RMC Sport

Neymar, le prince qui veut devenir roi

Neymar doit confimer son statut pendant "son" Mondial.

Neymar doit confimer son statut pendant "son" Mondial. - -

Certains voient en lui un nouveau Pelé, d’autres une étoile filante. A 22 ans, Neymar est attendu au tournant par tout un pays. Ce Mondial n’a pas de prix, le Barcelonais n’a pas le droit de décevoir le Brésil et le sait mieux que quiconque.

Pour lever haut dans le ciel du Maracana « sa » Coupe du monde, le Brésil a déjà intronisé son guide. Un prince de 22 ans, au talent certain, parfois nonchalant et agaçant, mais tout de même étincelant. A chaque génération ses génies (Pélé, Garrincha, Zico, Ronaldo). Neymar, lui, n’est pas le plus incontestable. Mais souhaite devenir incontesté. Formé à Santos comme l’idole absolue Pelé, Neymar s’est vu très tôt étiqueté comme le successeur du « Roi ». Dribbleur hors pair, talent de finition, distribution de caviar, le joueur a tout de l’attaquant moderne, même s’il est parfois taxé d’excès de « gris-gris ».

A tout juste 19 ans, il mène Santos de toute sa classe jusqu’à la victoire en Coupe Libertadores, l’équivalent de la Ligue des champions en Amérique du Sud. Au final, il aura tout gagné ou presque avec les « Peixe », et laissé une empreinte majuscule (136 buts en 225 matches). Lors de sa dernière saison complète au Brésil, Neymar inscrit même 43 buts en 47 matches. Des statistiques affolantes, qui n’ont fait qu’accroître la comparaison avec l’idole.

L'attente de tout un peuple

Le FC Barcelone arrachera finalement la pépite à son continent d’origine. Mais sa légende dans le pays du football demeure, et ne demande qu’à renaître. Quelques 200 millions de personnes attendent qu’il éclabousse ce Mondial de sa superbe.

Arrivé au Barça tel le Messie, Neymar a très vite souffert de la comparaison avec ses glorieux prédécesseurs brésiliens (Romario, Rivaldo, Ronaldo, Ronaldinho). Auteur de 14 buts en 39 matches avec les Blaugranas, son premier bilan est mitigé. Mais peut-être en a-t-il gardé sous le pied pour LE grand moment de sa carrière.

Un système bâti autour de lui

Même s’il est souvent critiqué, pour ses caprices de stars, Neymar a un soutien de poids en équipe nationale en la personne de Luiz Felipe Scolari, le sélectionneur brésilien, qui l’a toujours défendu mordicus et a articulé son collectif autour de lui. Mais si l’on peut penser que confier le jeu à un joueur de 22 ans au fort caractère est un choix risqué, il faut toutefois s’arrêter sur les statistiques de Neymar en sélection.

Lancé dans le grand bain en 2010, la perle a déjà fait trembler les filets adverses à 30 reprises pour 47 sélections. Lors de la Coupe des Confédérations 2013, Neymar avait répondu présent. Epoustouflant de justesse, il avait mené ses troupes jusqu’au titre, infligeant une véritable gifle à l’invincible Roja espagnol en finale (3-0). C’est justement ce phénomène-là que la nation toute entière veut retrouver. Ce Mondial est donc un tournant pour lui. S’il déçoit, l’immunité dont il jouit volera en éclats. S’il l’emporte, la couronne de prince sera taillée à sa mesure.

Nathan Gourdol