RMC Sport

France-Nigeria : Sakho sur le banc

Mamadou Sakho avec le préparateur physique

Mamadou Sakho avec le préparateur physique - -

A la veille du 8e de finale face au Nigeria (18h), Didier Deschamps a laissé filer quelques indices concernant la probable composition des Bleus. Mamadou Sakho, qui se remet d’une blessure à la cuisse, ne débutera pas le match.

Il a beau tenir absolument à jouer ce 8e de finale face au Nigeria lundi (18h), Mamadou Sakho ne devrait pas en être. Sorti sur blessure face à l’Equateur mercredi, le défenseur de Liverpool souffre toujours de la cuisse. En conférence de presse, Didier Deschamps semblait encore indécis : « On va voir aujourd'hui. Il a un peu couru hier (samedi). On va faire une séance. On verra s'il est disponible demain. » Mais visiblement, c’est tout vu : ce dimanche, Sakho s’est entraîné 20 minutes avec un préparateur physique, sans rejoindre le reste du groupe pour la traditionnelle opposition de veille de match.

Une séance individuelle satisfaisante, mais insuffisante pour que Mamadou Sakho débute le match face au Nigeria. Il est clair qu'aucun risque ne sera pris dans la perspective d'un éventuel forfait pour le quart de finale. L'ancien capitaine du PSG figurera malgré tout sur la feuille de match de France-Nigeria. C’est Laurent Koscielny qui devrait le remplacer en charnière centrale, aux côtés de Raphaël Varane, comme face aux Equatoriens. Toujours pas d’Eliaquim Mangala donc…

Au rayon des incertitudes, qui pour accompagner Karim Benzema en attaque ? A ce jeu-là, Didier Deschamps préfère entretenir le suspense. Car s’il ne fait aucun doute que Mathieu Valbuena reprendra sa place côté droit, à gauche, le doute demeure. Antoine Griezmann ? Olivier Giroud ? Lors de l’opposition du jour à Brasilia, c’est le joueur de la Real Sociedad qui était une nouvelle fois associé à l’attaquant du Real Madrid. Le staff réfléchit à deux options tactiques, une question de profils. Avant le deuxième match de poule face à la Suisse, le sélectionneur avait procédé de la même manière et avait finalement opté pour l’attaquant d’Arsenal. Dans un match où les Bleus avaient inscrit cinq buts.

Deschamps : « Pogba, il faut l'encourager »

Autre motif de doute : le poste de troisième milieu de terrain. Les prestations en demi-teinte de Paul Pogba, notamment face à l’Equateur, associées aux bonnes sorties de Moussa Sissoko, ne plaideraient pas en la faveur du joueur de la Juventus de Turin. Mais les critiques, Didier Deschamps ne les écoute pas. « Je ne sais pas tout ce qui se dit à son égard, a expliqué le sélectionneur devant la presse ce dimanche. Le plus important pour moi, c’est ce que j’ai à lui dire. Mais je ne fais pas de cas particulier avec Paul. Il y a ce que je vois, ce que j’estime qu’il fait bien, des choses que je peux l’inciter à corriger. Mais il faut l’encourager, surtout ne pas tout le temps pointer du doigt ce qu’il fait de mal, parce qu’il fait des choses très bien aussi. » Autrement dit, Paul Pogba n’est pas encore sur le banc.

A lire aussi :

>> Pourquoi on en demande trop à Pogba

>> Deschamps : « Se projeter plus loin, ça ne sert à rien »

>> France-Nigeria : avant le match, le conflit de voisinage ?

A.Bo avec M.Bo à Brasilia