RMC Sport

Des Bleus au secret

-

- - -

Avec une nouvelle séance à huis clos, de laquelle rien n’a filtré en raison d’un déménagement de terrain, Didier Deschamps a pu faire travailler ses joueurs loin des regards indiscrets ce mercredi, à deux jours du match aller contre l’Ukraine.

L’échéance tant attendue se rapproche. Et les secrets se cultivent. A deux jours du match aller des barrages, ce vendredi (20h45) en Ukraine, les Bleus – dont la composition au stade olympique de Kiev alimente toutes les conversations médiatiques – ont préparé leur grand rendez-vous à l’abri des regards. Comme d’habitude à l’avant-veille des matches tricolores, Didier Deschamps a dirigé la séance de ce mercredi loin des regards indiscrets, à huis clos.

Si la séance de la veille, ludique et comprenant une opposition basée sur un schéma tactique en 4-2-3-1 qui ne sera pas forcément celui utilisé vendredi (autre option, le 4-3-3), n’avait pas pu se dérober aux yeux des journalistes malgré le huis clos décrété, la chose ne s’est pas reproduite ce mercredi. La faute à un… déménagement. Inondée en raison des fortes pluies qui se sont abattues sur Clairefontaine ces dernières 48 heures, la pelouse du terrain Pibarot, cadre des deux premières séances de la semaine, était impraticable et a obligé les troupes de Didier Deschamps à émigrer sur le Michel Platini, derrière des bâches.

Varane ménagé

Ce terrain ne possédant pas d’éclairage, l’entraînement a dû être avancé à 15h30 (contre 18h), chamboulant le reste de la journée des Bleus : déjeuner avancé et sieste raccourcie. Au programme ? Echauffement, toro, puis opposition tactique sur un peu plus de la moitié du terrain. En toute logique, aucune nouvelle information n’a filtré sur le onze de départ que le sélectionneur compte aligner vendredi en Ukraine. Car si des jardiniers ont été vus s’afférant sur la pelouse du Pibarot, discréditant (sans pour autant la détruire) la thèse d’un coup prévu à l’avance pour écarter les représentants des médias, force est de constater que cet imprévu a fait les affaires d’un Deschamps pouvant ainsi faire travailler son groupe sans risquer d’indiscrétions.

Seule certitude : tous les joueurs étaient présents lors de cette séance sauf Raphaël Varane, ménagé avec une séance spécifique en compagnie d'un des kinés de l'équipe de France. Une décision conforme au principe de précaution mis en place par le Real Madrid et suivi très rigoureusement par le staff médical des Bleus, à la suite de l’opération au genou subie par le défenseur en juin dernier. On n’en saura pas plus. Pour l’instant.

A lire aussi :

>> Deschamps, la victoire est en lui

>> Debuchy : "Il y aura du stress"

>> Ukraine-France : Le onze-type de Greg Coupet

La rédaction