RMC Sport

Djorkaeff : « Domenech me surprend toujours »

-

- - -

Invité de Luis Attaque, Youri Djorkaeff a évoqué la double confrontation de l’équipe de France face à la Lituanie. Le champion du monde 98 n’a notamment pas compris la titularisation de Luyindula aux dépens de Benzema.

Youri Djorkaeff, avez-vous regardé la première confrontation face à la Lituanie samedi dernier (1-0) ?
Oui. C’est le genre de match où on avait tout à perdre, et je retiens surtout le résultat. Cette victoire a fait du bien, et j’espère qu’il y a eu un déclic dans le groupe. L’équipe de France essaye de trouver un style. Notre jeu à nous était beaucoup axé sur la défense, et on jouait en contre. L’équipe d’aujourd’hui doit trouver sa force, et travailler dessus. La nouvelle génération doit imposer sa marque.

Craignez-vous des sifflets ce soir au Stade de France ?
Il faut dire que le public français a été gâté pendant de nombreuses années, et il devient un peu plus critique. Mais à juste raison… Cette double confrontation face à la Lituanie est très importante car elle doit permettre aux Bleus de se remettre en selle pour les qualifications à la Coupe du Monde 2010, de redonner confiance au groupe et aux supporters.

Avez-vous été surpris par les choix de Raymond Domenech, notamment la titularisation de Peguy Luyindula samedi ?
Luyindula est un très bon joueur, mais ce n’est pas le futur de l’équipe de France. J’aimerais bien qu’un jour, un joueur m’explique comment Domenech arrive à faire passer ses messages. Benzema a été appelé avant, et il s’attendait sans doute à jouer. Karim est un attaquant et il a besoin d’être en confiance… Cela fait partie des petites choses qui, selon moi, fait que la mayonnaise ne prend pas. Si tu veux que tes joueurs soient derrière toi, il faut tout de même avoir une certaine ligne de conduite.

Selon vous, Raymond Domenech n’a pas sa place à la tête des Bleus ?
Raymond Domenech a été reconduit. Maintenant, il faut faire avec. (Concernant les déclarations de Franck Leboeuf) Les vérités, il faut les dire, mais peut-être pas aujourd’hui. Je ne pense pas que cela fasse avancer les choses. Le débat, à l’heure actuelle n’est pas de savoir si c’est Paul ou Jacques le responsable. Il faut faire bloc derrière l’équipe de France, et espérer qu’il y ait un bon résultat. On verra après…

Êtes-vous inquiet concernant l’état de forme de Patrick Vieira ?
Il manque beaucoup au groupe. L’équipe de France a besoin de ce type de joueur pour servir de référence à la jeune génération. "Pat" était avec nous en 98, il a vécu des hauts des bas avec les Bleus. Il est important pour le groupe, même s’il n’est pas à 100%. Et je crois qu’il est encore assez costaud pour relever un dernier défi.

Vous êtes aussi consultant pour Orange. Hier, la cour d'appel de Paris a rejeté leur demande et Orange ne doit plus subordonner l’abonnement de la chaîne Orange Sport à une souscription "triple play". Êtes-vous inquiet pour la chaîne et pour la Ligue 1 ?
Orange a proposé un produit innovant, comme Canal+ il y a quinze ans. Ils ont investi une forte somme d’argent dans la Ligue 1. Si Orange se retire, que se passera-t-il pour les clubs de Ligue 1 ? Concernant Orange, c’est une grosse boîte et j’espère qu’ils trouveront un moyen pour se retourner et continuer à offrir du football à ses abonnés.

La rédaction