RMC Sport

Blanc : « J’ai mon noyau dur »

Laurent Blanc

Laurent Blanc - -

Même s’il n’est pas friand de bilans, le sélectionneur est revenu sur la tournée des Bleus en Europe de l’Est. Il affirme que son équipe a des progrès à faire dans le jeu mais qu’un groupe de titulaire s’est dégagé.

Laurent Blanc, la tournée en Europe de l’Est des Bleus est terminée. Place au bilan désormais…

Moi, ce qui m’importe pour le moment, c’est la qualification pour l’Euro 2012. On est bien placé, c’est vrai. Les Bosniens doivent le penser, les Biélorusses et les Roumains aussi. On est plusieurs candidats à la qualification. Tant que mathématiquement ce n’est pas fait, je ne vois pas pourquoi on dirait le contraire. Et quand on aura atteint cet objectif, on fera le bilan.

Vous deviez aussi annoncer le nom du capitaine.

Je ne le ferais pas. C’est la fin de saison... Il y a des joueurs, concernés par les transferts, qui vont faire des choix importants dans leur carrière. Il n’y a pas eu, non plus, quelqu’un qui ait été incontournable dans ce rôle-là. Les quatre-cinq joueurs concernés par le capitanat sont Hugo Lloris, Eric Abidal, Alou Diarra, Florent Malouda et Philippe Mexès, s’il revient bien de sa blessure.

Si l’on compare le jeu de la France au début de votre mandat et maintenant, estimez-vous qu’elle ait progressé dans le jeu ?

Oui mais c’est dans ce domaine-là qu’on doit faire le plus de progrès. Notre philosophie de jeu est très ambitieuse et demande du temps. Il ne faut pas oublier aussi qu’en sélection, c’est délicat d’avoir les meilleurs joueurs en forme au même moment. Mais c’est par le jeu qu’on redeviendra une grande nation de football.

En parlant de jeu, qu’avez-vous pensé de Franck Ribéry durant cette tournée ?

Ses prestations auraient pu être meilleures. On fait une fixation sur lui parce que c’est un joueur important. J’attends beaucoup plus de lui. Il a prouvé par le passé, j’espère qu’il prouvera dans le futur. Mais il n’est pas le seul. D’autres n’ont pas joué à leur niveau.

« Martin est un joueur que j’apprécie beaucoup »

Et Nasri ?

Il a été nommé parmi les meilleurs joueurs de Premier League. Il a fait deux mois extraordinaires. Après, il a connu quelques blessures et a eu du mal à retrouver sa forme. On sait aujourd’hui qu’il peut jouer à ce niveau-là mais pour l’instant, il n’a pas atteint la régularité qu’il fallait, aussi bien dans son club qu’en sélection. Il doit progresser là-dessus.

Votre avis sur Marvin Martin après son match contre la Pologne ?

C’est une belle confirmation et un joueur que j’apprécie beaucoup. Il est tout jeune, il doit encore progresser et il n’est pas encore prêt pour un rôle de titulaire. Il est techniquement très fort. Il voit les choses très vite. Il a une faculté intéressante à se projeter vers l’avant. Et une qualité supplémentaire : celle de très bien tirer les coups de pied arrêtés. Il doit voir quel est son intérêt : rester à Sochaux ou tenter l’aventure dans un club plus grand ? On suivra ça avec intérêt.

Peut-on dire désormais que la France a son noyau dur ?

Oui. Même si des nouveaux joueurs ont eu l’opportunité de montrer ce qu’ils valaient, il y a une ossature qui se dégage. Ce n’est pas le séjour que l’on vient de faire qui va me faire changer d’avis. Mais la porte reste ouverte aux gens qui peuvent nous apporter de la fraîcheur.

Un joueur comme William Gallas pourrait donc réintégrer le groupe ?

S’il fait une bonne saison et que j’ai des problèmes dans ce secteur, pourquoi pas ? Personne n’est banni de l’équipe de France. Maintenant, si William n’a pas été rappelé, c’est que qu’il y a du monde devant lui.

Si vous deviez faire un bilan plus global de votre équipe…

Il y a d’abord les points que l’on a pris et qui nous permettent d’être en tête. On a trouvé une efficacité défensive. On a également installé un mode de fonctionnement basé sur l’honnêteté. Cela surprend un peu les joueurs. Ils ont tellement l’habitude qu’on leur dise des choses positives… Des fois, c’est difficile puisqu’on a parfois affaire à des joueurs qui ont des égos surdimensionnés. En tout cas, tout le monde adhère à ce système.