RMC Sport

Quand Carrasso retrouve Mandanda

-

- - -

Hier concurrents à l’Olympique de Marseille, Steve Mandanda et Cédric Carrasso le sont aujourd’hui en équipe de France. Mais les deux remplaçants d’Hugo Lloris ont décidé de faire passer leurs ambitions personnelles au second plan. Pour le bien de l’équipe.

« Que ce soit clair une fois pour toutes. Je me suis blessé, Steve a joué à ma place, il a été très bon et il a mérité de garder sa place. Il faut respecter ça ! » Aucune rancœur dans la voix de Cédric Carrasso quand il évoque sa drôle de relation avec Steve Mandanda. Pourtant, même si le portier bordelais affirme « ne jamais avoir eu de problèmes » avec son ancien coéquipier, c’est à ce dernier qu’il doit son exil de la Canebière il y a deux ans. Victime d’une rupture du tendon d’Achille à l’entraînement en août 2007, le Provençal laisse sa place dans les cages de l’OM à son jeune suppléant, alors inconnu du grand public. La suite ? Mandanda explose et Carrasso fait ses bagages. Direction Toulouse et une place de numéro un, avant de rallier les Girondins il y a un an pour succéder à l’emblématique Ulrich Ramé. « C'est la loi du football », philosophe l’ancien guingampais.

Cette même loi qui le place aujourd’hui derrière Steve Mandanda dans la hiérarchie établie par le sélectionneur Raymond Domenech. Une fois de plus, Carrasso est supplanté par l’ancien Havrais. Mais cette donne ne traumatise pas l’intéressé. Loin de là. « Je suis déjà très fier d’être dans les trois gardiens qui représentent mon pays, confesse-t-il. Je suis là pour être au service de l’équipe. » Autrement dit, « se faire bombarder par les attaquants, rassurer Hugo et parler à Steve s’il est moins bien », le tout sans perdre de vue « que tout peut arriver » d’ici le début de la compétition.

« L’idée, c’est d’aider Lloris »

Cette optique, Steve Mandanda l’a aussi en tête. Le titulaire à l’aube des éliminatoires pour le Mondial, c’était lui. Auteur d’une saison moyenne avec l’Olympique de Marseille, pas toujours à son avantage en équipe de France (12 buts encaissés lors de ses 7 premières titularisations), le Marseillais a dû abandonner la place de numéro 1 à Hugo Lloris au début de l’été 2009. « Il mérite sa place, disait Mandanda à l’époque. Il est performant. L’idée, c’est d’être à ses côtés, de l’aider pour qu’il rapporte un maximum de points à l’équipe. »

Tout comme Cédric Carrasso, Steve Mandanda place le collectif avant le reste. Sans laisser toute ambition de côté. Délesté des responsabilités du leader, le portier phocéen a retrouvé sa sérénité sur la ligne de but. « Au début, j’étais numéro un, maintenant, c’est Hugo, relativise-t-il. On ne peut pas savoir ce qui peut se passer à l’avenir. » Pour le moment, la priorité du duo est d’aider la France à bien préparer le sien en Afrique du Sud. Il sera toujours temps ensuite de rouvrir les dossiers personnels.

Chaque jour, Rmcsport vous présentera un Bleu vu par un proche. L’occasion de passer de l’autre côté du miroir et de découvrir la face caché de vos joueurs préférés. Lundi : Patrice Evra.

Le titre de l'encadré ici

|||

CV

Steve Mandanda

Né le 28 mars 1985 à Kinshasa (République démocratique du Congo)

Gardien de but

1, 85 m – 82 kg

Clubs successifs : Le Havre (2005-2007)

A Marseille depuis 2007

Palmarès : Vainqueur du championnat de France en 2010, vainqueur de la Coupe de la Ligue en 2010

Le titre de l'encadré ici

|||

CV

Cédric Carrasso

Né le 30 décembre 1981 à Avignon

Gardien de but

1, 87 m – 87 kg

Clubs successifs : Crystal Palace (2001-2002), Marseille (2002-2004), Guingamp (2004-2005), Marseille (2005-2008), Toulouse (2008-2009)

A Bordeaux depuis 2009

Palmarès : Vainqueur du Trophée des Champions en 2009

A.D.