RMC Sport

Equipe de France : Deschamps, le péril jeune

Didier Deschamps

Didier Deschamps - -

Avec les absences de Mavuba, Diaby et Diarra, le sélectionneur de l’équipe de France doit composer avec des milieux de terrain jeunes et inexpérimentés. Un lourd handicap en vue du choc contre l’Espagne, le 16 octobre.

Après Rio Mavuba et Abou Diaby, Lassana Diarra est venu s’ajouter à la liste des joueurs forfait pour affronter le Japon et l’Espagne les 12 et 16 octobre. Souffrant de douleurs aux dos, le joueur de l’Anzhi Makhachkala est dans l’incapacité de prendre l’avion, selon le club russe. Dommage car l’équipe de France se serait bien appuyée sur ses 28 sélections pour contrer l’ogre espagnol. Avec Diaby et Mavuba, c’est un vécu qui pèse 53 matches au plus haut niveau dont devra se passer Didier Deschamps. Une source d’angoisse ? « Je n’ai pas à être inquiet, répond le sélectionneur. Je n’ai pas envie que mes joueurs le soient non plus. On se battra avec nos armes. » Pas très convaincant.

Ses armes ? Yohan Cabaye (18 sélections), Blaise Matuidi (6), Maxime Gonalons (3), Moussa Sissoko (3), Etienne Capoue (2) et le petit nouveau, Clément Chantôme. « Les joueurs qui sont là ont des profils différents mais la réalité, c’est qu’à part Yohan (Cabaye), ils ont un vécu assez peu important sur le plan international », reconnait le technicien basque. 

Capoue ou Gonalons à la place de Mavuba ?

Appelé pour la première fois à Clairefontaine pour remplacer Lassana Diarra, le Parisien Clément Chantôme symbolise cet entrejeu relativement novice au niveau international. « Malgré une grosse concurrence au PSG, il joue assez régulièrement, souligne néanmoins Deschamps. Il a un gros volume de jeu. Il doit répéter ce qu’il fait en club en équipe nationale. » Dans le cahier des charges, il serait aussi bien inspiré d’élever, s’il joue, son niveau de jeu contre l’Espagne, le 16 octobre à Madrid. Moussa Sissoko n’est pas loin de la vérité lorsqu’il estime que « le milieu de terrain espagnol est ce qui se fait de mieux au monde. »

Adepte d’un milieu à trois avec une sentinelle devant la défense, rôle occupé jusqu’à présent par Rio Mavuba, Didier Deschamps a indiqué que Maxime Gonalons ou Etienne Capoue sont les deux joueurs susceptibles d’occuper ce poste. Mais face aux champions de tout, l’idée d’un milieu de terrain renforcé pourrait faire son chemin. « Le manque d’expérience n’empêche pas la volonté et la détermination, rappelle en tout cas Deschamps. Le cœur du jeu est important, mais le comportement collectif l’est encore davantage, surtout quand on affronte une équipe qui dispose d’une base technique très élevée. » Ne dit-on pas que l’union fait la force ?

Aurélien Brossier avec JS et RM