RMC Sport

Courbis : « Ce n’est pas la mer à boire »

-

- - -

Pour Rolland Courbis, remonter deux buts à domicile contre l’Ukraine n’est pas une mission impossible. Notre consultant foot estime toutefois que se priver d’Olivier Giroud au coup d’envoi serait une grosse erreur.

« On s’est mis dans une situation difficile, c’est à nous de faire ce qu’il faut pour nous en sortir. Ce qui m’inquiète dans une situation comme celle-là, c’est la surmotivation, et qu’on fasse n’importe quoi. Qu’on parte à la guerre au lieu de partir pour un match de football, qu’on pète des boulons, avec des cartons jaunes et des cartons rouges. 

Nous sommes réguliers dans l’incohérence. Mais que l’on puisse se qualifier quand même, c’est possible, et c’est ce que je souhaite. Mais quand je vois que l’on démarre le match sans Giroud, j’espère que c’est une astuce. Que c’est une fausse composition d’équipe, et que l’on va sortir Giroud du chapeau au dernier moment. Se priver d’un pivot, d’un jeu de tête, d’une présence dans la surface, ça me semble étonnant. En sachant que l’Ukraine a deux de ses quatre défenseurs absents. Il n’y a pas cinq buts à remonter. Il faut ouvrir le score, et ensuite se servir de nos qualités, du public, d’un coup de sifflet favorable d’un arbitre. A domicile, ce n’est pas la mer à boire. »

« L'équipe est plus cohérente »

« Sans Giroud, sans véritable 6, puisqu’on va encore voir Matuidi jouer à moitié arrière gauche, j’aimerais me tromper, mais je me dis que ça va être très compliqué, même si l’équipe me paraît être plus cohérente. J’ai vu dans les sondages que 50% des Français souhaitent la défaite des Bleus. Mais c’est une réaction de colère après le match aller. Ce soir, on verrait une équipe de France portée par le public, un Evra qui fait un bon match, et que l’on se qualifie, je suis sûr que les 50% penseront différemment. C’est ça aussi d’être Français ! »

A lire aussi : 

- L'avant-match en direct

- L'exploit ou la honte

- En images : les cinq Bleus rescapés du dernier succès contre l'Ukraine

La rédaction