RMC Sport

Djorkaeff : « La France doit passer »

Youri Djorkaeff

Youri Djorkaeff - -

Youri Djorkaeff, l’ancien attaquant de l’équipe de France, estime que les Bleus ont largement les moyens de battre l’Ukraine en barrages de la Coupe du monde. A condition de supporter la pression.

Youri Djorkaeff, que vous inspire ce barrage contre l'Ukraine ?

On savait dès le départ que la France allait avoir du mal à se qualifier parce qu’elle avait l’Espagne dans son groupe. L’Ukraine est à sa portée. Ce sera un match difficile, bien sûr. Mais il arrive au bon moment, parce que je sens une équipe qui fait bloc, qui a un peu plus confiance en elle. C’est bon pour cette double confrontation qui doit, je l’espère, nous amener au Brésil.

Les Bleus devront assumer leur statut de favori

Ce n’est jamais évident. Mais il vaut mieux être favori qu’outsider. L’équipe de France, dans le passé, a déjà joué des matchs comme ça. J’espère que cette expérience se verra sur le terrain.

Les derniers matchs semblent avoir redonné confiance à cette équipe

Oui. Aux joueurs, au sélectionneur. Ils ont besoin d’avoir cette envie de se surpasser pour aller à la Coupe du monde. Ils sont dans une situation favorable. Avec de la sérénité et un état d’esprit collectif, ils doivent passer.

Les grands joueurs profitent souvent de ces matchs à pression pour se mettre en évidence

C’est le cas à tous les matchs. Les grands joueurs sont présents tout le temps. Mais c’est vrai qu’ils attendent généralement ces rendez-vous parce qu’ils les aiment encore plus que les autres. Pour faire un match déterminant, ça passe par un bloc costaud. Après, ce sont les autres qui vous font marquer. Moi, j’ai été buteur mais j’étais toujours à la finalité d’une action. Ce sont les autres qui vous inspirent pour marquer. J’espère que les attaquants sentiront ce souffle-là pour la mettre au fond.

La France pourrait-elle se relever d'une élimination ?

Oui. Dans l’histoire du football, il y a des échecs. Elle s’est remise de 1993, elle s’est remise d’autres échecs. Ça sera une autre page qui se tournera. Pour nous, les supporters, ça sera difficile parce qu’on a envie de voir la France à la Coupe du monde. Mais pour l’instant, je suis assez optimiste pour la qualification.

Ressentez-vous un vrai désamour du public envers ces Bleus ?

Le désamour est réel, palpable. Il est aussi logique. Quand il y a une accumulation de mauvais résultats et une mauvaise communication… Les gens ne sont pas dupes. Ils regardent les matchs, ils voient ce qu’il se passe. La reconquête du public devra se faire petit à petit. Ce n’est pas quelque chose qu’il doit être forcé. La France doit se qualifier. Ensuite, il y a une Coupe du monde qui va arriver. Et il y aura tout un peuple derrière son équipe.

A lire aussi :

>> Abidal : « Je n’ai pas retrouvé mon meilleur niveau »

>> Ukraine-France : Deschamps tient son schéma

>> Valbuena peut « jouer avec Nasri »

Propos recueillis par Edward Jay