RMC Sport

Crise au Sporting Portugal: le président poussé à la démission

Bruno de Carvalho

Bruno de Carvalho - AFP

A l'issue d'une assemblée générale à Lisbonne, Bruno de Carvalho a été prié de quitter son poste, alors que le club lisboète traverse une grave crise. Le dirigeant a fait face à une fronde prononcée de la part des affiliés du Sporting.

La crise profonde qui ébranle le Sporting Portugal n'épargne pas le président. Bruno de Carvalho, le président du SCP, a été prié de quitter son poste à l'issue d'une assemblée générale à Lisbonne, qui s'est tenue samedi et qui devait se prononcer sur sa continuité à la tête du club lisboète.

Plus de 71% de voix contre lui

Les affiliés du Sporting, qui étaient appelés aux urnes samedi après-midi au cours d'une assemblée générale entourée de forte mesures de sécurité, ont dit oui, à un peu plus de 71% soit plus de 9 400 voix, à la démission du président et de son équipe.

"Je ne serai pas candidat", a affirmé le président du club à la sortie de l'assemblée générale dont les résultats ont été connus dans la nuit de samedi à dimanche. Dans l'attente de nouvelles élections, qui se tiendront le 8 septembre prochain, le club devrait être dirigé par une commission de gestion provisoire. Le président du club avait déjà été suspendu la semaine dernière, par une des instances du club. Une décision qu'il a considérée illégitime et à laquelle il avait refusé de se plier. Bruno de Carvalho, 46 ans, avait été élu en 2013 et reconduit en 2017.

AFP