RMC Sport

Platini : « Je n’ai ni Picasso, ni lingot »

Michel Platini

Michel Platini - AFP

Interviewé ce mardi matin sur Europe 1, Michel Platini a balayé les récentes rumeurs de corruption qui pèsent sur lui et taclé une nouvelle fois Sepp Blatter, le président de la FIFA, qu’il aimerait voir passer la main. « Je suis plus que blanc. Je n'ai ni Picasso, ni lingot, ni gaz, ni pétrole, ni rien du tout, a lancé le président de l’UEFA. Il y a beaucoup d'allégations, de rumeurs, de choses très négatives. Ces dernières années, j'ai été la proie de toutes les investigations possibles et imaginables de la part des détectives privés pour essayer de faire courir des rumeurs. Peut-être qu'à l'époque où je pensais me diriger vers la FIFA, on a essayé de m'embêter. (…) Je l'ai supporté (Blatter) en 1998 parce que je pense que c'était la bonne personne. Après cinq mandats, il est temps d'avoir un peu d'air frais et laisser la place à quelqu'un d'autre. Je pense que l'image de la FIFA est très, très, très mauvaise et c'est pour cela qu'il faut qu'il arrête. Mais je ne crois qu'il en ait envie... »