RMC Sport

Dembélé: "C’est moi qui déciderai de mon avenir"

Ousmane Dembélé

Ousmane Dembélé - AFP

EXCLU RMC SPORT. Propulsé nouveau phénomène de la Ligue 1, Ousmane Dembélé accepté pour RMC Sport de faire le point sur son ascension fulgurante au Stade Rennais, son futur et son arrivée chez les Espoirs. Entretien avec ce garçon de 18 ans, aussi doué sur le terrain que réservé en dehors, et qui ne se prend visiblement pas du tout la tête avec l’engouement qu’il suscite.

Ousmane Dembélé, comment s’est passe votre intégration chez les Espoirs ?

Je n’ai pas encore appris à connaître tout le monde, mais ça se passe bien. Je connais Tiémoué (Bakayoko, le milieu de terrain de Monaco, ndlr), qui m’a mis à l’aise. Il m’a présenté à peu près tout le monde.

Comment vivez-vous toute cette effervescence autour de vous ?

On m’a préparé à ça. Mais je ne me prends pas la tête. Je suis venu pour jouer deux matches et prendre du plaisir.

Est-ce une étape importante pour vous ?

Oui, c’est une nouvelle étape. Après, il faut garder la tête sur les épaules, jouer les deux matches à fond et ne pas se prendre la tête sur tout ce qu’il se passe autour.

Comment vous sentez-vous à Rennes ?

Ça se passe bien depuis novembre. Mes coéquipiers du Stade Rennais m’ont mis à l’aise. Je connais à peu près tout le monde. Ça marche sur le terrain. Je ne me prends pas la tête. Je montre ce que je sais faire.

Vous attendiez-vous à une éclosion si rapide ?

Non, non, je ne m’attendais pas à ça. Il y a eu des matches compliqués mais j’ai su répondre présent. Je ne me suis pas pris la tête. J’ai joué et j’ai montré ce que je savais faire. Et puis voilà, j’ai été récompensé.

Vous êtes décrit comme un garçon assez timide…

Je suis quelqu’un de calme, qui ne se prend pas la tête. J’essaie de garder la tête sur les épaules.

Que faîtes-vous en dehors des terrains ?

Je reste chez moi, tranquille. Je me repose. Je ne sors pas. Je pense au foot, ensuite je me repose chez moi. Je mange bien, je dors bien et voilà.

Votre situation n’est-elle pas un peu difficile à gérer sachant que vous n’avez pas encore 19 ans ?

Ça va un peu trop vite mais on essaie de gérer avec le Stade Rennais. Franchement, ils me protègent bien. Je me sens bien là-bas. Ça se passe très bien. J’espère que l’année prochaine, on va jouer l’Europe.

Votre nom a circulé en équipe de France A…

Non, je ne pense pas à l’équipe de France A ni à l’Euro 2016. Ça fait rêver tous les Français. Mais il ne faut pas brûler les étapes. Là, je suis avec les Espoirs. Il faut montrer ce que je sais faire ci. Après, on verra ce qu’il va se passer.

Vous êtes suivi de près par de nombreux grands clubs européens. Comment le vivez-vous ?

Ça fait plaisir mais après, voilà, j’ai encore trois ans ici au Stade Rennais. Je suis encore en période de progression. Je découvre la Ligue 1. Je pense surtout au terrain et pas à ce qui se passe autour.

Aurez-vous le dernier mot concernant votre futur club ?

Oui, c’est moi qui déciderai de mon avenir. Avec ma famille. Mais je suis encore au Stade Rennais. Je pense à la fin de saison. J’espère terminer dans les cinq premiers.

Vous avez été applaudi par le Vélodrome vendredi lors de la victoire de votre équipe face à l’OM (5-2)…

J’ai été très surpris et très content. Ils m’ont applaudi. Franchement, j’ai bien aimé l’Olympique de Marseille.

Mohamed Bouhafsi