RMC Sport

Bleus : pour du beurre, vraiment ?

Didier Deschamps et Mathieu Valbuena

Didier Deschamps et Mathieu Valbuena - -

Quasiment assurés de disputer les barrages pour le Mondial 2014, les Bleus ont encore deux rendez-vous contre l’Australie (vendredi en amical) et la Finlande (mardi) pour préparer leurs deux matchs couperets. Avec l’objectif de faire plein de victoires.

Ce ne sont certainement pas les rencontres les plus excitantes que l’équipe de France a eues à disputer. D’abord un match amical contre l’Australie, 53e nation au dernier classement FIFA, ce vendredi au Parc des Princes. Puis la dernière rencontre qualificative du groupe I contre la Finlande, 56e nation mondiale, mardi. Bien loin de l’engouement que pourrait provoquer un barrage en plein cœur du mois de novembre. Assurée de terminer deuxième de son groupe, l’équipe de France a également toutes les chances de finir dans les meilleurs deuxièmes, quel que soit son résultat contre la Finlande. Pourquoi donc s’emballer pour deux matchs dont l’intérêt parait à première vue limitée ?

D’abord parce que cette formation n’a aujourd’hui aucune certitude. Avant leur sursaut en Biélorussie (4-2), les Bleus, 25es au classement FIFA, avaient enchaîné cinq rencontres sans la moindre victoire. Cinq matches durant lesquels ils n’étaient même pas parvenus à marquer. Ensuite parce qu’au lendemain de ces deux matches sera dévoilé le fameux classement FIFA. Et en cas de double victoire, la France obtiendrait le fameux statut de tête de série. « Si vous commencez à banaliser ces deux rendez-vous… Je sais que ce ne sont pas les plus excitants, mais ce sont des matchs internationaux, lâche Didier Deschamps. Je ne veux surtout pas de relâchement ou de déconcentration. Ce n’est pas dans cette optique qu’on préparera le match. »

Rémy : « Pas là pour faire des calculs »

Un message qui semble être passé auprès de ses joueurs. « L’objectif est d’abord de gagner ces deux matches pour les points au classement FIFA », explique Yohan Cabaye. Plus loquace sur le sujet, Loïc Rémy enchaîne : « Je ne crois pas qu’on soit là à faire des calculs. On a deux belles échéances qui nous attendent. Après, c’est le sort qui décide. Il faudra faire avec. Peu importe la manière, il faudra être présent au bon moment, tête de série ou pas. Si on gagne ces deux matches, on repasse devant la Suède et on est tête de série. On en parle. On sait qu’ils sont importants. »

Le tirage au sort des barrages est programmé le 21 octobre Zurich (14h) en présence des représentants des équipes nationales qui seront qualifiées. Dans un deuxième temps, la FIFA effectuera un tirage pour définir l’ordre des rencontres qui se dérouleront le vendredi 15 novembre pour le match aller et le mardi 19 novembre pour le retour. Didier Deschamps en saura alors plus quant à la suite des opérations. Car vu la multitude des équipes qui peuvent encore barrer la route de ses Bleus, le sélectionneur a mis toutes ses équipes sur le pont. « Sur le papier, il vaut mieux une équipe moins forte en face de nous, prophétise "DD". La pression sera là, quoi qu’il arrive. Je fais superviser beaucoup de matchs car il y a beaucoup d’adversaires potentiels. »

A lire aussi :

>> Deschamps : « Payet doit confirmer »

>> Varane : « Benzema est costaud »

>> Toute l'actualité du football

PTa avec JR et JS