RMC Sport

Équipe de France: quatre cartons rouges et match arrêté... Le craquage des U18 face à la Pologne

Quatre expulsions en 20 minutes ont précipité la défaite de l'équipe de France U18 en "finale" du Tournoi international de Limoges contre la Pologne, ce dimanche. Réduits à 7, les Bleuets n'ont en effet pas pu terminer la partie.

Encore une mauvaise publicité pour le football français. Alors que les affaires extra-sportives monopolisent l’attention, parfois au détriment du sportif, les U18 tricolores ont donné une piètre image de la relève à l’occasion du Tournoi Lafarge Foot Avenir, qui s’achevait ce dimanche à Limoges.

Le match France-Pologne, décisif pour la victoire finale, n’est même pas allé à son terme en raison des quatre expulsions prononcées à l’encontre des joueurs français pendant la rencontre, la victoire échouant dans l’escarcelle des Polonais, qui menaient 3-2 au tableau d’affichage à la 77e. Fraîchement cueillis dès l’entame de match par leurs adversaires (5e), les Bleuets avaient parfaitement réagi pour égaliser à la 22e et prendre l’avantage rapidement (25e).

Darnell Bile perd le contrôle de ses nerfs...

Tout a très vite déraillé pour eux à l’entame de la seconde période, avec les expulsions successives de l’attaquant parisien Ilyes Housni (55e) et du défenseur rennais Jeanuel Belocian (60e), déjà averti en première période. En infériorité numérique, à neuf contre onze, l’équipe de France s’est soudainement retrouvée en très mauvaise posture pour défendre ses chances, alors que le score était encore de 2-2 à 25 minutes de la fin du match.

Un score qui restait toutefois favorable aux Bleuets puisqu’un match nul suffisait aux joueurs de Bernard Diomède pour remporter le tournoi. Encore fallait-il pouvoir, et savoir, le défendre. Malheureusement, les jeunes U18 ont perdu perdu pied en même temps que leurs nerfs après le troisième but de la Pologne (70e). Le défenseur du HAC Yoni Gomis a écopé d’un deuxième jaune synonyme d’expulsion. La frustration était alors à son comble. Il n'en fallait pas davantage pour que la fin de match dégénère après un tacle du Stéphanois Darnell Bile, suivi d’un coup de tête adressé à sa victime, qui venait tout juste de se relever. Le geste d’humeur de trop.

QM