RMC Sport

Del Bosque : « Nous sommes favoris mais attention… »

Vincente Del Bosque

Vincente Del Bosque - -

Invité exceptionnel de Luis Attaque sur RMC, le sélectionneur espagnol Vicente Del Bosque se méfie comme de la peste de cette équipe de France moribonde, mais capable de réaliser un hold-up ce mardi à Madrid (21h).

Vicente Del Bosque, comment allez-vous après ce match en Biélorussie (victoire 4-0) ?

Je suis très content de ce match en Biélorussie, très content de ramener 3 points qui risquent de compter beaucoup au final.

Quand on voit le jeu produit par votre équipe, on imagine que cela doit être un régal d’être à la tête d’une telle sélection ?

On a un problème entre guillemets : il y a tellement de très bons joueurs qui pourraient jouer dans ce style. On est obligé d’en laisser certains sur le bord de la route, on ne peut cocher que 11 noms et c’est ce qui est difficile.

Votre équipe vous paraît-elle aussi motivée qu’au début de son épopée fantastique débutée en 2008 ?

Ça arrive à certaines sélections. Après beaucoup de triomphes, il peut y avoir une certaine relaxation. Cependant, je n’ai jamais noté ça chez mes joueurs, il n’y a pas eu de perte de motivation ni de concentration quand ils viennent porter le maillot rouge. J’espère que ça va continuer car c’est vital.

« Benzema, Ribéry et même Cabaye, des joueurs de qualité »

En France, on se dit que l’Espagne ne peut pas continuer comme cela à tout gagner…

La série doit s’arrêter un jour, c’est logique. On ne gagnera pas tout le temps. Mais je pense que pendant quelques années encore, on sera en haut.

Avez-vous regardé le match de l’équipe de France face au Japon (0-1) ?

Non, mais j’ai lu le rapport de mes adjoints sur le match. Parfois, il y a un changement de système, certains joueurs qui ont changé de position et quelques nouveaux entrants. Globalement, la France continue d’être celle qu’on a connue à l’Euro.

Avez-vous peur que l’équipe de France se réveille contre vous ?

L’équipe de France sort d’un passé glorieux. Ca compte car elle a appris a gagné. Elle est championne d’Europe et a gagné la Coupe du monde. Cette équipe a des joueurs de très grande qualité comme Benzema, Ribéry et même Cabaye. Ce sont des joueurs de très bon niveau qui jouent dans des grands clubs européens. Nous allons nous méfier, on a peur de personne. Mais on est respectueux donc on fera attention.

« Benzema est parfois intermittent »

Craignez-vous Didier Deschamps, capable de concocter un plan tactique susceptible de vous faire déjouer ?

Tous les sélectionneurs cherchent des tactiques pour gêner les autres. Je pense que Didier ne va pas changer parce qu’il joue contre nous. Il va respecter son idée tactique, sa philosophie de jeu. Ce n’est pas seulement pour l’Espagne, c’est pareil pour toutes les équipes.

En tant que sélectionneur de l’Espagne et ex-entraîneur du Real, comment expliquez-vous les difficultés actuelles de Karim Benzema en équipe de France ?

Par son habitude, il joue plus au Real Madrid qu’en équipe de France. Mais vous savez, Benzema est un joueur extraordinaire. Il n’a pas besoin d’une grande équipe autour de lui. Lui seul par une action individuelle est capable de créer des choses, de marquer des buts et changer un match. Mais comme beaucoup de grands joueurs, il est parfois intermittent.

Etes-vous d’accord avec le statut de grand favori de l’Espagne ?

« Clairement ». On va y aller doucement, on joue à domicile. Mais la France à l’extérieur, il faudra s’en méfier. C’est une équipe qui a l’habitude de jouer des grands matchs, elle-même est une grande sélection. Nous sommes favoris mais attention…