RMC Sport

Courbis : « Les Bleues doivent aller de l’avant »

Rolland Courbis

Rolland Courbis - -

Vaincue en quart de finale par le Danemark (1-1, 4-2 t.a.b.), l’équipe de France féminine a vu ses rêves de devenir championne d’Europe s’envoler lundi. Rolland Courbis, membre de la Dream Team RMC Sport, préfère retenir le beau visage affichée par les Bleues pendant la compétition et croit à un avenir plus favorable.

« L’équipe de France féminine a été éliminée de l’Euro sans avoir été battue. C’est très dur. Quand on voit que les Danoises ont été qualifiées à pile ou face (pour les quarts, ndlr) alors qu’elles n’ont pas gagné un seul match en phase de poules, c’est encore plus rageant. La déception est énorme, surtout quand vous ne perdez pas un match de la compétition. Le Danemark sera dans le dernier carré sans être supérieur à l’équipe de France. C’est un léger coup de frein. Mais, il y a suffisamment de gens compétents pour faire le bilan et réaliser quelques petites corrections.

Il faut continuer à aller de l’avant. Ça fait plaisir de voir jouer cette équipe de France. Au départ, je ne m’imaginais pas voir une femme jouer au football. Mais depuis quelques années, je prends plaisir à voir certains matches. Je dois le reconnaître. Et parfois, je taquine mes joueurs (il est l’entraîneur de l’USM Alger, ndlr) en leur disant que les filles ont de grandes qualités et qu’elles n’étaient surtout pas là pour faire la vaisselle ou cuisiner un gratin dauphinois. Pour moi, individuellement et collectivement, les Bleues sont époustouflantes.

« Bini n’a pas la culture de la perte »

Je pense sincèrement qu’il ne faut pas dramatiser ce match nul même si, au tableau d’affichage, les Bleues ont perdu aux tirs au but. Certes, les Danoises ne seront pas faciles à battre, mais j’aimerais quand même qu’elles gagnent un match pour devenir championnes d’Europe. Ensuite, il faut faire confiance à Bruno Bini sauf si, lui-même, en a ras-le-bol. Et je pense que ce n’est pas le cas.

Quand une équipe marque un but à la 94e minute et qu’on m’explique que c’est la culture de la gagne, je me dis que Bruno Bini n’a certainement pas la culture de la perte. C’est quelqu’un de compétent et qui connait son groupe parfaitement. Dans certaines défaites, vous pouvez voir une telle déception qu’il est possible d’imaginer à quel point il était important pour ce groupe d’aller au bout. J’ai regardé des images de détresse des Bleues avec beaucoup d’affection. Personnellement, je me dis que Bruno Bini a très bien bossé. Après, bien sûr, un autre aurait pu faire mieux. Mais il faudrait me dire qui. »

A lire aussi :

>> France : La liste pour la Belgique annoncée le 8 août

>> PSG – Zlatan prophète en son pays

>> OM - Imbula : « Fier d’appartenir à cette grande famille »

Rolland Courbis