RMC Sport

Espoirs : Service minimum pour la France

Yann M'Vila

Yann M'Vila - -

Grâce à Varane, les Bleuets ont remporté leur barrage aller face à la Norvège ce vendredi (1-0). Mais leur incapacité à terrasser un adversaire dépassé physiquement les maintient sous pression avant le retour mardi, à Drammen.

Il y a les paroles. « C'est important, c'est une chance de pouvoir disputer un Euro. » Et les actes. Une tête sur un corner joué à deux par Clément Grenier et Anthony Knockaert, placée à mi-hauteur du but d’Ostbo. Après avoir donné le « la », la veille en conférence de presse, Raphaël Varane a mis le ton, l’a haussé même quelque peu pour mettre l’équipe de France Espoirs sur de bons rails en vue d’une qualification pour l’Euro 2013. Car si les Bleuets d’Erick Mombaerts ont posé un petit orteil en Israël, ils le doivent au défenseur du Real Madrid, bien à propos à la 22e minute pour catapulter le cuir au fond des filets norvégiens (1-0).

Le score est minimal pour les Espoirs, dans un barrage à l’enjeu maximal pour cette antichambre des A, privé d’Euro depuis trois générations (2007, 2009, 2011). Il aurait sûrement mérité d’être plus large, notamment après l’heure de jeu, quand le quatuor offensif composé du Toulousain Wissam Ben Yedder, de la révélation de Leicester City Anthony Knockaert, du Montpelliérain Rémy Cabella et du Lyonnais Clément Grenier, a clairement profité d’une baisse de régime adverse pour semer la zizanie dans les rangs scandinaves.

Knockaert était partout

Mais entre mauvais choix, comme ce petit numéro de Knockaert (34e) ou décision arbitrale, comme ce contact illicite non sifflé par M. Tohver sur Cabella dans la surface (59e), les Bleuets n’ont jamais été en mesure de tuer la rencontre. Ce n’est pas faute d’avoir essayé. Ni d’avoir mis Ostbo à contribution. Le portier norvégien a maintenu le suspense. D’abord en repoussant une frappe puissante de Yann M’Vila, totalement impliqué pour son retour chez les Espoirs (71e).

Puis en gratifiant le public havrais du stade Océane d’une nouvelle parade, tout aussi décisive sur un tir de Knockaert (80e)… que Corchia n’a pas pu reprendre pour quelques petits centimètres. C’est d’ailleurs une question de centimètres, mais en trop cette fois, qui ont empêché Pajot de libérer définitivement les siens (90e+3), suite à un nouveau numéro d’un Knockaert décidément incandescent (amorti poitrine puis frappe repoussée par Ostbo).

Dépassée physiquement et largement dominée en seconde période, la Norvège aura résisté aux assauts tricolores, à son va-tout offensif avec les entrées de Lacazette (69e) et de Griezmann (75e) et, même, à un envahissement de terrain de pro-Palestiniens appelant à boycotter l’Euro israélien. La frappe vicieuse et certainement égalisatrice - sans les mains fermes d’Ahamada - de Berget (57e) a aussi rappelé aux Espoirs, que c’est mardi, à Drammen, que leur destin se jouera. Ce jour-là, il s’agira alors de vraiment finir le travail.

Alix Dulac