RMC Sport

France-Ukraine : revivez l’avant-match

-

- - -

Quatre jours après le piteux match aller des Bleus en Ukraine (0-2), l’équipe de France joue sa qualification au Mondial 2014 ce soir au Stade de France (21h). Revivez les heures qui ont précédé ce match à part.

Bonjour à tous et bienvenue sur rmcsport.fr. Tout au long de la journée, vivez en direct intégral les dernières infos et autres déclarations avant le très attendu match retour des barrages, ce soir au Stade de France (21h), entre la France et l'Ukraine. Pour rappel et pour espérer aller au Brésil, les Bleus doivent inscrire au moins deux buts après la défaite concédée au match aller (0-2).

20h40 : Josuha Guilavogui, milieu de terrain tricolore, croit l'exploit réalisable

Allez les bleus c est quand le challenge est difficile que la victoire est encore plus belle
— Josuha Guilavogui (@JossGuilavogui) 19 Novembre 2013

20h20 : La composition d'équipe officielle des Bleus ce mardi soir contre l'Ukraine vient d'être communiquée par la FFF
Comme annoncé lundi, Didier Deschamps a aligné une formation en 4-3-3 pour affronter l’Ukraine, ce mardi (21h) en barrage retour de la Coupe du monde. Karim Benzema prend la place d’Olivier Giroud en pointe alors que Mathieu Valbuena sera titulaire à droite à la place de Loïc Rémy. Yohan Cabaye prend place dans l’entrejeu et pousse Samir Nasri sur le banc alors que la charnière centrale sera composée de Raphaël Varane et de Mamadou Sakho en remplacement de Laurent Koscielny (suspendu) et d’Eric Abidal. 

La compo des Bleus : Lloris (cap) - Debuchy, Varane, Sakho, Evra - Cabaye, Pogba, Matuidi Valbuena, Benzema, Ribéry

-
- © -

20h20 : Lucas Digne, latéral gauche du PSG, supporter des Bleus ce mardi soir

« J’y crois. Il y a une 2e mi-temps à jouer, on est tous derrière eux. L’équipe en est capable, on va tous les soutenir. J’espère qu’ils vont tout donner et que ça va nous réussir. »

20h10 : Bouchet dézingue le bilan de Le Graêt
Invité du Moscato Show sur RMC ce mardi, Christophe Bouchet, ancien président de l’OM et ancien candidat à la FFF, n’a pas maché ses mots contre le bilan de Noël Le Graêt, président de la FFF, à qui il demandera des comptes peu importe le résultat du barrage retour face à l’Ukraine, ce mardi. « La séquence qui vient de s’écouler depuis 2010 est extrêmement mauvaise sur tous les plans. Ce n’est pas le résultat de ce soir qui compte. Qu’il soit bon ou mauvais, quelque chose cloche. On ne peut exonérer personne, pas les joueurs évidemment mais aussi dans la pyramide de la 3F, explique-t-il. On traine les problèmes depuis trois ans, on n’a pas su les résoudre. Je fais partie de ceux qui sont dubitatifs sur la réintégration et la non-sanction d’Evra. On envoie de mauvais signaux. Il n’est plus question de savoir si on a des joueurs de talent mais de savoir si on a des joueurs qui ont envie. On est dans la mouise depuis 2010 et à la suite de chacun des évènements on n’a jamais pris la bonne décision. C’est facile de critiquer, je le sais, mais ce qui s’est passé à l’Euro ou avec Evra, il faut maintenant envoyer de signaux forts. Qu’on gagne ou qu’on perde. »

-
- © -

20h01 - Martel : « Tout est possible »

Invité du Moscato Show sur RMC ce mardi, Gervais Martel, président de Lens, ne sait pas à quoi s’attendre avant le barrage aller de la Coupe du monde entre la France et l’Ukraine, ce mardi. « J’ai un peu d’expérience et je fais partie des gens qui pensent que tout est possible. On peut repartir la queue entre les jambes ou avec les oreilles et tout le reste, explique-t-il. Il y a une part de réussite. Les mecs vont être dans le match, c’est la moindre des choses. Tout peut arriver. Je ne suis pas devin et je ne sais pas comment ça va se passer. J’espère qu’on va se qualifier. »

19h40 : Boli voit les Bleus s'imposer

Invité du Moscato Show sur RMC, Basile Boli ne voit pas un autre scénario que la victoire des Bleus ce mardi, synonyme de qualification pour le Mondial 2014. « Bien sûr que j’y crois. J’ai envie que l’équipe de France gagne pour fermer la bouche de certaines personnes. Je vois un petit 3-0 et j’arriverai dans votre studio pour tout exploser (rires) ! ».

19h25 : Bernard Lama n’est « pas confiant »

Invité du Moscato Show sur RMC, Bernard Lama s’est montré pessimiste pour l’équipe de France, avant le barrage retour face à l’Ukraine ce mardi (21h). « C’est difficile d’être confiant, avoue l’ancien gardien des Bleus. On espère mais leur parcours ne montre pas qu’ils ont eux-mêmes beaucoup confiance. Mais en football tout peut arriver et tout doit arriver aujourd’hui. Mais être confiant, non. » 

19h15 : Imanol Harinordoquy, troisième ligne du XV de France, sera lui aussi derrière l'équipe de France ce mardi soir :

J y crois pas trop mais j ai envie d y croire put... Enfin j'me comprends ! Allez les bleus ! #FranceUkraine
— Harinordoquy Imanol (@imanolHARI) 19 Novembre 2013

18h55 : Camille Abily, joueuse de l'OL et des Bleues, apporte son soutien à l'équipe de France masculine

Ce soir tous derrière les Bleus !!! On y croit #AllezLesBleus #FRAUKR #TeamFrance
— Camille Abily (@cam10abily23) 19 Novembre 2013

18h50 : Boghossian estime que les Bleus en sont capables
Invité du Moscato Show sur RMC, Alain Boghossian, champion du monde 1998, estime que les Bleus ont les moyens de renverser la situation face à l’Ukraine, ce mardi et de se qualifier pour le Mondial. « Moi j’y crois car ils n’ont rien à perdre, ils sont dos au mur, explique-t-il. Ils n’ont pas fait un match de leur niveau à l’aller, ils étaient trop confiants. Devant il y une coupe du monde au Brésil. Ils ont les moyens de renverser la situation ».

18h45 : Le vestiaire des Bleus avant le match

#FRAUKR Le vestiaire de l'#EDF est prêt au Stade de France. pic.twitter.com/yiE4f4833H
— FFF (@FFF) 19 Novembre 2013

18h42 : L'espoir Rabiot croit la qualification possible

Tout est encore possible.. Avec l'envie et la détermination on peut réaliser de grandes choses !!! Allez les bleus

18h40 : Di Meco n'est pas convaincu par la probable titularisation de Benzema
Eric Di Meco, membre de la Dream Team RMC, estime que Didier Deschamps réalise un coup de poker en titularisant Karim Benzema à la pointe de l’attaque française, ce mardi lors du barrage retour de la Coupe du monde face à l’Ukraine. « Pour moi, au match aller, Giroud a fait un match de mec dans des conditions difficiles puisqu’il avait deux costauds sur le dos et il est à l’origine de l’action la plus dangereuse de l’équipe de France. Ça a été une des rares satisfactions. Deschamps tente un coup de poker, explique-t-il. Si l’équipe de France perd, il va prendre un coup de hache, il le sait et il risque de se le donner lui-même. En mettant Benzema qui a été décrié par tout le monde, il se dit "si jamais on se qualifie grâce à Benzema, c’est double carotte". Il fait tapis au poker. »

18h35 : Domenech spectateur ce soir au Stade de France

Arrivée au stade , encore peu de monde . Je sens le stress monter pic.twitter.com/uvdxPZDWaD
— Raymond Domenech (@Raymon_Domenech) 19 Novembre 2013

18h23 : La FFF dévoile le fanion

A trois heures du coup d’envoi du barrage retour de la Coupe du monde 2014, la FFF fait monter la pression en publiant le fanion de la rencontre qu’échangera Hugo Lloris, le capitaine des Bleus, avec son homologue ukrainien Rotan à 21h.

#FRAUKR Coup d'envoi dans 3h au Stade de France... pic.twitter.com/AGcKBhhCVc
— FFF (@FFF) 19 Novembre 2013

18h00 : Le Bleuet Thauvin encourage ses aînés

Tous derrière l'Equipe de France ce soir. Force et honneur. Allez les bleus @FFF
— Florian Thauvin (@FlorianThauvin) 19 Novembre 2013

17h50 : Candela aurait préféré Giroud

Invité de Luis Attaque, Vincent Candela aurait préféré qu’Olivier Giroud soit aligné à la place de Karim Benzema, probablement titulaire ce mardi soir contre l'Ukraine : « J’aurais préféré Giroud pour le jeu aérien, surtout avec Ribéry et Valbuena qui vont mettre des centres. Même si Benzema est un grand attaquant. »

17h35 : Benarbia espère une équipe de France mobilisée
Ali Benarbia, membre de la Dream Team RMC Sport, estime que les Bleus devront se montrer à la hauteur de l'événement ce mardi soir (21h) pour espérer obtenir le billet de la qualification. « Ce qui fera la différence, ce sera l’attitude. Il faut gagner les duels de la première à la dernière minute. On doit montrer à l’adversaire que ça va être dur. Ensuite, il faut y ajouter une touche technique. Ils vont se retrouver face à une ‘’équipe robot ‘’. Est-ce qu’ils sont prêts à se battre ? Il faut qu’ils arrêtent de croire que leur talent suffit. Il faudra tout donner. Je ne sais pas s’ils ont cette envie qui sera primordiale pour se qualifier… »

-
- © -


17h30: Le nouveau maillot des Bleus ? 

La rumeur enfle sur la toile. L'équipementier des Bleus Nike aurait choisi ce nouveau maillot. Une nouvelle tunique que l'équipe tricolore arborerait à la Coupe du monde 2014, au Brésil, ou... en matches amicaux jusqu'à l'Euro 2016.

-
- © -

17h20 : Rothen veut voir les Bleus « faire un match de folie »

Jérôme Rothen, l’ancien milieu de terrain de l’équipe de France, estime que les Bleus peuvent décrocher leur billet pour la Coupe du monde, ce mardi face à l’Ukraine. « J’y crois, a-t-il confié dans Luis Attaque sur RMC. Le match aller a été mal préparé, mal anticipé. Les discours n’étaient pas bons après le tirage au sort. L’Ukraine est partie en mission commando avec un gros impact physique. Du coup, le rapport de force s’est inversé pour ce match retour. L’Ukraine est maintenant favorite. Nous, on repart de zéro. Il y a un match de folie à faire. Un groupe doit se créer. S’ils ne sont pas capables de se transcender, ils ne méritent pas d’aller à la Coupe du monde. »

16h50 : Luis Fernandez croit à la qualification

Luis Fernandez, membre de la Dream Team RMC Sport, est persuadé que l’équipe de France a les moyens de se qualifier pour la Coupe du monde ce mardi face à l’Ukraine. « On est encore sur la déception du match aller, mais moi, je suis à fond derrière cette équipe de France. J’y crois à 200%. Je veux y croire. On va leur remonter deux buts à ces Ukrainiens. Je sens les Bleus capables de le faire ! »

16h45 : Govou à fond derrière l'équipe de France

Tous avec les bleus ce soir !
— Govou Sidney (@GovouSidney) 19 Novembre 2013

16h40 : Rothen veut que les Bleus osent de loin
Invité de Luis Attaque ce mardi, Jérôme Rothen, ancien international français, croit que la solution de l'équipe de France viendra des frappes de loin face à une défense ukrainienne bien regroupée : « Je serais content effectivement que Deschamps aligne Benzema, Pogba, Matuidi et Cabaye. Cabaye est en pleine forme et capable de marquer de loin. Contre ce genre de défense regroupée, il va falloir tirer de loin, tenter des choses ».

-
- © -

16h30 : Jean-Michel Aulas, le président supporter : 
Jean-Michel Aulas, le président de l'Olympique Lyonnais, a confié sur Twitter son total soutien aux Bleus à l’occasion du barrage retour contre l’Ukraine, ce mardi au Stade de France.

-
- © -


16h20 : Diomède ravi de voir Benzema d'entrée : 
Invité de Luis Attaque ce mardi, Bernard Diomède, champion du 98, a confié être satisfait de la probable composition d'équipe des Bleus contre l'Ukraine, avec notamment Benzema aligné devant : « Ce qui me plaît, c’est de voir Karim Benzema aligné et de le mettre face à ses responsabilités. Quand on a un joueur qui a du talent comme lui, il faut le montrer. Didier Deschamps a de toute façon des éléments que nous n’avons pas, il est au quotidien avec eux. Il sait très bien que c’est un match couperet. S’il met cette équipe-là, c’est qu’il l’estime être comme la meilleure »

16h12 : L’heure de Benzema ?

Après une interminable période de disette, Benzema a fini par perdre les faveurs du sélectionneur et a vu Olivier Giroud lui chiper la place de titulaire. Face à l’Ukraine, il devrait être aligné dès le coup d’envoi, et ne pourrait pas trouver meilleure occasion de regagner les faveurs des supporters. Il croit en tout cas dans le talent de l’équipe : « A l’aller, ils ont joué avec leurs atouts : le combat physique. Ils sont rentrés forts dans la partie. Mais individuellement, on est meilleurs qu’eux. On a les meilleurs joueurs dans notre équipe. Il faut mettre tout ça au service du collectif pour faire un bon match mardi. » Parviendra-t-il enfin à regagner le coeur des supporters ? 

-
- © -

16h01 : Et vous, qu’en pensez-vous ?

Sur 1500 votants jusqu’à présent, une grande majorité d’entre vous estime que les Bleus ne se qualifieront pas. Donnez-nous votre avis, EN VOTANT ICI.

15h52 : La France reine du finish
Autant se raccrocher à ce que l’on peut, donc voici une statistique qui ne peut pas faire de mal. La France n’a plus perdu son dernier match de l’année civile depuis 1996, et une défaite face au Danemark (0-1). Elle reste ainsi sur neuf victoires et sept nuls. Toujours ça de pris.

15h37 : "TP" aussi veut rêver

C est le grand soir... De tout coeur avec les Bleus, faites nous rêver !!!!
— Tony Parker (@tonyparker) 19 Novembre 2013

15h26 : Benarbia attend « des très grands joueurs »

Pour Ali Benarbia, cette rencontre face à l’Ukraine est l’une des dernières chances pour certains joueurs de prouver qu’ils peuvent prétendre à la caste des grands joueurs : « Il y a un mot qui s’appelle l’attitude. L’attitude, c’est un tout. L’attitude dans l’application au niveau des gestes techniques, l’attitude dans le combat, dans les duels, dans la performance de garder son sang-froid quand il faut devant le but. C’est un tout qui fait la différence entre un très grand joueur et un très bon joueur. Pour l’instant, ces joueurs n’ont pas montré qu’ils étaient des très grands joueurs, dans les moments forts d’un match. »

15h18 : la positive attitude de Luis Fernandez

Si les statistiques ne donnent pas cher des Bleus, nombreux sont ceux qui veulent croire à une qualification dans la douleur au Stade de France. Parmi eux Luis Fernandez, qui ne baisse pas pavillon non plus : « Depuis la défaite je suis hyper-positif. Même si j’ai été déçu par le résultat. Je ne peux pas imaginer l’équipe de France ne pas aller au Mondial. Ne pas la voir au Brésil, je ne peux pas. J’essaye d’y croire encore, j’essaye de me dire qu’ils sont capables de réaliser quelque chose. La plupart d’entre eux joue dans des championnats qui sont assez durs, ils sont capables de relever des défis. »

15h08 : Trois raisons d'y croire

3 Raisons de croire a la qualification des bleus : 80.000 Personnes avec la FR des joueurs de classe mondial et un futur ballon d'or...
— Antoine Griezmann (@AntoGriezmann) 19 Novembre 2013

14h59 : Bons baisers de Rio 
Didier Deschamps, qui a rappelé Mavuba pour les barrages, avait peut-être compris avant tout le monde que les Bleus ne verraient pas le Brésil : si tu ne vas pas à Rio, autant que Rio vienne à toi.

-
- © -

14h43 - Sakho : « Je préfère parler sur le terrain »

Koscielny forfait, Abidal court physiquement, Mamadou Sakho se retrouve propulsé titulaire dans ce match couperet. Pour le défenseur de Liverpool, la situation, bien que compliquée, reste propice à un grand moment de football : « Ce qui est beau en football c’est ce genre de situation. Evidemment si on peut les éviter avant c’est sûr qu’il faut le faire mais aujourd’hui la situation est telle qu’elle. Ce qui a de plus beau justement c’est de renverser la tendance. Tout donner pour renverser cette situation et montrer à tout le monde qu’on a une bonne équipe, qu’on a des bons joueurs, pas que par la parole. Moi je n’aime pas m’exprimer, je préfère parler sur le terrain. Montrer à tout le monde qu’on en a, et que c’est possible. »

-
- © -

14h29 : La compo des Bleus en questions

Après le constat d’échec du 4-2-3-1 en Ukraine, Didier Deschamps prend le pari risqué - mais pouvait-il faire autrement -, de changer de système et de onze. Il semble décidé à passer en 4-3-3, avec Benzema, Cabaye, Sakho, Varane et Valbuena qui intègrent l’équipe de départ. Ce qui ne va pas sans soulever quelques interrogations, A LIRE ICI.

14h14 : Jimmy Briand également optimiste

Parce que tant que l'arbitre n'a pas sifflé la fin du match il faut y croire n'est ce pas? MOI j'y crois!! Allez les Bleus #FRAUKR #3-0
— Jimmy Briand (@JimBriand) 19 Novembre 2013

13h59 : Hollande a eu un mot pour les Bleus

Depuis Tel-Aviv, où il est en déplacement, François Hollande a envoyé ses « encouragements » à l’équipe de France. « Si l'équipe est unie, si elle est mobilisée, si elle est confiante en elle, elle peut y arriver, a assuré le Président. C'est un principe : quand on porte les couleurs de la France, la France est derrière l'équipe qui a l'honneur et la responsabilité de nous faire vibrer. »

12h45 : Le Stade de France à la fête

Quel que soit le scénario de la rencontre, le Stade de France sera à la fête, au moins au coup d’envoi, ce mardi soir. Entre les 25 000 drapeaux mis à disposition dans les virages nord et sud, les 20 000 claps-tifos en secteur est, les maillots géants gonflables et les 10 000 kits de maquillage distribués à l’entrée du stade, les Bleus devraient être supportés comme jamais. Et c’est peu dire que le 13e homme ne sera pas de trop pour inverser la tendance.

-
- © -

13h35 - Courbis : « L’avenir, c’est le présent »

A ceux qui argumentent qu’une non-qualification pourrait être, à terme, bénéfique à l’équipe de France, voici ce que Rolland Courbis répond : « En 2006, on préparait 2008, en 2008, on préparait 2010, et en 2010, on préparait 2012. Si on réfléchit comme ça, autant commencer à préparer 2022 ! Moi je ne pense que ne pas se qualifier serait un mal pour un bien. Pour moi, l’avenir, c’est le présent. Et je pense que l’on peut très bien préparer l’avenir un incorporant avant le Brésil quatre-cinq joueurs prometteurs qui pourraient à terme remplacer les 4-5 joueurs moyens que l’on a dans l’équipe. Je pense par exemple à Digne, à Cabella, à Thauvin… Mais pour ça, il faut se qualifier. »

13h20 : Le mur ukrainien, en chiffres
Les statistiques de l'Ukraine, qui n'a pas encaissé le moindre but lors de ses huit derniers matches, ont de quoi inquiéter les tricolores. A suivre ici, EN INFOGRAPHIE.

13h06 : Les Bleues derrière les Bleus
L'équipe de France de football féminine sera présente au Stade de France pour soutenir son homologue masculine.

L'#Edffeminine sera ce soir au @StadeFrance pour soutenir les #Bleus (#FRAUKR)
— FFF (@FFF) 19 Novembre 2013

12h57 : Impossible, vraiment ?
La déroute du match aller a placé les Bleus dans une position plus que délicate. Mais s'imposer à domicile contre l'Ukraine n'a pourtant rien d'irréaliste. En trois rencontre à la maison, les Bleus n'ont jamais perdu face aux Ukrainiens, avec deux victoires et un nul.

12h42 : Nicolas Batum sonne la révolte

Comme un certain Rouget de Lisle a écrit "Allons enfants de le patrie, LE JOUR DE GLOIRE EST ARRIVE!" Allez les bleus ! #CM2014
— Nicolas Batum (@nicolas88batum) 19 Novembre 2013

12h37 : les Bleus à guichets fermés

Toutes les places du Stade de France ont officiellement trouvé preneurs ! Les Bleus joueront donc ce soir à guichets fermés, dans un stade comble prêt à chavirer pour un exploit.

12h31 : Les supporters pas découragés

12h18 - Riolo : « Je n’y crois pas »

Alors que joueurs, techniciens et supporters semblent faire corps pour sonner la révolte face à l’Ukraine, Daniel Riolo, au micro de BFM TV, se montre sceptique : « Ça reste quelque chose de rare de remonter un tel handicap. On peut tomber dans l’optimisme béat, mais une analyse objective de la situation doit nous conduire à penser qu’il n’y a que très peu de chances. J’entends des grands mots de révolte dans la bouche des Bleus, mais que fait-on de vendredi ? Il fallait vraiment perdre 2-0 pour qu’ils se réveillent ? Ce qui me fait peur, c’est le manque de lucidité autour de l’équipe. Quand j’entends les joueurs dire qu’ils y croient dur comme fer, je ne suis pas rassuré. Et je me demande même si Didier Deschamps y croit vraiment. Je suis derrière l’équipe de France, mais pour un tas de raisons objectives, je n’y crois pas. »

12h05 : Les Bleus de retour à l'hôtel
Les joueurs de l'équipe de France viennent de regagner leur hôtel, après leur promenade matinale. Ils se sont contentés d'un bref salut de la main, et de quelques sourires tout de même, en direction de la cinquantaine de supporters présents pour les acclamer.

12h01 : Djibril Cissé pense aussi aux Bleus

1000000% avec vous les gars http://t.co/ENNnyrCaJC
— djibril cisse (@DjibrilCisse) 19 Novembre 2013

11h47 : fin de la promenade 

Après une petite vingtaine de minutes de marche - sans écouteurs, consigne du staff -, les Bleus sont remontés dans le bus qui doit les conduire à leur hôtel. Quelques promeneurs sont venus à leur rencontre à la fin de cette marche, pour les saluer et les encourager, le service d’ordre étant bien plus permissif qu’au début de leur escapade.

11h40 : Les Bleus doivent fermer les vannes

Un but encaissé condamnerait les Bleus à marquer à quatre reprises pour se qualifier. Autrement dit, ils seraient inspirés de garder leurs cages inviolées au Stade de France, ce qui ne leur est arrivé… QU'UNE FOIS à domicile dans ces Eliminatoires. C’était contre la Finlande, le 15 octobre (3-0).

-
- © -

11h30 : les Bleus ont entamé leur promenade
La mine plutôt fermée à leur descente du bus, les Bleus ont entamé leur traditionnelle balade d'avant-match dans la forêt de Montmaurecy, à proximité d'Enghien-les-Bains. Leur promenade devrait durer une vingtaine de minutes.

#FRAUK Promenade d'avant-match pour l'#EDF à Enghien-les-Bains. pic.twitter.com/c2P4arzLxh
— FFF (@FFF) 19 Novembre 2013
-
- © -

11h25 : « Benzema assistance bonjour »

Remplaçant en Ukraine, Karim Benzema devrait être aligné d’entrée au Stade de France. Si se priver d’Oliver Giroud alors que la France est condamnée à marquer peut paraître surprenant, la présence du Madrilène se tient ne serait-ce que par la statistique suivante : le Madrilène est auteur des trois passes décisives sur les trois derniers buts des Bleus face à l’Ukraine. Et pourquoi pas un ticket Benzema-Giroud ?

11h11 : Ribéry, la clé ?

Annoncé comme la vraie valeur sûre de l’équipe de France, Franck Ribéry a peut-être trop cherché à assumer ce rôle lors du match aller. Le Munichois n’a pas bien sûr pas démérité, avec 18 duels gagnés (meilleur score de la rencontre) et 17 dribbles tentés (record des éliminatoires), mais si les Bleus veulent inverser la tendance, il faudra que le danger ne vienne pas que par lui... et qu'il en soit convaincu.

-
- © -

10h55 : La rage d’Olivier Giroud

Pressenti sur le banc au Stade de France, Olivier Giroud n’en reste pas moins investi dans la rencontre. L'attaquant d’Arsenal, animé d’une grande rage de vaincre, est loin d’être abattu par la contreperformance du match aller : « Il faut faire plus, beaucoup plus que ce qu’on a montré là-bas, on en est conscients. J’ai grand espoir, un grand espoir en nos chances de qualification. J’ai beaucoup de rage en moi qui je l’espère va se transformer en énergie positive pour leur rentrer dedans. Je n’arrive toujours pas à imaginer la France ne pas y participer. »

10h40 - Coupet : « L’enfer ou le paradis »
Au micro de BFM TV, Grégory Coupet, optimiste, demande aux Bleus de se montrer à la hauteur de tous les discours qu’ils ont eus depuis la défaite de l’aller : « Il va falloir amener de la folie, créer une atmosphère dans ce stade. Il doit se passer quelque chose de très grand ce soir. J’y crois, mais parler c’est facile. Ça fait du bien d’entendre qu’ils sont prêts, mais ils se doivent et ils nous doivent une revanche. Ce sera l’enfer ou le paradis. Il y a eu beaucoup de réunions entre l’entraîneur et les joueurs, maintenant on veut des actes. Je pense qu’on a les moyens de leur rendre la monnaie de leur pièce. Les ingrédients, c’est du courage, de la volonté, de l’abnégation. Il va falloir vraiment enflammer les débats, aller au charbon, être hyper-agressifs avant même de montrer du talent. Le système tactique annoncé est celui que j’attendais au match aller. Je demande à voir. Le système est une chose, mais ce sont les joueurs qui font l’animation offensive. Si ça ne passe pas, il va y a voir une révolution. »

10h25 : Les Bleus, entre passion et railleries
Après leur très décevante prestation du match aller, les Bleus divisent plus que jamais, entre ceux qui veulent croire à la folle remontée et ceux qui estiment la marche bien trop haute pour eux. Sur Twitter, un supporter pense avoir trouvé l'unique solution pour faire pencher la balance du côté des Tricolores.

-
- © -

10h16 : Leboeuf appelle à l’optimisme

Pour Frank Leboeuf, l'équation est simple. 1 but + 1 but = 2 buts, et advienne que pourra... « Ce qu’on aime dans le football, c’est son incertitude. Ils marquent un but dans les vingt premières minutes, un autre dans les vingt dernières, on va aux prolongations, on va peut-être aux penalties, et ils gagnent. Tout est possible. Bien sûr, il y a les statistiques, personne n’a remonté un 2-0 en barrage, mais soyons un tout petit peu optimistes, et on réglera les comptes à la fin si besoin. »

10h05 : Il semblerait que Julien Benneteau y croit

Je crois tu crois il croit nous croyons vous croyez ils croient....allez les petits, allez les bleus !!!
— julien benneteau (@julienbenneteau) 19 Novembre 2013

9h55 : Les Bleus pas vraiment dans leur bulle
Tôt ce matin à l'ouverture du marchand de journaux le plus proche de l'hôtel des Bleus à Enghien-les-Bains, un intendant de l'équipe de France est allé faire une razzia de journaux, dévalisant les commerçants. Les Français auront donc pu voir l'appel à la révolte que réclame la plupart des quotidiens : "L'heure de vérité", pour Midi Libre, "L'exploit ou le KO", pour Sud-Ouest, "Avez-vous un honneur ?", du côté de La Provence, "Faites-le", dans L'Equipe, ou encore "Un miracle ou le chaos", pour le Parisien.

9h42 : La stat qui rassure (un tout petit peu)
Si aucune des cinq sélections qui a tenté de surmonter pareil handicap en barrage n'y est parvenu, Didier Deschamps a déjà réussi un exploit comparable, durant sa période monégasque. Battu 4-2 à Madrid, il s'était imposé 3-1 à Louis II au retour, se qualifiant pour les demi-finales de la Ligue des champions 2004. #lespoirfaitvivre

9h30 : La stat qui inquiète

L’équipe de France devra mettre au moins deux buts pour espérer se qualifier. Voire quatre si elle venait à en encaisser un . Dans un tel contexte, le bilan de l’Ukraine en phase de poule n’incite pas à l’optimisme. En dix rencontres, les Ukrainiens n’ont encaissé que… QUATRE buts, dans un groupe composé de l’Angleterre, du Monténégro, de la Moldavie, de Saint-Marin, et de la Pologne. Avec une seule défaite à la clé, à domicile, contre les Monténégrins (0-1), en octobre 2012. 

9h15 : Varane promet "le maximum"

On va donner le maximum demain ! merci à tous pour vos encouragements #teamvarane #FRAUKR Photo ©fff.fr http://t.co/KpFgFwYwjI
— Raphaël Varane (@varaneofficiel) 18 Novembre 2013

9h05 : La journée des Bleus

Les heures vont sans doute paraître bien longues aux Bleus, qui joueront très gros à partir de 21h. D’ici là, le programme est le suivant : après le petit-déjeuner, joueurs et staff participeront à une balade dans un bois près d’Enghien-les-Bains, vers 11 heures. Ils auront ensuite droit à une ultime séance vidéo avant le déjeuner. Suivront les traditionnelles collation, sieste et causerie d’avant-match avant le départ en bus, vers 18h45, pour rallier le stade de France.

8h50 : Deschamps, les mots justes ?

Avant le match aller, les mots de Didier Deschamps n’ont visiblement pas suffi à transcender les Bleus. Pour le match retour, le sélectionneur a appuyé là où ça fait mal pour piquer ses joueurs et les pousser vers l’exploit : « Vous n’avez pas joué un match pour aller à la Coupe du monde », aurait-il notamment lancé, selon un proche d’un joueur. Un témoin de sa causerie a par la suite fait savoir que « certains joueurs, d’habitude pas réceptifs aux longs discours, avaient l’air d’avoir pris la mesure de l’importance de cette défaite. Il y avait un silence de plomb, les joueurs regardaient leurs chaussures ». Suffisant pour remonter un handicap de deux buts ?

8h35 : Le onze probable
A en croire les derniers entraînements des Bleus, le onze de départ devrait remanier par rapport au match aller. Koscielny étant suspendu et Abidal trop juste physiquement, la charnière centrale est remaniée à 100% avec l'association Varane-Sakho. Nasri et Rémy font les frais de leur mauvais match aller, remplacé par Cabaye et Valbuena. Et Benzema semble tenir la corde pour être titulaire à la pointe de l'attaque, aux dépens d'Olivier Giroud.

-
- © -

8h20 : Courbis veut Giroud Alors que les derniers entraînements des Bleus laissent supposer que Benzema sera préféré à Olivier Giroud à la pointe de l'attaque, Rolland Courbis, espère tout simplement qu'il s'agit d'un bluff du staff tricolore. « Quand je vois que l’on démarre le match sans Giroud, j’espère que c’est une astuce. Que c’est une fausse composition d’équipe, et que l’on va sortir Giroud du chapeau au dernier moment. Alors que l'on doit marquer deux fois au moins, se priver d’un pivot, d’un jeu de tête, d’une présence dans la surface, ça me semble une folie. En sachant que l’Ukraine a deux de ses quatre défenseurs absents. Il n’y a pas cinq buts à remonter. Il faut ouvrir le score, et ensuite se servir de nos qualités, du public, d’un coup de sifflet favorable d’un arbitre. A domicile, ce n’est pas la mer à boire. »

8h10 : Ensemble c’est tout

Habituellement insipide en conférence de presse, Hugo Lloris, capitaine des Bleus, est apparu bien plus remonté qu’à l’accoutumée, avec un discours particulièrement résolu. Le mot « ensemble » est notamment revenu à maintes reprises dans ses réponses, lui qui croit beaucoup en l’orgueil de cette équipe : « On y croit. Il y a de l’espoir. Il y a énormément de qualité mais il faut aussi un état d’esprit et je pense qu’on l’a. On a cet état d’esprit de revanchard. On a pris une claque, on a pris une gifle en Ukraine, et je pense que lorsqu’on est Français, lorsqu’on est dos au mur, il reste qu’une chose à faire c’est d’affronter cette réalité, d’affronter cette opposition, et demain on sera tous prêts pour donner le maximum. Il faudra sortir de ce match la tête haute, en ayant eu le sentiment d’avoir tout donné et je pense que si on arrive à avoir ce sentiment en fin de match c’est qu’on sera près d’une qualification ou qu’on le sera. »

La rédaction