RMC Sport

Sur un air de revanche

Miroslav Klose

Miroslav Klose - -

Le Green Point stadium du Cap accueille ce samedi (16h) l’un des grands classiques de la Coupe du monde.

Quatre ans après, Argentins et Allemands se retrouvent en quart de finale de Coupe du monde pour une revanche qui s’annonce explosive. En 2006, à Berlin, la Mannschaft s’était imposée au terme d’un intense combat (1-1, 4-2 tab). Après la séance de tirs au but, une échauffourée avait même opposé les acteurs du match. « Le match avait été très tendu, se souvient Joachim Löw, qui était à l’époque l’adjoint de Jurgen Klinsmann. La rencontre de samedi part sur les mêmes bases. A la différence près que ce sera plus offensif. Nous ne pourrons nous permettre aucune erreur défensive. »

Le Green Point stadium du Cap devrait en tout cas accueillir, ce samedi (16h), l’une des grandes affiches du Mondial sud-africain. Outre la rivalité historique entre les deux nations, le contexte est détonnant entre deux équipes qui ne s’apprécient guère. Les Allemands ont ainsi tenté de mettre le feu aux poudres dès le milieu de la semaine. « Nous ne devrons pas tomber dans leurs provocations, a lâché Bastian Schweinsteiger, en conférence de presse. Nous, en tout cas, on ne les provoquera pas. L’arbitre devra être bon. Ils n’ont pas hésité à secouer l’arbitre de leur 8e de finale face au Mexique. Ce comportement est un manque de respect. »

Une fois n’est pas coutume, les Argentins ont refusé de nourrir la polémique, préférant se concentrer sur leur préparation. « Je pourrais en parler pendant une heure, mais je n’en dirai rien, glisse Martin Demichelis, le défenseur argentin du Bayern Munich. Je n’y prête pas attention. On répondra sur le terrain. » Même son sélectionneur, Diego Maradona, toujours prompt à s’enflammer, est resté d’un calme olympien.

Demichelis : « On répondra sur le terrain »

Comme si la victoire du 3 mars dernier, en amical, à Munich, face à l’Allemagne avait donné un supplément de confiance et de sérénité aux Albicelestes. « Ce sera tellement différent, prévient néanmoins Schweini. Nous sommes mieux préparés. Nos premiers matches de Coupe du monde nous ont donné vraiment confiance. En outre, les Argentins n’avaient pas dominé tant que ça cette rencontre. » « Nous allons gagner car nous sommes meilleurs, affirme pour sa part Demichelis. Nous avons vraiment confiance en nous. » La présence de Lionel Messi ne fait que renforcer la foi des Argentins, même si leur jeu collectif n’a pas encore atteint les sommets.

Lors de ce quart de finale particulièrement alléchant, Miroslav Klose devrait fêter sa 100e sélection sous les yeux d’Angela Merkel, qui sera présente au Cap. Grande connaisseuse de football, la chancelière allemande sait que la dernière victoire allemande face à l’Argentine remonte à 1990. Il y a vingt ans, la Mannschaft de Beckenbauer s’était imposé (1-0) sur un penalty litigieux face à l’Argentine de Maradona. Ce match, El Pibe ne l’a jamais oublié…