RMC Sport

Comment les Bleus ont vécu la tragédie

-

- - AFP

Marqués par les attentats qui ont frappé Paris et le Stade de France, où ils jouaient contre l’Allemagne, les Bleus ont connu une nuit particulièrement longue. Certains d’entre eux désirent interrompre le stage, qui doit les mener jusqu’au déplacement en Angleterre, mardi.

De l’effroi. C’est le sentiment qui animait les joueurs de l’équipe de France au moment de découvrir les premières images des attentats parisiens ce vendredi soir, au coup de sifflet final de la rencontre contre l’Allemagne (2-0) dans le couloir du Stade de France. « Quand on découvre les images, on est en panique. On ne comprend pas, personne ne nous avait rien dit. C’est juste le choc », confie un joueur.

En entrant dans le vestiaire, certains se précipitent sur leur téléphone portable pour discuter avec leur famille présente ou non au stade. Les joueurs restent sur les chaines d’information, choqués. Ils évoquent entre eux cette soirée d’horreur. « Tout le monde était sur son smartphone. Certains essayaient d’appeler leur famille mais le réseau était bloqué. Mes proches étaient au stade. Quand on regarde la télé on se dit juste pourvu que les attentats au stade s’arrêtent », confie l’un des cadres des Bleus.

Les familles de certains joueurs les rejoignent dans les salons de l’enceinte dionysienne. Etreintes, embrassades : les retrouvailles sont émouvantes. Des images qui contrastent avec l’inquiétude d’Antoine Griezmann. La sœur de l’attaquant se trouve au bataclan. A 1h30 du matin, l’attaquant de l’Atlético est rassuré : sa sœur a pu sortir du théâtre sans être blessée.

Le match contre l’Angleterre maintenu… pour l’instant

Par mesure de sécurité, les joueurs et le staff français restent sur place jusqu’à 3h du matin avant de rejoindre Clairefontaine. Ce samedi matin au camp de base des Bleus, les joueurs sont encore marqués. « Notre seul envie c’est d’être près de nos proches, on ne pense vraiment pas au foot. Certains ne veulent pas continuer le stage », confie un joueur.

Selon nos informations, plusieurs joueurs réfléchiraient ainsi à informer Didier Deschamps de leur envie d’arrêter le stage. Une discussion devait avoir lieu avec le sélectionneur juste après le déjeuner. Pour l’instant La FFF a décidé de maintenir le match contre l'Angleterre, mardi à Wembley, sauf contre-ordre de l'Elysée et considération du staff de l'équipe de France et des joueurs.

MBo