RMC Sport

Dugout : allez-vous "liker" le nouveau réseau social pour les supporters des grands clubs ?

Angel Di Maria

Angel Di Maria - AFP

Dugout, un réseau social dédié à 27 grands clubs européens dont le PSG, l’OM ou le FC Barcelone, vient d’être lancé. Mais de quoi s’agit-il exactement ? Et qui s’adresse-t-il ? On vous dit tout sur le nouveau site qui pourrait faire du bruit chez les supporters.

Et si Dugout rendait Facebook ringard ? Constatant que les bénéfices publicitaires énormes générés sur leurs pages officielles profitaient davantage au fameux réseau social, 27 clubs européens ont décidé de se lancer dans l’aventure Dugout. Créé à l’initiative du businessman britannique Elliot Richardson, ce réseau social pour les supporters vient d’être lancé.

Du PSG à l'OM en passant par le Real, Arsenal et la Juve

L’objectif est le même que sur Facebook. Il s'agit de créer un réseau, de générer de l'activité et de l’interactivité sur les pages dédiées à chacun des 27 clubs présents sur Dugout. Attention, pas n’importe quels clubs. La crème de la crème. Le PSG, Monaco, l’OM, Arsenal, Chelsea, Liverpool, Manchester City, Barcelone, le Real, l’Atlético, le Bayern, l’AC Milan et la Juventus, ils ont tous dit oui à Dugout. Le deal ? Du 50-50 sur les revenus générés entre les clubs et la firme britannique. Certains très gros annonceurs tels que Coca-Cola et Allianz ont déjà mordu à l’hameçon.

« Une base de 700 millions de supporteurs »

S’il ne sera pas facile de contrer Facebook et Twitter, largement en avance sur ce terrain, les grands clubs misent sur leurs stars, l'exclusivité et l’attrait de "l’inside" pour attirer les fans. Et tant pis si le contenu sera forcément très consensuel. Avec Gareth Bale, Edinson Cavani ou Angel Di Maria comme têtes d’affiche du site, Dugout propose de suivre son (ou ses) club(s) favori(s) à travers des photos, des vidéos des coulisses ou des gestes techniques effectués aux entraînements. Evidemment, peu d’images de match, droits TV obligent. Pour Elliot Richardson, le potentiel est énorme : « Rien qu’en Indonésie, il y a 34 millions de supporters de football, souligne-t-il dans les colonnes du Monde. Le Bayern a plus de supporteurs en Egypte qu’en Allemagne ! Nos vingt-sept clubs représentent une base de 700 millions de supporters. » Des belles promesses effectivement...