RMC Sport

Dalmat « J’ai fait des mauvais choix »

Stéphane Dalmat

Stéphane Dalmat - -

L’ancien milieu de terrain, Stéphane Dalmat, a choisi RMC Sport pour s’exprimer pour la première fois depuis l’arrêt de sa carrière. Sans concession, le joueur revient sur une carrière faite de hauts et de bas.

Stéphane, pourquoi avez-vous souhaité mettre fin à votre carrière ?

Je n’avais pas prévu d’arrêter ma carrière mais je ne pouvais plus continuer. Depuis novembre 2011, et ma rencontre avec Fréderic Antonetti à Rennes, je ne me voyais plus continuer. Je n’avais plus envie de faire les efforts, de m’entraîner, de participer aux mises au vert et même tout simplement, de jouer. J’ai attendu, j’ai même essayé de relever un dernier défi avec Nîmes mais dès le deuxième jour, je ne pouvais plus. J’ai eu le courage mais surtout la lucidité de dire stop.

Cette décision n’a pas du être facile à prendre…

Arrêter le football, c’est comme une petite mort car j’ai connu seize années magnifiques mais je n’avais plus le besoin de continuer. Je ne voulais pas trahir les personnes qui m’ont fait confiance. J’espère juste aujourd’hui que mon après-carrière sera aussi agréable à vivre que mes années de footballeur. 

Vous êtes passé par des moments difficiles durant votre carrière, éprouvez-vous des regrets ?

J’ai fait des mauvais choix, des erreurs même, mais je ne regrette rien. Mon plus mauvais choix est d’avoir quitté l’Inter (en 2005). Si je n’avais pas été mal conseillé à ce moment-là, je serais resté en Italie et après, on ne sait pas ce qui aurait pu se passer. Dans ma carrière, j’ai l’impression parfois d’avoir été mal conseillé. On ne m’a pas protégé. Dans tous les vestiaires où je suis passé, j’étais loin d’avoir la plus mauvaise attitude mais vous savez, dans le milieu du football, c’est « pas vu, pas pris ». Et moi, on m’a pris donc j’ai dû faire face aux critiques.

Quels sont vos projets, vos ambitions futures ?

Aujourd’hui, j’ai envie de revenir dans ma région et d’aider les jeunes. J’ai envie de rendre ce que l’on m’a donné. Je réfléchis à reprendre le club de ma jeunesse. J’ai envie de transmettre, de devenir éducateur, de montrer aux jeunes qu’on peut y arriver. Mais surtout, leur donner du plaisir. J’adore voir les enfants s’amuser. Dans le milieu, on oublie trop souvent qu’à la base, le football est un jeu. J’ai envie de dire aux jeunes que j’ai fait des erreurs et que je peux leur faire profiter de mon expérience pour les aider, sans passer pour le « vieux con » (rires).

Propos recueillis par Mohamed Bouhafsi