RMC Sport

Cayzac : « Le mode d’élection actuel est dépassé »

Alain Cayzac

Alain Cayzac - -

Suite à la démission de Jean-Pierre Escalettes, l’ancien président du PSG Alain Cayzac prône des changements concernant la nomination du président de la FFF. Une évolution qui ne devrait pas concerner l’avenir immédiat de la fédération et de son futur patron.

Alain Cayzac, pensez-vous que le nouveau président de la FFF sera issu de Conseil fédéral ?
On ne change pas la gouvernance d’une fédération comme ça même si à mon avis ça serait une bonne idée. Personnellement, un conseil de surveillance et un directoire seraient quelque chose de très positif mais ça ne peut pas se faire tout de suite. Le futur président sera issu du Conseil fédéral actuel. Ce n’est pas un souhait mais cela me parait tout à fait évident.

Êtes-vous candidat ?
Si j’étais membre du Conseil fédéral et que tout le monde trouvait que j’étais un bon candidat, pourquoi pas. Dans ce cas là, ça serait à moi de voir si ça m’intéresse ou pas. Ça ne se pose pas comme ça. Quelqu’un venant de l’extérieur ne peut pas être élu aujourd’hui. On ne peut pas changer la loi comme ça. Le processus démocratique actuel est obsolète et dépassé. Mais moi ou un autre, ça ne peut pas se faire à court terme.

Souhaiteriez-vous un autre monde de gouvernance pour l’équipe de France ?
On peut imaginer que l’équipe de France soit sous le contrôle de la Direction technique nationale. Ça n’a rien à voir avec le fait que je sois ami avec Gérard Houiller (le directeur de la DTN actuel, ndlr). Je n’ai jamais compris que la DTN ne s’occupe pas de l’EDF. Elle s’occupe des Espoirs, des jeunes mais pas de l’EDF. Gérard Houiller a un rôle ambigu, il n’est pas vraiment responsable mais il conseille… Il se retrouve mal à l’aise.