higuain, muet face aux Allemands, a relancé le débat sur la présence de Diego Milito, enraciné au banc argentin.

Du bruit dans le vestiaire ?

Mais Diego Maradona pourrait voir d’autres nuages s’amonceler au-dessus de sa tête. La presse argentine compte bien, dans les prochaines heures, faire étalage de quelques révélations. L’une d’elle concerne la défiance des joueurs à son égard. Certains journalistes parlent même de déception de la part de quelques internationaux à l’encontre de l’ancienne idole de Naples. L’ambiance du vestiaire albiceleste ne serait pas donc aussi saine et familiale que l’encadrement de la sélection a bien voulu le faire croire. La tourmente guette Diego Maradona. Mais ce dernier a déjà prévu son parachute. « Je n’ai plus d’énergie pour autre chose, confiait-il hier soir en conférence de presse. Si quelqu'un vient après moi, il devra suivre cette voie, ce jeu. Je n'ai pas encore décidé de mon avenir, je dois discuter avec ma famille, les joueurs, la Fédération… ça dépend de beaucoup de choses. » De quelques Unes de journaux, notamment.

Alix Dulac avec Pierre Dorian au Cap