RMC Sport

Duchaussoy, le changement dans la continuité

Fernand Duchaussoy espère rester président de la FFF.

Fernand Duchaussoy espère rester président de la FFF. - -

Nommé président par intérim de la FFF l’été dernier, puis élu à ce poste en décembre, Fernand Duchaussoy entend poursuivre son mandat pour les dix-huit prochains mois afin de poursuivre la réforme de la structure fédérale et son implication dans le foot amateur.

Il est le favori de l’élection. Les derniers échos font état d’une victoire de sa liste, considérée par beaucoup comme la plus complète, au second tour. Mais Fernand Duchaussoy ne veut pas se reposer sur ce vent « favorable ». Alors il continue de faire campagne tous azimuts. Comme un symbole de la patience avec laquelle il est parvenu au sommet des instances.

Titulaire d’une licence de la faculté des sciences de Lille, cet ancien professeur de physique-chimie (en majorité au lycée de Berck, dans le Nord-Pas-de-Calais) a gravi un à un les échelons du ballon rond. Du terrain jusqu’aux bureaux feutrés. Il découvre le foot tout jeune, point de départ d’une carrière amateur dans les cages. « On l’appelait le gardien volant », précise Louis Dartois, secrétaire général de la Ligue du Nord et ami de longue date de Duchaussoy.

Il deviendra plus tard dirigeant du club de Rang-du-Fliers. Puis président du District de la Côte d’Opale (1992-97) avant de prendre la présidence de la Ligue de football amateur (LFA) en 2005. Cinq ans plus tard, suite à la démission de Jean-Pierre Escalettes après le traumatisme de Knysna, il est nommé président par intérim de la FFF. Un poste confirmé par l’assemblée générale du 18 décembre dernier qui l’a élu à 79,4% des suffrages. Il est également vice-président du Comité national olympique français. Bref, des amateurs aux pros, sa carrière lui a permis de tisser un large réseau de relations.

« C’est un homme au grand cœur »

« Il a une connaissance parfaite du foot de base car il a connu tous les échelons », indique Louis Dartois. De quoi le pousser à poursuivre son mandat afin de continuer la nécessaire réforme de la FFF. Et de plus impliquer la « 3F », surtout sur le plan financier, dans le devenir d’un monde amateur qu’il chérit.

« Ce serait logique de lui permettre de concrétiser la réforme qu’il veut mettre en place », explique Louis Dartois. Qui dresse un portrait attachant de ce père de deux enfants : « Sa porte est toujours ouverte, c’est un homme au grand cœur. Il représente l’image assumée du paysan à l’aise dans tous les milieux sociaux. Il sera un président technico-humain. » Accusé de ne pas être assez compétent au niveau économique par Le Graët, Duchaussoy a su s’entourer d’une liste solide pour compenser ses lacunes. Reste à savoir s’il aura convaincu de la nécessité de lui donner une chance d’aller au bout de ses idées. Ou si les affaires des derniers mois, et notamment celle des quotas, auront un effet négatif sur sa réélection.

Le titre de l'encadré ici

Le programme de Fernand Duchaussoy : |||

- Rénover l’appareil fédéral sous le principe de la transparence du fonctionnement interne

- Développer toutes les pratiques du foot, les infrastructures, la formation de l’encadrement et renforcer l’accompagnement des sélections nationales vers un projet de jeu

- Donner plus de moyens au football amateur (redistribution intégrale du montant du versement de la LFP en faveur du foot amateur sans en déduire les 4,26 millions d’euros reversés à l’équipe de France, possibilité à la Ligue du football amateur de financer les projets d’investissements des clubs, etc)

- Renforcer le potentiel économique des clubs pros, affirmer le rôle social et citoyen du foot, promouvoir l’image du foot français à l’international