RMC Sport

Equipe de France : Sissoko retrouve le sourire

-

- - -

Double buteur ce week-end contre Chelsea, l’ancien Toulousain Moussa Sissoko a fait des débuts tonitruants avec Newcastle. Pour le plus grand bonheur des Bleus et de Didier Deschamps.

Moussa Sissoko ne s’attendait certainement pas à rejoindre Clairefontaine avec le costume de héros du week-end. Son doublé face à Chelsea (3-2) a pourtant propulsé l’ex-Toulousain en haut de l’affiche. Depuis samedi, les éloges pleuvent. Et Alan Pardew, le coach des Magpies, ne regrette pas un seul instant d’avoir dépensé 2,5 millions d’euros pour un joueur qui aurait pourtant été libre, et donc gratuit, au mois de juin prochain. « J’ai dit à mes dirigeants "prenons-le maintenant", raconte le coach britannique. Nous avons réussi à le faire venir et nous avons été récompensés. Avec un nouveau joueur, on ne sait jamais ce que cela peut donner, mais j’avais un bon feeling. »

Alors que l’entraîneur de Newcastle se fait un peu mousser, l’intéressé, restait humble au moment de répondre aux questions des médias français, lundi. « Je suis très content d’être en Angleterre. Ce championnat correspond à mon style de jeu », glisse timidement celui qui évolue désormais dans un rôle de n°10. « Je ne pensais le voir à ce poste-là », rigole Didier Deschamps.

Il flambe au poste de numéro 10

Moussa Sissoko, lui, n’a pas été surpris. « Le coach m’a dit que j’allais évoluer à ce poste lors des deux premiers matches. J’avais déjà joué n°10 à Toulouse. Ça s’est bien passé. Tant mieux pour moi et pour mon équipe. »
En attendant de voir où jouera Moussa Sissoko contre l’Allemagne, mercredi au Stade de France, Didier Deschamps se réjouit de la réussite de son milieu de terrain. Pour le sélectionneur, rien n’était gagné d’avance : « Les joueurs qui partent à l’étranger en cours de saison prennent un risque car ils changent de pays, de culture. Ils sont aussi exposés aussi à une concurrence plus élevée. D’après ce que j’ai pu lire, il aurait pu être dans une situation compliquée en restant à Toulouse. Mais ce qu’il fait sur le terrain lui donne raison. » Pourvu que ça dure.

Aurélien Brossier avec JS et JRe.