RMC Sport

Courbis : « Beaucoup de choses m’ont déplu »

-

- - -

Quelques jours après avoir remporté la Coupe d’Algérie, Rolland Courbis a décroché, mardi, la Coupe Arabe des clubs après avoir dominé les Koweïtiens d’Al Arabi. Malgré ce doublé, le technicien français s’interroge sur son avenir à la tête de l’USM Alger.

Rolland, on vous imagine fou de joie après ce doublé ?

Je suis aussi content que fatigué ! Que ce soit physiquement ou nerveusement, il n’y a pas seulement les joueurs qui se fatiguent, le staff aussi !

Racontez-nous cette victoire en Coupe Arabe des clubs…

Al Arabi était un adversaire coriace, qui a toujours marqué contre tous ceux qu’il a rencontré depuis le début de la compétition, qui a éliminé deux équipes d’Arabie Saoudite pas faciles à éliminer, qui a également éliminé un grand club comme Casablanca. Bref, c’était très compliqué pour nous.

La joie n’en est donc que plus forte ?

La satisfaction est encore plus énorme quand on sait qu’on ne doit ces deux exploits qu’à nous-mêmes, et à ceux qui ont toujours été sympas avec nous. Les autres ne m’intéressent pas du tout. Malgré toutes les difficultés qu’on a pu rencontrer, on a réussi à gagner la Coupe d’Algérie en jouant à l’extérieur, sur le terrain de notre adversaire, et la Coupe Arabe avec un calendrier démentiel, notamment un dernier match de championnat 3 jours avant cette finale…

Quelle était l’ambiance ?

Incroyable. J’ai cru voir dans un sondage que le peuple algérien faisait partie des plus passionnés, si ce n’est les plus passionnés pour le football. Je crois que c’est mérité.

Serez-vous encore à la tête de l’USMA la saison prochaine ?

On ne viole pas un secret en disant que je n’ai rien décidé. Je boucle ma saison avec les 2 matches de championnat qu’il reste. J’ai ensuite un rendez-vous important avec mon président. Beaucoup de choses m’ont plu, mais beaucoup de choses m’ont déplu. Ça fait seulement 6 mois et demi que je suis là, j’ai pris le train en marche le 1er novembre tout en respectant mes obligations professionnelles, avec RMC notamment. Mais recommencer une autre année dans ces conditions…

Après ce doublé, on vous imagine mal quitter l’USMA…

Sincèrement, je vais y réfléchir à deux fois parce que je veux bien bosser. Je n’ai jamais été fainéant, mais travailler comme je l’ai fait depuis 6 mois et demi pour être insulté par une partie du public dans la période où on a fait un mauvais résultat et demi, je veux bien être dans un endroit de passionnés, mais je ne sais pas ce que veut dire le mot passionné, je dois avoir une lacune en ce qui concerne le vocabulaire !

Le point positif, c’est que vous marquerez à jamais l’histoire de votre club…

C’est vrai qu’on a fait ce doublé qui n’était jamais arrivé dans l’histoire. C’est la première fois, dans la même quinzaine, qu’il y a 2 victoires historiques. On rentre dans l’histoire du club, oui, c’est le terme ! Et puis, dans toute l’histoire, on n’avait jamais gagné une coupe contre le Mouloudia, l’ennemi de l’USMA. Car USMA-Mouloudia, c’est comme PSG-OM multiplié par 10 ! Enfin, c’est la première fois que l’Usma remporte une compétition internationale…

Rolland Courbis