RMC Sport

Equipe de France: les Bleues touchées par le soutien du public

Amel Majri et les Bleues

Amel Majri et les Bleues - Icon Sport

Présente en conférence de presse ce lundi à deux jours de l’affrontement face à la Norvège (mercredi à 21h) lors de la Coupe du monde 2019, Amel Majri est revenue sur l’engouement nouveau autour de l’équipe de France féminine.

L’engouement autour des Bleues

"On a vu l’audience (10,6 millions de téléspectateurs face à la Corée du Sud) que l’on a pu faire, c’est top. On a un peu comparé avec les garçons (5,1 millions face à la Turquie). On ne s’attendait pas du tout à ça. On espère faire aussi bien lors des prochains matchs. On sent cette ferveur qui nous pousse. Quand on a des moments de moins bien, on sent le public derrière nous. Ce sera le plus pour gagner certains matchs. Aujourd’hui, la Coupe du monde est un moment unique qui va passer vite, il faut en profiter."

Quatrième défenseure centrale dans la hiérarchie édictée par Corinne Diacre, Julie Debever a également commenté la notoriété soudaine des Bleues et l’engouement du public: "Ce n’est pas de la pression, on le vit comme un soutien, une force supplémentaire. On en parle entre nous comme la 12e fille. Ce sera la même chose lors du prochain match (face à la Norvège, mardi à 20h45)."

La Norvège, le premier test

"C’est une équipe qui va assez vite sur les côtés. C’est une très bonne équipe. Elle a répondu présent face au Nigeria (3-0) qui est assez athlétique."

L’absence d’Ada Hegerberg, Ballon d’or 2018, lors de ce Mondial

"Elle est mature, sait ce qu’elle veut. Elle a fait un choix. Elle a des causes qu’elle défend."

Pas d’inquiétude pour Renard, absente lundi à l’entraînement

"Wendie va bien, c’était une gêne. Il n’y a rien de méchant, rien de grave. Ça va aller."

Ronaldinho, un modèle pour Majri

"Ronaldinho, c’est un joueur que j’appréciais beaucoup. Je regardais ses vidéos sur Youtube quand j’étais petite. J’essayais de m’en inspirer."

MI avec Yann Pécheral à Nice