RMC Sport

Rassurants, ces Bleus

Mathieu Valbuena a offert la victoire aux Bleus.

Mathieu Valbuena a offert la victoire aux Bleus. - -

Grâce à un excellent Ribéry et un but du joker Valbuena, l’équipe de France a battu le Costa Rica (2-1) mercredi soir à Lens pour le premier de ses trois matches de préparation à la Coupe du monde.

Des Bleus généreux se sont rassurés, mercredi soir, à Bollaert. Vainqueur du Costa Rica (2-1) à Lens grâce à des buts de Sequeira contre son camp et surtout de Mathieu Valbuena pour sa première sélection, l’équipe de France a affiché un état d’esprit qu’on n’avait pas vu depuis très longtemps. Elle peut remercier aussi Franck Ribéry, étincelant sur la pelouse lensoise. Le sélectionneur national aura aussi les nets progrès de son équipe par rapport à ses dernières sorties, notamment face à l'Espagne (2-0) en mars dernier au Stade de France.
Pour ce premier des trois matches de préparation avant le Mondial, Raymond Domenech avait concocté quelques surprises. Si le 4-3-3 avec Ribéry à gauche et Govou à droite était attendu, la présence de Mandanda dans les buts et d’Anelka en pointe l’était moins. Le dégât collatéral s’appelle Thierry Henry. Il faut remonter au mois de mars 2006 et une défaite face à la Slovaquie au Stade de France (2-1) pour trouver la trace d’un match où le Barcelonais figure sur le banc. Henry absent, Patrice Evra et ses 27 sélections hérite du brassard de capitaine. Un signe fort pour celui qui s’est imposé comme un véritable chef de bande lors du stage à Tignes. Enfin Lassana Diarra, le vrai grand absent, n’est pas oublié, les Bleus arborant un t-shirt « Pour Lass » durant l’échauffement.
Heureux de retrouver les terrains, les Tricolores entament la rencontre avec beaucoup d’enthousiasme. Deux raids solitaires de Ribéry d’entrée de jeu ne trompent personne : le Bavarois veut rester à son poste de prédilection, le côté gauche. Omniprésent durant tout le match, Kaiser Franck déséquilibre même le jeu des Bleus et éclipse Govou, effacé à droite.

Une défense à revoir

Si les enchaînements des Bleus sont rassurants et plein de promesses, le Costa Rica se charge vite de faire revenir les partenaires de Patrice Evra à la réalité. La défense souffre. A l’extérieur de la surface, Hernandez tente sa chance. Alors qu’Abidal évite le ballon, Mandanda le voit passer entre ses mains (0-1, 11e). L’arrière-garde Sagna-Gallas-Abidal-Evra n’a été alignée qu’à trois reprises auparavant et ça se voit. Au centre de toutes les interrogations, le mollet de Gallas tient le choc, même si le Gunner manque clairement de rythme et de repère à l’image de cette passe en retrait pas assez appuyée qui met Mandanda en danger (30e). Sur un corner, c’est aussi lui qui oublie le capitaine Ruiz dont la tête atterrit sur la barre transversale (33e). Le bilan de santé du défenseur central, remplacé à la mi-temps par Squillaci, reste malgré tout satisfaisant. Mais il reste énormément de travail.
Et l’attaque alors ? Dans son nouveau schéma, les Tricolores ont montré de belles choses. Si Ribéry est à l’origine de l’égalisation après un centre détourné dans ses buts par Sequeira (20e), Yoann Gourcuff est lui aussi à créditer d’une assez bonne performance. Très présent en deuxième mi-temps, le Bordelais n’hésita pas à tirer de loin (48e, 59e). Moins intense, la deuxième période permet à Henry de retrouver les avant-postes à la place d’un Anelka décevant. Mais c’est surtout Mathieu Valbuena qui va faire exploser Bollaert. Entré en jeu à la 65e à la place de Govou, le Marseillais signe sa première sélection par un but décisif. Bien servi par Diaby, il trompe Navas et scelle la victoire des Bleus (2-1, 83e). Il incarne surtout le nouvel état d’esprit des Bleus qui ont fait la conquête du public artésien. Place à la Tunisie dimanche à Tunis.