RMC Sport

Capitanat : Blanc fait durer le suspense

Alou Diarra

Alou Diarra - -

Alors qu’il devait officialiser le nom de son capitaine, Laurent Blanc a pris tout le monde à contrepied en révélant une liste de cinq candidats potentiels au brassard. Tout en révélant que le prochain mercato influerait sur son choix définitif.

En principe, le suspense aurait dû prendre fin ce vendredi. Mais Laurent Blanc a décidé de le faire durer encore un peu. Le sélectionneur devait, enfin, révéler le nom du nouveau capitaine de l’équipe de France. En réalité, il n’en a rien été. « Je ne le ferai pas aujourd’hui. Quatre-cinq joueurs importants sont concernés par ce capitanat : Hugo Lloris, Eric Abidal, Alou Diarra, Florent Malouda et Philippe Mexès, s’il revient bien de sa blessure. » On attendait un nom : c’est une short-liste que le sélectionneur a donnée à la presse. Une liste sans véritable surprise hormis Samir Nasri, capitaine face au Luxembourg mais qui « manque de régularité » aux yeux de son sélectionneur au niveau international.

Le mercato sera déterminant

Une chose est sûre, le futur capitaine des Bleus se cache parmi ces cinq noms. Le fait qu’Alou Diarra ait été cité en troisième position est-il un mauvais signe pour lui ? Le Bordelais, on le sait, est porté en haute estime par le sélectionneur depuis leur aventure commune en Gironde (2008-2010). Il faisait même office de grand favori puisque des sept capitaines recensés dans l’ère Blanc, il est celui qui a reçu cet honneur le plus grand nombre de fois (8). Mais la sortie décevante de l’international en Biélorussie (1-1) ne plaide pas forcément en sa faveur. « Il n’y a pas eu quelqu’un d’incontournable dans ce rôle-là, a tempéré Blanc. Personne ne se détache et on verra si quelqu'un arrive à le faire dans le groupe. »

Avant d’ajouter : « Il y a des joueurs, concernés par les transferts, qui vont faire des choix importants dans leur carrière. Je serai très attentif aux mouvements de la prochaine intersaison. » Une façon comme une autre d’avertir les cinq joueurs cités que, s’ils jouissent d’un statut privilégié en sélection, ce dernier sera immédiatement remis en cause dans le cas où ils rencontreraient des difficultés dans leur prochain club. Une remarque qui vaut peut-être plus pour Malouda et Diarra. Le premier est dans le flou depuis le limogeage à Chelsea de Carlo Ancelotti. Le second, bien décidé à tourner la page bordelaise, a le choix entre l’OM et le PSG. Il s’agira pour lui de ne pas se tromper.