RMC Sport

De Tavernost : « Nous devons préserver les intérêts du club »

-

- - -

Le président du directoire de M6, propriétaire des Girondins de Bordeaux, n’a pas l’intention de laisser gratuitement filer Laurent Blanc sur le banc des Bleus. Et égratigne au passage le comportement de la FFF.

Nicolas de Tavernost, quelle est votre réaction au départ de Laurent Blanc ?
Nous considérons que le comportement de la Fédération française de football a été discutable dans cette affaire depuis le mois de janvier. Laurent Blanc a fait part de son désir de répondre à la sollicitation de la FFF pour le poste d’entraineur de l’équipe de France. On discute maintenant des conditions puisqu’il était encore lié un an avec le club. La FFF va maintenant devoir discuter des modalités de dédommagement pour préserver les intérêts du club.

Comment vont se dérouler les négociations ?
C’est à la Fédération française de prendre l’initiative d’aller rencontrer, à Bordeaux, le président Jean-Louis Triaud pour lui faire part de ses propositions. Il y a eu préjudice par rapport aux annonces faites sur le choix possible de Laurent Blanc depuis le mois janvier dernier, ce qui a correspondu à une difficulté pour la saison des Girondins. Ceci devra être inclus dans la discussion.

En voulez-vous à la Fédération ?
Il nous semble pour le moins regrettable que l’affaire se soit traitée en dehors des Girondins de Bordeaux, sans que ceux-ci en aient été informés. Laurent Blanc est un excellent choix mais nous devons préserver les intérêts de notre club, qui a eu à souffrir des initiatives de la Fédération. Cette affaire nécessite donc une négociation financière.

Craignez-vous que le départ de Laurent Blanc en entraîne d’autres ?
Chaque jour suffit sa peine. Il faut avant tout régler le cas du départ de Laurent Blanc, ce qui n’est pas le cas à l’heure actuelle.

Propos recueillis par Olivier Schwarz à Bordeaux