RMC Sport

Euro 2016 (préparation) : "une alerte" pour la défense des Bleus

Christophe Jallet et Laurent Koscielny

Christophe Jallet et Laurent Koscielny - AFP

Fébrile face aux Pays-Bas (2-3), la défense de l’équipe de France n’a pas donné satisfaction à Didier Deschamps, qui n’a pas apprécié le manque de concentration de ses joueurs en seconde période. Pas rassurant à deux mois de l’Euro 2016.

« Le sélectionneur nous a remis les idées en place. » Christophe Jallet ne trahit pas un secret de vestiaire lorsqu’il confie que Didier Deschamps n’a pas du tout aimé les deux buts encaissés face aux Pays-Bas après la pause, vendredi soir (2-3). « On n’avait pas besoin qu’il nous le dise, mais ça fait du bien de l’entendre. Après avoir mené 2-0 à l’extérieur sans avoir quasiment concédé d’occasion en première mi-temps, c’était vraiment très dommage de se faire rejoindre au score. Il faut appuyer là où ça fait mal quand on le mérite. »

Sur la pelouse de l’Amsterdam ArenA, le quatuor formé par Jallet, Varane, Koscielny et Digne, qui a remplacé Evra au retour des vestiaires, n’a pas rassuré Didier Deschamps. Et si, pour une fois, les absents n’avaient pas forcément tort ? Alors que planent toujours des incertitudes concernant certains postes, notamment arrière droit et défenseur axial aux côtés de Raphaël Varane, le Basque n’est pas plus avancé. « Et plus on s’approche de l’échéance, moins on a le droit à l’erreur », rappelle Jallet.

Jallet : « Ce n’est pas un chantier »

Or face aux Néerlandais, même Raphaël Varane n’a pas été impérial. « Son évolution dans son club, dans son jeu, m’inquiète, souffle Rolland Courbis, membre de la Dream Team RMC Sport. Je ne vois pas de progrès, ni dans son comportement, ni dans son regard. » Le chantier de la défense inquiète-t-il les principaux intéressés ? La question a agacé Christophe Jallet, ce samedi, en conférence de presse.

« Ce n’est pas un chantier, ce sont deux coups de pied arrêtés, corrige sèchement le Lyonnais. Si on avait totalement sombré, j’aurais pu dire oui. Ces deux coups de pied sont des détails qui sont largement perfectibles. Ce sont des phases arrêtées. C’est une question de concentration. Ce n’est pas inquiétant, c’est une alerte. Sans frais, puisqu’on a réussi à reprendre l’avantage. C’est mieux d’avoir fait ces erreurs hier (vendredi) que dans deux mois. » Ce serait bien aussi de ne pas les répéter mardi contre la Russie.

la rédaction avec AS et CM