RMC Sport

Blanc tourne définitivement la page Domenech

Laurent Blanc

Laurent Blanc - -

Contrairement à son prédécesseur, l’actuel sélectionneur des Bleus n’a pas fait de Tignes un passage obligé sur la route de l’Euro. Pour préparer au mieux ce grand rendez-vous continental, Laurent Blanc a décidé d’établir son camp de base au Touquet.

Si Raymond Domenech avait ritualisé l’escale à Tignes et le séjour en altitude pour préparer au mieux un grand rendez-vous international (Euro ou Coupe du monde), Laurent Blanc a décidé de tirer un trait sur le passé. Et d’opter pour un autre « plan de bataille ». En concertation avec le président de la FFF, Noël Le Graët, l’ancien joueur international a jeté son dévolu sur des villes moyennes qui ont investi dans la rénovation ou la construction d'un stade. D'où le choix de Valenciennes, pour la rencontre amicale du 27 mai, de Reims, en principe pour celui du 31 mai, et enfin du Mans, pour la dernière des trois rencontres de préparation fixée au 5 juin. Trois dates et trois lieux qui ne seront officialisés que jeudi prochain à l'issue de la réunion du comité directeur de la FFF.

Plage, luxe et reprise de volée

C'est en raison de ces choix géographiques qu'il a fallu décider d'un lieu de stage cohérent pour les hommes de Laurent Blanc. La ville du Touquet, qui bénéficie d'installations de qualité et d’une capacité hôtelière suffisante pour recevoir les Bleus durant le week-end prolongé de la Pentecôte, est tombée sous l’évidence. D’autant que cette station balnéaire, qui devait accueillir dans un premier temps l'équipe de France féminine en vue des JO, dispose d’hôtels de luxe (avec piscine intérieure, sauna, jacuzzi, centre de remise en forme) et d’un centre d'entraînement qui ont déjà accueilli des clubs comme Lyon, Marseille, Lille ou encore Valenciennes ou encore Lyon et Marseille). Du 26 au 31 mai, la délégation tricolore forte de 50 à 60 personnes séjournera donc au Grand hôtel Mercure.
Pour la petite histoire, Gérard Houllier, sélectionneur des Bleus de 1992 à novembre 1993, a effectué ses débuts d'entraîneur au Touquet en 1973, avant d’y revenir dix-neuf ans plus tard en qualité d’adjoint de Michel Platini, alors sélectionneur de l’équipe de France, pour y préparer l'Euro suédois.

J.Re.