RMC Sport

Equipe de France: son ancien coach à Quevilly raconte l'ascension de Jonathan Clauss

Le latéral de Lens Jonathan Clauss a été convoqué jeudi avec l’équipe de France pour la première fois de sa carrière. Son ancien entraineur à Quevilly-Rouen, Emmanuel Da Costa, raconte avec fierté l’ascension fulgurante d’un joueur qu’il décrit comme un véritable "rayon de soleil".

C’est avec beaucoup de fierté qu’Emmanuel Da Costa, entraîneur de l’US Créteil Lusitanos (National), a vécu la convocation de Jonathan Clauss en équipe de France jeudi, lors de l'annonce de la liste des Bleus par Didier Deschamps pour les matchs amicaux contre la Côte d'Ivoire et l'Afrique du Sud. Et pour cause, il l'a eu sous ses ordres à Quevilly-Rouen en 2017-2018.

"C’est flatteur et valorisant d’avoir fait un petit bout de chemin avec un joueur qui va découvrir l’équipe de France", explique l’ancien coach du latéral droit. "C’était un véritable rayon de soleil, un boute-en-train comme on les aime, poursuit-il. Ça a été un long combat pour le recruter… Je lui ai fait faire demi-tour parce qu’il était en route pour signer en Belgique. Il avait des qualités au-dessus de la moyenne. Il pouvait centrer de partout, mettait des caviars sans élan, un peu comme Jérôme Rothen (rires). C’est très rare d’avoir ce genre de joueurs en National.”

Parti de rien

Attendu avec l'équipe de France lundi, Jonathan Clauss s’est révélé sur le tard. Ses huit années passées au RC Strasbourg s'étaient conclues par un échec. L'Alsacien n’avait pas été conservé à l'issue de sa formation, retombant en CFA 2 à l’âge de 18 ans, la cinquième division française. Un rêve brisé? Pas tout à fait.

"En National, on voit beaucoup de joueurs qui sortent du centre de formation et qui ne signent pas pro, déclare Emmanuel Da Costa, son ancien entraîneur à QRM. Le plus gros du travail est psychologique. Leur rêve est brisé… il faut les motiver, leur dire que rien n’est fini. Ces expériences ont forgé l’homme que Jonathan est aujourd’hui."

Recruté en Ligue 2 par le promu quevillais, Jonathan Clauss réalise une saison pleine: 29 matchs, un but et huit passes décisives. Clauss a des statistiques… et ça attise les convoitises. "Le RC Lens avait déjà un œil sur lui à la fin de sa saison chez nous. Éric Roy (directeur sportif Lensois à l’époque ndlr] était venu à la pêche aux infos mais on n’aurait imaginé qu’il atteigne un jour le plus haut niveau", insiste Emmanuel Da Costa.

Finalement, Jonathan Clauss va continuer sa progression en Allemagne. En 2018, Il signe trois saisons à l’Armenia Bielefeld (deuxième division allemande). Le début d’une ascension qui amènera l’Alsacien jusqu’en Ligue 1, à Lens deux ans plus tard. 

La révélation à Lens

Révélation en Ligue 1, Jonathan Clauss figure dans l’équipe type de la saison 2020-2021: le piston lensois est devenu une référence à son poste en championnat. Deuxième meilleur passeur du championnat (9) derrière Kylian Mbappé et Lionel Messi (10), il affiche déjà trois unités de plus que la saison dernière.

Jonathan Clauss est le deuxième joueur le plus utilisé par Franck Haise, son entraineur au RCL. Une réussite qui rend fier Emmanuel Da Costa: "De vive voix, je le félicite. Je suis très heureux. On a eu des accrochages mais aujourd’hui il comprend pourquoi j’étais aussi casse-pied et exigeant. Bravo à lui, il ne doit sa sélection qu’à lui-même. Je lui fais de gros bisous et je lui souhaite le meilleur, car le meilleur est à venir."

Régulièrement mentionné parmi les candidats crédibles au poste de latéral droit en équipe de France, Jonathan Clauss fait désormais partie de la liste de Didier Deschamps. Avec les Bleus, c’est face à la Côte d’Ivoire et l’Afrique du Sud qu’il célèbrera peut-être sa première sélection, à 29 ans. Rendez-vous les 25 et 29 mars.

Thomas Zynski