RMC Sport

Blanc : «Evra ? La porte est toujours ouverte»

Laurent Blanc

Laurent Blanc - -

Laurent Blanc a décidé d’ouvrir sa liste à Laurent Koscielny pour le match face au Brésil le 9 février. En revanche, le sélectionneur n’a pas fait confiance à Patrice Evra.

Patrice Evra n’est pas dans la liste, a-t-il sali l’image de la France comme l’a dit Chantal Jouanno?

Les 23 qui étaient là-bas ont eu un comportement indigne. Il n’y a pas eu que Patrice Evra. Il y a eu des sanctions. Elles ont été purgées. Mon choix s’est fait sur des critères sportifs et uniquement sportifs. Il a purgé sa suspension, il était sélectionnable. C’est à ce poste qu’il y a le plus de concurrence. J’ai fait mon choix en fonction de qualités sportives, défensives, de contre-attaque, et aussi en tenant compte de la performance d’Eric Abidal face à l’Angleterre. Un match durant lequel il a été très bon.

N’avez-vous pas craint le contexte médiatique et le fait que ce match se joue au Stade de France pour ne pas retenir Patrice Evra ?

Non. Ce n’est pas une réflexion liée aux éléments extérieurs. Elle était seulement basée sur les critères sportifs. La porte est toujours ouverte.

Malgré deux derniers match difficiles vous rappelez Yann M’Vila, pourquoi ?

Yann M’Vila est un garçon de grande qualité. Il n’ a que 20 ans et lors de ses prestations en équipe de France il a été très satisfaisant. Il fait partie de l’ossature du groupe. Il n’y a pas trop de changements dans cette liste. J’ai voulu donner des signes à des garçons qui sont importants dans le groupe même si au niveau de la forme récente, ils sont moins performants. J’espère qu’ils prendront de plus en plus d’importance dans le futur même s’ils sont jeunes.

Yoann Gourcuff et Alou Diarra sont en grande difficulté et ils sont là.

Il y a des joueurs qui ont des passages à vide. Je connais très bien ces joueurs. Je sais ce qu’ils sont capables de faire. Cela fait un moment qu’ils ne le font plus. A nous, au staff et au sélectionneur de leur donner un signe, de leur montrer qu’on compte sur eux, pour qu’ils prennent confiance et que leurs prestations soient au niveau de leur talent.

C’est le cas de Loïc Rémy aussi ?

Ça fait partie des signes qu’on veut donner à des jeunes joueurs pas forcément titulaires dans leurs clubs, qui ont un potentiel mais n’arrivent pas toujours à la démonter. N’oublions pas que Loïc Rémy nous a sortis d’une grande difficulté face à la Roumanie. Il faut en tenir compte et être cohérent dans les choix. Cette cohérence peut être confirmée si dans les zones, le choix n’est pas si riche que ça. 

Est-ce que l’épisode du transfert raté de Dimitri Payet à Paris l’a pénalisé ?

Non. Dimitri a intégré l’équipe de France car il était dans une période très bonne au début de saison. Il a apporté quelque chose à l’équipe de France face à la Roumanie. Lui aussi connaît quelques difficultés et même d’extra-sportives durant ce mercato. Il a fallu que je fasse un choix pour cette zone de jeu. Je pense que Jérémy Menez est revenu en grande forme, Loïc Rémy peut occuper cette zone. Je ne peux pas prendre trois joueurs dans une zone. A lui de retrouver la forme qui était la sienne en début de saison.

Qu’est ce qui vous plaît chez Laurent Koscielny ?

Je suis avec attention sa saison comme celle d’Arsenal. Il est en progrès constant, il prend de plus en plus d’assurance, sa qualité de relance me plait beaucoup. Il joue avec sa tête, il est intelligent sur un terrain. J’aime beaucoup cela. Et en ce moment, il se découvre des talents de buteur sur coups de pied arrêtés. Vu sa forme, du moment il mérite de prendre la température du groupe France avec pourquoi pas, la possibilité de s’imposer définitivement dans le futur. Je crois que ce match contre le Brésil est une bonne occasion de célébrer une première sélection si c’est le cas pour Koscielny.

Qu’est ce qui vous a convaincu de rappeler Jérémy Menez ?

La dernière fois, il avait subi un choix par rapport à une zone de terrain. J’avais dit qu’on restait attentif à ces prestations. Il a été très bon dans le domaine offensif lors de ses dernières prestations. Il peut occuper pas mal de postes et nous apporter quelque chose. Il a le talent pour rester et pour s’imposer. Les cartes sont dans ses mains.

Comment abordez-vous ce match face au Brésil ?

On n’a pas tellement l’occasion de jouer le Brésil. On ne les joue qu’en phase finale de Coupe du monde. Les jouer en amical c’est une grande occasion. Ce match-là est vraiment de prestige. C’est l’une des deux meilleures équipes au monde. Ils ont une multitude de bons joueurs. Ce sera difficile et solide. Cela peut nous préparer pour le match du 25 mars contre le Luxembourg. Cela peut augmente notre capital confiance. Encore faut-il montrer qu’on a les capacités de mettre en difficulté cette grande équipe du Brésil.

Est-ce que ces six derniers mois, avez-vous eu des entretiens individuels avec des joueurs pour jauger de leur état d’implications dans l’équipe de France ?

Je n’ai pas eu de discussions individuelles. Des membres du staff sont allés voir les joueurs. On discuté avec eux, avec les entraîneurs. Sur ce match, il n’y a aucun problème. Tout le monde voulait affronter le Brésil. Cela montre qu’ils voulaient participer à a cette construction d’équipe. Mais j’ai vu quelques comportements, quelques choix de carrière ces derniers temps, qui me font penser que les choses ne vont pas changer du jour au lendemain.

Gaël Clichy a-t-il répondu à vos attentes ?

En partie. J’ai pu en discuter avec Arsène Wenger. Il a connu une baisse de régime. Il est jeune et a une marge de progression intéressante, surtout au niveau défensif. Ses derniers matches sont encourageants mais il doit gagner en régularité. Il est sur le bon chemin.

Comment jugez-vous l’évolution de la carrière de Karim Benzema ces dernières semaines ?

On était tous unanimes pour reconnaître qu’il ‘n’avait pas assez de temps de jeu. On est rassuré car il en a un peu plus voire beaucoup plus. Ses performances sont encourageantes mais je pense qu’il peut faire beaucoup mieux. Il a besoin de retrouver une certaine confiance. Il est dans un grand club où la concurrence est très dure. Il a des qualités exceptionnelles mais il faut qu’il mette ça en œuvre quand il est titulaire. Il est sur le bon chemin. J’espère qu’il aura le temps de démontrer qu’il peut évoluer au Real Madrid et marquer des buts. Il marque des buts, mais il peut en marquer plus.

Le titre de l'encadré ici

La liste des 23 joueurs retenus pour France-Brésil (9 février) :|||

Lloris, Mandanda, Carrasso, Sagna, Reveillère, Clichy, Mexès, Rami, Abidal, Sakho, Koscielny, A. Diarra, Gourcuff, M’Vila, Cabaye, Malouda, A. Diaby, Matuidi, Menez, Benzema, Gameiro, Hoarau, Rémy.