RMC Sport

Uruguay : On prend (presque) les mêmes…

Diego Forlan et Oscar Tabarez

Diego Forlan et Oscar Tabarez - -

Déjà en poste il y a quatre ans, le sélectionneur uruguayen Oscar Tabarez a décidé d’emmener au Brésil d’un groupe quasiment inchangé par rapport à celui qui avait atteint les demi-finales en Afrique du Sud. Un pari risqué.

C’est dans les vieux pots qu’on fait les meilleures soupes. L’adage plait sans doute à Oscar Tabarez, le sélectionneur uruguayen. L’inusable technicien de 67 ans, déjà là lors du Mondial 2010, a décidé de conservé une large partie du groupe déjà présent en Afrique du Sud. Il faut dire que la Celeste avait alors créé la sensation, ne chutant qu’en demi-finale contre les Pays-Bas (2-3). L’attaquant Diego Forlan, encore du voyage au Brésil, avait alors été désigné meilleur joueur du tournoi. « Nous avons de meilleures chances qu’en 2010. Le groupe possède quatre ans d’expérience en plus », ose même Tabarez pour justifier son « conservatisme ». Car sa décision de reprendre 15 des 23 joueurs déjà présents au précédent Mondial a beaucoup fait jaser au pays des doubles champions du monde (1930 et 1950).

Malgré le discours de façade du sélectionneur, les faits ne trompent pas. Diego Forlan, si important il y a quatre ans (co-meilleur buteur de la compétition avec 5 buts), est aujourd’hui âgé de 35 ans et s’est exilé dans le peu coté championnat japonais. Pour certains ex-cadres, l’âge n’est même pas en cause. Alvaro Pereira, prêté par l’Inter Milan, est en perdition du côté de Sao Paulo tandis que Walter Gargano n’a plus rien de la sentinelle de Naples. Et que dire de Diego Lugano, actuellement sans club.

Suarez complètement remis ?

Certes, Edinson Cavani ou Diego Godin ont pris une autre dimension entre-temps. Sans parler de Luis Suarez, élu meilleur joueur de Premier League après une saison à 31 buts. Mais l’attaquant de Liverpool a récemment dû se faire opérer des ménisques et ne sera peut-être pas à 100%. Or les Uruguayens devront être tout de suite au top puisqu’ils ferrailleront dès le premier tour de cette Coupe du monde contre l’Italie, l’Angleterre et le Costa Rica. Un groupe très relevé qui aura l’avantage de les fixer rapidement sur les ambitions qu’ils peuvent nourrir.

A lire aussi :

>> Angleterre : quelle place pour Rooney ?

>> Van Persie, le Mondial pour se rattraper ?

>> L'actu de la Coupe du monde

A.V.