RMC Sport

Une première au bout de l’ennui

Oscar Cardozo

Oscar Cardozo - -

Les Paraguayens ont attendu la séance des tirs aux buts pour venir à bout du Japon, au terme d’un match totalement insipide. Les voilà en quart de finale pour la première fois de leur histoire.

Toute l’équipe a couru vers Oscar Cardozo, le dernier tireur, pour le congratuler. Nul doute qu’à Asunción, la qualification des Guaranis pour le Top 8 du Mondial a également été célébrée comme il se doit. Mais pour qui n’est pas Paraguayen, ce huitième de finale n’avait rien d’une réjouissance. On parlerait plutôt de purge, dans une Coupe du monde qui peine décidément à offrir des matches de qualité.

Il fallait pourtant voir les Japonais au moment du coup d’envoi. Alignés sur la ligne médiane, six d’entre eux n’attendaient que le coup de sifflet de l’arbitre pour sprinter vers l’avant et en découdre. Mais parfois, l’envie et la motivation ne suffisent pas. Il faut aussi savoir prendre des risques. Et ça, ni le Japon, ni le Paraguay n’y sont parvenus.

Ce choc des cultures, plein de promesses, a abouti à une rencontre chaotique, seulement parsemée de quelques fulgurances, comme ce splendide contrôle orienté de Barrios (20e) ou cette frappe sur la barre de Matsui (21e). Pour le reste, Sud-Américains et Asiatiques n’ont fait que s’observer, sans doute paralysés par l’enjeu du match, un quart de finale qu’aucune des deux équipes n’avait jamais atteint jusque-là.

Cet exploit, c’est finalement le Paraguay qui l’a accompli, au prix d’une prolongation puis d’une séance de tirs au but qu’on a vu venir dès le premier quart d’heure de jeu. Au bout de l’ennui avant la transversale de Komano et la délivrance signée Cardozo.

Clément Zampa