RMC Sport

A qui profite le crime ?

Nicolas Anelka et Franck Ribéry

Nicolas Anelka et Franck Ribéry - -

La sortie de Nicolas Anelka à la mi-temps de France-Mexique suscite quelques interrogations. Décryptage d'une faute professionnelle injustifiable dans les méandres d'un football tricolore nauséabond.

Peu importent les termes employés. Le mal est profond. Il fallait sévir. Nicolas Anelka a sans doute servi de bouc émissaire dans la longue descente aux enfers du football français. De paratonnerre. D'un coup de sang, l'attaquant de Chelsea a mis le Bleu de chauffe. Héros malheureux d'une certain France-Bulgarie, David Ginola, ingérable à une époque, a reconnu à mots découverts sur RMC que « ce genre de sortie existe toute l'année dans les clubs. » Oui mais il y a différentes doses de mal-être. Anelka n'a jamais goûté le nouveau 4-3-3 de Domenech. La relation entre les deux hommes s'est détériorée ces dernières semaines. Dialogue réduit à néant, incompréhension, Anelka s'est isolé. Jeudi soir il a pété un plomb. Inexcusable. Indéfendable. « Ce qui se passe à Vegas reste à Vegas » dit-on dans la ville du pêché. Dans un groupe c'est pareil. Mais la donne a changé. Depuis quelques années. L'affaire aurait-elle pris une telle ampleur si elle était restée en interne ? Cela s'appelle une taupe...

Joueurs ? Le staff dicté par le « guide suprême » sélectionneur des Bleus ? Une chose est sûre, Anelka aime trop le football pour réagir à fleur de peau. On voulait la sienne. On l'a eue. La coïncidence est troublante. Domenech arrête après le Mondial. Cherche-t-on à nous détourner du vrai problème ? Les despotes peuvent-ils aujourd'hui se regarder en face ? La question mérite d'être posée. Comme un flipper, la balle revient vite. Attention à la lame de fond qui ne saurait tarder. Messieurs de la FFF, que Nicolas Anelka ne soit pas excusé mais sanctionné. A vous de prendre vos responsabilités afin de résoudre les vrais problèmes. La maison Bleue se lézarde. Avec ou sans "Nico", on a besoin de maçons, d'ouvriers, de bâtisseurs... de patrons. Le mal est profond. A qui profite le crime ? Certains se reconnaîtront...

C.Co. à Johannesburg