RMC Sport

Réveillère, le revanchard

-

- - -

Handicapé par les blessures, Anthony Réveillère, 30 ans, est revenu au top pour disputer la Coupe du monde.

Anthony Réveillère revient de loin. Peu épargné par les pépins physiques, l’arrière droit de l’Olympique Lyonnais s’est battu, parfois seul, pour retrouver le plus haut niveau. Auteur d’une saison pleine avec l’OL, il a finalement été préféré au Rennais Rod Fanni et disputera, à 30 ans, sa première phase finale d’une compétition internationale. « Je suis fier », confie ce joueur discret et très apprécié du vestiaire lyonnais. Il peut l’être, car sa présence parmi les 24 ne doit bien qu’à lui-même. Et à sa force de caractère.

En janvier 2009, Réveillère, touché aux ligaments antérieur du genou, décide contre l’avis des médecins du club, de zapper l’opération. A l’OL, sa décision, risquée, fait grincer des dents. Claude Puel et Jean-Michel Aulas ne cachent pas leur scepticisme : « Ils étaient beaucoup à me condamner pour ma décision, se souvient Réveillère. J’ai assumé. A cette époque, la Coupe du monde était très loin. J’avais d’autres préoccupations. Je devais retrouver mon niveau. Etre là aujourd’hui, c’est une petite revanche. Ça fait taire les mauvaises langues. »

« Cette sélection, c’est l’apothéose. »

Alors qu’on annonce sa saison finie, Réveillère retrouvent les terrains en avril. Il n’a pas oublié : « On disait que je n’allais revenir », sourit-il malicieux. Un homme joue un rôle essentiel dans le come-back du Gone, Robert Duverne, ancien préparateur physique de l’OL, aujourd’hui en équipe de France : « Il m’a aidé à faire sortir ce que j’avais à l’intérieur moi, à gérer mes états d’âme. »

Remis sur pied, un autre match attend pourtant le Gone : celui de la concurrence. Mais cette bataille-là aussi, « Anto » va la gagner, bien aidé par la grave blessure de François Clerc, son rival. « Je sais d’où je reviens », souffle ce grand pote d’Eric Abidal.
Avec ses 5 sélections au compteur (entre 2003 et 2005), Réveillère refuse de s’enflammer. « Bakary est titulaire. Je suis sa doublure », reconnaît-il. Mais le rêve est permis. « Alors que je dinais avec Kim Källström, j’ai ressenti une grande joie intérieure quand j’ai vu apparaître mon nom dans la liste des 30 sur l’écran. » Aujourd’hui, avec son billet en poche pour l’Afrique du Sud, le Lyonnais se lâche un peu plus : « Cette sélection, c’est l’apothéose. »

Chaque jour, Rmcsport vous présente un Bleu vu par un proche. L’occasion de passer de l’autre côté du miroir et de découvrir la face caché de vos joueurs préférés. Jeudi : Alou Diarra

Le titre de l'encadré ici

CV|||

Anthony Réveillère

Né le 10 novembre 1979 à Doué-la-Fontaine (Maine-et-Loire)

Arrière latéral droit ou gauche

1,80 m – 77 kg           

Clubs successifs : Rennes (1997- janvier 2003), Valence (janvier 2003-juin 2003)

A Lyon depuis 2003

Palmarès : Champion de France en 2004, 2005, 2006, 2007, 2008, vainqueur de la Coupe de France en 2008, vainqueur du Trophée des champions en 2003, 2006 et 2007.