RMC Sport

Coupet : « Je ne prendrais pas Nasri »

Grégory Coupet

Grégory Coupet - -

Grégory Coupet approuve la volonté de Didier Deschamps de privilégier la constitution d’un groupe uni plutôt que d’empiler les individualités. C’est la raison pour laquelle notre consultant n’emmènerait pas Samir Nasri au Brésil.

Invité ce mercredi de BFM TV et RMC, Didier Deschamps a confié qu’il « n’était pas là pour sélectionner les 23 meilleurs joueurs mais pour faire un groupe. » Une vision des choses partagée par Grégory Coupet, membre de la Dream Team RMC Sport, pour lequel le patron des Bleus ne devrait donc pas coucher le nom de Samir Nasri sur sa liste pour le Mondial au Brésil. « S’il s’avère réel que certains joueurs, notamment plusieurs cadres, sont venus voir Didier Deschamps pour dire que Nasri n’était pas intégré dans le groupe, la question de sa sélection est inévitablement à se poser, estime l’ancien gardien international. Je pense qu’il ne va pas le prendre. Moi, je ne le prendrais pas parce que le groupe n’en veut pas et le groupe est très important.

On est tributaire d’un effectif. En plus, il faut se mettre à la place de Samir. Je pense que c’est un grand joueur, il joue à Manchester City, qui est un grand club, mais quand tu te dis que tes coéquipiers ne veulent pas de toi, c’est compliqué. Quand Deschamps dit qu’il ne veut pas prendre les 23 meilleurs, ce n’est pas faux. Sinon, dans ces cas-là, on ne prendrait que des supers techniciens. Mais il faut aussi des porteurs d’eau. Par exemple, Didier Deschamps connaissait sa valeur intrinsèque par rapport à un Zinedine Zidane, mais Zidane était conscient du travail de Deschamps. La grande difficulté dans un groupe, c’est que chacun sache où est sa place et ne revendique rien de particulier. Si tout le monde cherche à n’être que décisif et marquer des buts, il n’y a pas d’unité.

« L'exemple de l'Atlético »

A la base, faire une sélection, c’est convoquer les meilleurs. Mais après, il faut former un groupe. Et ça, c’est une autre histoire. On a un bon exemple avec la confrontation entre le Barça et l’Atlético Madrid (en demi-finale de la Ligue des champions). Quand on regarde les noms, on se dit que le Barça est bien au-dessus et on a vu le résultat : le Barça s’est incliné. Je préfère que Didier Deschamps nous fasse une équipe comme l’Atlético, peut-être un peu moins talentueuse sur le papier mais meilleure sur le plan collectif et qui mouille le maillot. »

A lire aussi :

>> EN IMAGES : ces « coiffeurs » qui pourraient avoir des successeurs en 2014

>> Leboeuf : « Deschamps aime bien le mystère »

>> Fernandez : « Refuser le poste à Zidane a été la meilleure des choses »

La rédaction