RMC Sport

Grosse frayeur pour M’Vila

Yann M'Vila

Yann M'Vila - -

Le milieu de terrain des Bleus s’est blessé à la cheville droite lors de la victoire face à la Serbie (2-0), ce jeudi à Reims. Sorti en pleurs dès la cinquième minute, il souffre d’une grosse entorse mais sa participation à l’Euro ne semble pas compromise.

Il regagne le banc et se prend la tête à deux mains. Avant de fondre en larmes. Le tableau du Stade Auguste Delaune affiche seulement cinq minutes de jeu. La France et la Serbie sont alors à égalité (0-0) dans l’enceinte rémoise. Mais la soirée est déjà finie pour Yann M’Vila. Dans un duel avec Dusan Tadic, le milieu de terrain des Bleus s’est blessé à la cheville droite. Une vilaine torsion qu’il a essayé d’ignorer quelques instants. Mais la douleur l’a rapidement contraint à céder sa place à Alou Diarra.

Un coup dur pour Laurent Blanc, privé d’un de ses pièces maitresses dans l’entrejeu. Vers 22h, le milieu de terrain du Stade Rennais a été transporté dans une ambulance. Avant de revenir prendre place sur le banc, la cheville légèrement bandée, pour suivre la fin de la rencontre. « Les ligaments de la cheville droite sont touchés, a fait savoir Fabrice Bryand, le médecin de l’équipe de France. Il est trop tôt pour se prononcer sur un éventuel forfait pour l’Euro. Il doit effectuer des examens complémentaires. Mais c’est plutôt rassurant. »

M’Vila : « J’ai vu défiler l’Euro devant moi »

Un optimisme partagé par Blanc. En conférence de presse, le sélectionneur des Bleus a écarté l’hypothèse d’un forfait du joueur de 21 ans pour l’Euro. « On craignait une grosse entorse ou même une rupture du talon d’Achille, a-t-il expliqué. Mais il a en fait une grosse entorse de la cheville. Rien de très grave. Ça lui permet d’espérer être rétabli pour le premier match (le 11 juin face à l’Angleterre, ndlr). Ça va nécessiter beaucoup de soins, mais rien ne remet en question sa participation. »

Pour rassurer tout le monde, le n°17 des Bleus, aidé d’une paire de béquilles, est venu lui-même s’exprimer après la rencontre. « J’ai passé une radio qui n’a rien décelée, a-t-il confié. J’ai un œdème qui me gêne. J’ai ressenti une très grosse douleur et j’ai vraiment cru que ça allait casser. J’avais eu la même chose à 13 ans. J’avais été plâtré pendant deux mois. J’y ai repensé. J’ai eu très peur. J’ai vu défiler l’Euro devant moi. J’ai pensé à ma famille, et c’est pour ça que j’ai craqué. » Les deux jours de repos à venir vont lui permettre de rester au calme. Il passera des examens complémentaires ce vendredi. Avant de commencer sa course contre-la-montre dès dimanche à Clairefontaine.

Alexandre Jaquin avec J.Re, J.S. et P.T.