RMC Sport

JOUR J Ukraine-France : l’avant-match en direct

-

- - -

Ce soir, la France dispute son barrage aller à la Coupe du monde 2014 face à l’Ukraine (20h45). Infos de dernière minute, indiscrétions, bruits de vestiaires, opinions, messages de soutien : vivez cette journée spéciale au cœur de l’événement.

Bienvenue à tous sur rmcsport.fr pour cette journée spéciale consacrée au barrage aller entre l’Ukraine et la France, qualificatif pour la Coupe du monde 2014 au Brésil.

20h04 - En 4-2-3-1 avec Nasri

Didier Deschamps a finalement opté pour le 4-2-3-1 pour le match face à l’Ukraine (20h45). C’est donc Samir Nasri qui sera meneur de jeu, juste derrière Olivier Giroud. Loïc Rémy occupera le couloir droit de l’attaque, devant son coéquipier à Newcastle Mathieu Debuchy. La charnière centrale sera composée de Laurent Koscielny et Eric Abidal. 

Le onze des Bleus : Lloris – Debuchy, Koscielny, Abidal, Evra – Pogba, Matuidi – Rémy, Nasri, Ribéry – Giroud.

19h43 - Labit : « Méfiant et prudent »

Grand fan de football, Laurent Labit, l’entraîneur du Racing-Métro, est très prudent avant Ukraine-France, en barrages pour la Coupe du monde 2014. « On est méfiant et prudent, a déclaré l’ancien coach de Castres dans le Moscato Show. Tout le monde a dit que c’était le tirage le plus facile, mais sur des matches couperets, un match de foot reste un match de foot. L’Ukraine ne fait pas figure de favorite, mais dans son groupe, cette équipe n’a pas perdu contre les Anglais. Dans un contexte hostile, cela peut devenir un match compliqué. »

19h36 – Dusautoir soutient les Bleus

Thierry Dusautoir, le capitaine du XV de France, soutient les footballeurs tricolores, opposés ce vendredi à l’Ukraine en barrage aller pour la Coupe du monde (20h45). « Je leur souhaite surtout bonne chance, déclare Dusautoir. On sait que c’est un match aller-retour. Le premier est à l’extérieur et je leur souhaite de le gagner. L’équipe de France, quelle que soit la discipline, il faut la soutenir donc je suis derrière eux et j’espère qu’ils rentreront avec la victoire. »

19h22 – L’avant-match en direct

Suivez l’avant-match Ukraine-France en direct sur l’antenne de RMC.

19h14 - Rothen : « Prendre un avantage »

Jérôme Rothen espère que l’équipe de France fera la différence dès ce soir contre l’Ukraine, pour s’assurer un match retour plus tranquille mardi : « Le plus important sera de prendre un avantage. S’ils peuvent gagner largement, j’espère que les Bleus vont le faire. Mais il faut arriver en France avec un avantage. »

19h04 - Sagnol fustige les oiseaux de mauvais augure

Invité de Larqué Foot ce vendredi, Willy Sagnol s’est insurgé contre l’avis de certains « spécialistes » pour qui une élimination des Bleus face à l’Ukraine, en barrage qualificatif au Mondial 2014, seraiut un mal pour un bien en permettant de repartir sur des bases solidates. « Je ne suis pas du tout de cet avis, lance l’actuel sélectionneur des Espoirs. En cas d’élimination, il faudra m’expliquer où seront ces bases solides. Ces dernières se forgent en plusieurs années, pas en douze mois. Je ne fais pas du tout partie de ces gens-là. »

18h52 - Le vestiaires des Bleus

La FFF a tweeté une photo du vestiaire des Tricolores au Stade Olympique de Kiev.

#UKRFRA Le vestiaire de l'#EDF au stade olympique de Kiev. pic.twitter.com/L3SBIm0J26
— FFF (@FFF) November 15, 2013

18h49 – Le bus des Bleus est parti

Les joueurs de l’équipe de France viennent de quitter leur hôtel pour prendre, en bus, la direction du stade olympique de Kiev, où ils affrontent l’Ukraine ce vendredi soir (20h45). Le bus des tricolores est escorté par la police.

18h47 - Sagnol : « Ribéry a les épaules »

Peut-être futur Ballon d’Or, Franck Ribéry surfe sur la vague du succès ces derniers mois. Une année exceptionnelle qui l’a confirmé comme le leader de jeu des Bleus. Elément déterminant du barrage qualificatif au Mondial 2014 contre l’Ukraine, dont le match aller sera disputé ce vendredi soir, le joueur du Bayern a-t-il les épaules pour assumer la pression que lui confère son statut ? « Les épaules, il les a, a répondu Willy Sagnol dans Larqué Foot. Toute grande équipe a besoin d’au moins un grand joueur. En France, on a eu des Kopa, Platini, Zidane. Les Allemands ont eu des Beckenbauer ou Matthaüs. Pour grandir, toute équipe a besoin d’un grand leader sur la pelouse. J’espère que Franck peut être celui-là et qu’il nous mènera jusqu’au Brésil. »

18h41 - Antonetti : « 2-1 pour l’Ukraine »

Très impressionné par les joueurs ukrainiens, Frédéric Antonetti n’est pas très optimiste pour l’équipe de France ce soir à Kiev, en barrage aller pour la Coupe du monde. Invité dans le Moscato Show, l’ancien entraîneur du Stade Rennais a même pronostiqué une défaite des Tricolores. « Je vois 2-1 pour l’Ukraine », a déclaré le technicien corse.

18h27 – Di Meco : « J’ai peur »

Eric Di Meco, membre de la Dream Team RMC Sport : « Je pense qu’on va se faire bouger. En plus il va faire froid. La pression on s’en nourrit, mais là il n’y pas la pression de gagner mais celle de rester à la maison. Je suis un peu inquiet à ce niveau-là. J’ai peur de ce match-là. »

18h16 - Le tweet sympa de Jimmy Briand

Héros du derby contre Saint-Etienne avec l’OL (1-2), Jimmy Briand, cinq sélections avec les Bleus, croit très fort en la qualification de l’équipe de France pour la Coupe du monde au Brésil. C’est ce qu’il a en tout cas indiqué sur son compte twitter à quelques heures d’Ukraine-France à Kiev. « Le temps de vol pour le Brésil sera de 180min après une escale par Kiev et St Denis... Bon match et tous derrière les Bleus », a twitté le Lyonnais.

Le temps de vol pour le Brésil sera de 180min après une escale par Kiev et St Denis... Bon match et tous derrière les Bleus #UKRFRA

18h09 - Sagnol : « La France a le statut de favori »

Sélectionneur de l’équipe de France Espoirs et ancien international français, Willy Sagnol, invité de Larqué Foot sur RMC : « Si on résume tout ce qu’on dit depuis le début, en termes de talent, l’équipe de France a le statut de favori. Mais l’Ukraine a réussi à forger un collectif donc ça va être difficile. Ça va se faire dans la douleur mais je suis quand même confiant car je sens, depuis deux-trois mois, qu’il y a eu un déclic. Aujourd’hui, je vois l’équipe de France beaucoup plus solide mentalement qu’il y a quelques mois. »

18h02 - Sagnol : « Forger les leaders pour 2016 »

Vice-champion du monde 2006 avec les Bleus, Willy Sagnol faisait alors partie des leaders d’une équipe de France qui n’en manquait pas entre Zidane, Vieira ou Makelele. Sept ans plus tard, l’actuel sélectionneur des Espoirs voit le barrage qualificatif face à l’Ukraine, et le Mondial au Brésil qui suivra en cas de qualification, comme des étapes indispensables pour façonner les… futurs leaders tricolores en vue de l’Euro 2016 disputé dans l’Hexagone. « Les leaders se forgent dans les grandes compétitions, a expliqué Sagnol dans Larqué Foot. Il faut en passer par là. Si on se projette sur 2016, avec l’Euro en France, on a vraiment besoin de cette Coupe du monde au Brésil pour forger le groupe, les caractères, les leaders et être performant en 2016. La qualification pour ce Mondial n’est pas une question de survie, car le foot survivra toujours, mais elle reste extrêmement importante d’un point de vue footballistique. »

17h54 - Parker : « Allez les Bleus !!! »

Sacré champion d’Europe cette année avec l’équipe de France de basket, la star des San Antonio Spurs n’oublie pas ses amis « footeux ». Sur son compte Twitter, le meneur des Spurs a adressé un message de soutien à l’équipe de Didier Deschamps qui joue une partie de son avenir en Coupe du monde lors du barrage aller face à l’Ukraine, ce soir à Kiev. « Bonne chance à l'équipe de France pour le match de ce soir, on est tous derrière vous !!!! Allez les Bleus !!!! », a twitté TP cet après-midi.

Bonne chance à l'équipe de France pour le match de ce soir, on est tous derrière vous !!!! Allez les Bleus !!!!
— Tony Parker (@tonyparker) November 15, 2013

17h41 – Larqué : « Debuchy meilleur que Sagna »

Pour Jean-Michel Larqué, pas de doute, Mathieu Debuchy doit être titularisé sur le flanc droit de la défense française, au détriment de Bacary Sagna. « J’aime bien Sagna mais ses performances en équipe de France ont été moyennes. Debuchy est régulièrement meilleur que Sagna, souligne le membre de la Dream Team RMC Sport. Il n’a pas fait de bons matchs en équipe de France. La raison, on ne la connaît pas, mais les faits sont là. »

17h34 - Griezmann et « la meilleure sélection du monde »

Suspendu de toutes les sélections nationales jusqu’à la fin de l’année pour sa « virée nocturne » avec les Espoirs l’an passé, l’attaquant français de la Real Sociedad, Antoine Griezmann est néanmoins à 100% derrière les Bleus qui affrontent l’Ukraine ce soir en barrages pour la Coupe du monde 2014. Le buteur qui espère sans doute intégrer le groupe de Didier Deschamps en 2014, a adressé un message d’encouragement dithyrambique à l’adresse de l’équipe de France. « Ce soir, c’est la meilleure sélection du monde qui entre en scène !#FFF », a twitté le buteur tricolore.

Sayez, On y est !! Ce soir, c'est la meilleure sélection du monde qui entre en scène ! #FFF

17h25 - Le pronostic de Paul-Henri Mathieu

Décidément, le barrage pour la Coupe du monde 2014 entre la France et l’Ukraine ne laisse pas les sportifs français indifférents. Ainsi le tennisman Paul-Henri Mathieu, 129e au classement ATP, est plutôt confiant pour l’équipe de Didier Deschamps. Sur son compte Twitter, il a pronostiqué une victoire des Bleus 2-1 ce soir à Kiev. Un résultat qui ferait sans doute le bonheur des Tricolores avant le match retour mardi au Stade de France.

17h17 - Karembeu : « On veut des actes »

Christian Karembeu, champion du monde 1998, sur RMC : « J’ai vu une équipe de France rayonnante à l’Euro 2012 en Ukraine et en Pologne sous les ordres de Laurent Blanc. Elle a atteint son objectif. Aujourd’hui, Didier Deschamps conduit une autre équipe avec des joueurs qui ont déjà joué contre l’Ukraine. On a un talent. Il faut le développer. On veut des actes. On manque d’expérience, mais ces deux matches vont nous donner de la maturité.»

16h53 - Bruel pense aux Bleus

Grand fan de football en général et du PSG en particulier, Patrick Bruel n’a pas laissé passer l’occasion de souhaiter bonne chance à l’équipe de France qui défie l’Ukraine en barrage aller pour la Coupe du monde ce soir à Kiev. Via son compte Twitter, le chanteur qui sera en concert ce soir à Lorient a écrit : « Moi à Lorient… Les Bleus en Ukraine. Pas le même match… ;) Avec vous direction Rio @mondial2014… !!!#franceukraine »

Moi à Lorient... Les bleus en Ukraine Pas le même match..;) Avec vous direction Rio @mondial2014...!!! #franceukraine
— PatrickBruel (@PatrickBruelOff) November 15, 2013

16h22 – Rothen : « J’ai confiance »

Invité de Larqué Foot sur RMC Jérôme Rothen s’est montré plutôt confiant pour les Bleus. « Il y a toujours de la pression. On joue quelque chose d’extraordinaire et sur ce match aller, lors des premières minutes, il y aura beaucoup d’interrogations. Mais par rapport à ce qu’a montré l’équipe de France récemment, j’ai confiance », déclare l’ancien international.

16h10 - Larqué : « La France a besoin d’aller au Brésil »

Jean-Michel Larqué ne cache pas l’importance que revêt à ses yeux ce barrage contre l’Ukraine pour tenter de se qualifier pour le Mondial 2014 au Brésil. « Il y a du stress, forcément. C’est normal d’ailleurs parce que ce match-là, et même si tu ne penses pas au fait que dans ce match c’est l’avenir du football français qui est en jeu, c’est celui-ci qui en a vraiment besoin. C’est la France qui a besoin aussi d’aller au Brésil parce que ce serait un petit coin de ciel bleu dans une météo bien chargée. »

16h04 – Ces stars qui pourraient rater la Coupe du monde

Karim Benzema, Franck Ribéry ou Olivier Giroud ne sont pas les seules stars en danger à l’occasion de ces barrages pour le Mondial 2014. Cristiano Ronaldo ou encore Zlatan Ibrahimovic sont également sur la sellette. La preuve en image.

15h50 - Larqué : « Giroud titulaire ? C’est logique »

Didier Deschamps devrait très vraisemblablement aligner Olivier Giroud à la pointe de l’attaque des Bleus. Un choix jugé cohérent par Jean-Michel Larqué. « C’est logique et il me semble que cette titularisation ne doit pas faire couler beaucoup d’encre, explique le membre de la Dream Team RMC Sport. On pourrait en débattre seulement si Benzema claquait but sur but, et si ses performances en Bleus étaient exceptionnelles. Mais ce n’est pas le cas. »

15h40 - Dulin derrière les Bleus

Brice Dulin, arrière du XV de France, assure qu’il suivra de près le barrage aller de la Coupe du monde entre l’Ukraine et la France, ce soir « Bien sûr qu’on soutient les footballeurs. Je regarde le foot depuis que je suis tout petit, a-t-il déclaré. Ce serait bien qu’ils se qualifient pour qu’on puisse vivre une Coupe du Monde. Il n’y a pas de raison. Ils sont sur une bonne dynamique eux-aussi donc pour pourquoi pas continuer et nous on va faire comme eux. Dans tous les cas je pense qu’ils y seront. »

15h30 – Subasic encourage Abidal

Le portier de Monaco, Danijel Subasic, a exprimé son soutien aux Bleus et en particulier à son coéquipier et capitaine au sein du club de la Principauté, Eric Abidal. « Bonne chance ce soir capitaine ! Allez la France » a ainsi publié l’international croate sur Twitter.

Bonne chance ce soir capitaine!!allez france

15h22 - Coupet : « Les mots de Deschamps sont très importants »

Grégory Coupet estime que le rôle du sélectionneur des Bleus, Didier Deschamps, sera prépondérant à l’occasion de ce barrage face à l’Ukraine. « L’enjeu en équipe de France est toujours très fort parce que c’est quand même ton pays que tu représentes. Et c’est vrai qu’un barrage c’est comme deux demi-finales aller et retour et tu vas en finale au Mondial au Brésil. Il y a l’excitation de passer le barrage mais aussi la très grande volonté d’aller au Brésil. Je crois qu’individuellement comme collectivement c’est un moment hyper important. C’est là où je pense que les mots de Didier Deschamps sont très importants », confie le membre de la Dream Team RMC Sport.

15h09 – Les Bleus en réussite

L’équipe de France aborde son barrage aller forte d’une très grande efficacité devant le but ces derniers temps. Les Bleus ont inscrit treize buts lors de leurs trois derniers matches, soit autant que lors de leurs seize matches précédents.

14h56 - Larqué : « Ensemble, allons au combat »

Jean-Michel Larqué estime que l’équipe de France devra faire preuve de cohésion pour espérer obtenir son ticket pour le Mondial 2014. « Honnêtement si l’équipe de France veut se qualifier, et nous le souhaitons de tout cœur, que ce soit en 4-3-3 ou en 4-4-2 il faudra qu’elle réalise deux bons matchs. Je dirais même deux très bons matchs. Mais la base même d’un bon match, parce que je sache le football est un sport collectif non ? La base même c’est la complémentarité et la solidarité entre les joueurs. C’est la base d’une équipe, juge le membre de la Dream Team RMC Sport. Et je crois que Didier Deschamps va insister sur ce point-là. Mais moi le premier mot que je mettrais sur le tableau ce serait « ensemble ». Ensemble allons au combat, ensemble allons nous qualifier. »

14h44 – Insubmersible Abidal

Eric Abidal qui devrait être associé à Laurent Koscielny ce vendredi en défense centrale aborde le barrage aller fort d’une belle série d’invincibilité. Le joueur de l’AS Monaco n’a pas perdu une seule des seize dernières rencontres qu’il a disputées avec les Bleus.

14h32 - Saha supporteur de la France et du Portugal

Outre Ukraine-France, trois autres barrages aller se déroulent ce soir : Portugal-Suède, Grèce-Roumanie et Islande-Croatie. Louis Saha, l’ancien international français, a confié sa liste de souhait sur Twitter : « Les équipes que je veux voir au Brésil : France, Portugal, Croatie et Roumanie. Désolé Zlatan. »

#barragescm2014 #playoffsCM2014 teams i want to see in Brésil. France Portugal Croatia Romania. Sorry Zlatan.
— louis saha (@louissaha08) November 14, 2013

14h15 - Özil au soutien des Bleus

Contrairement à Sergueï Bubka, Mesut Özil a choisi son camp. Le milieu de terrain d’Arsenal supportera les Bleus ce soir. « Je croise les doigts pour Olivier Giroud et Laurent Koscielny. Je veux vous voir au Brésil », a ainsi tweeté l’international allemand.

Crossing my finger for Olivier Giroud and Laurent Koscielny. Want to see you in brazil.
— Mesut

14h04 - Bubka : « La France, ma deuxième maison »

Entre les deux son cœur balance. L’athlète ukrainien Sergueï Bubka, champion olympique et recordman du monde du saut à la perche, est partagé avant la rencontre de ce soir entre l’Ukraine et la France à Kiev : « Je vais essayer de trouver du temps pour le voir car ce sera une grosse affiche. Ce sera énorme de voir l’Ukraine et la France. Ces pays sont très proches pour moi, la France c’est comme ma deuxième maison. Bien sûr j’espère voir un bon match, fair-play, et que le meilleur gagne. »

13h50 - Leboeuf : « L’union sacrée »

Invité de Carrément Brunet sur RMC, Frank Leboeuf, consultant pour BFM TV, estime qu’il faut soutenir l’équipe de France, ce vendredi lors du barrage aller en Ukraine. « Il y a un intérêt national et international. Il y a tout un vecteur économique qui est sujet à réflexion. En dehors des individualités qui se retrouvent dans l’équipe, l’équipe de France représente énormément de choses par son passé, explique l’ancien défenseur international français. Il faut la soutenir. L’équipe de France a besoin d’exister. Mais elle ne peut pas exister que par amour. Oui, il y a des problèmes et il y a des gens qui me plaisent plus ou moins. On a tous la critique facile. On n’est pas là pour prendre la place de Didier Deschamps. Est-ce qu’il faut décréter l’union sacrée autour de l’équipe de France ? Je pense que oui. »

13h40 – L’Ukraine face à son Histoire

La sélection ukrainienne n’aborde pas son barrage face à la France forte d’un passé des plus rassurants. En effet, l’Ukraine ne s’est jamais qualifiée lors de ses trois précédents barrages de tournois majeurs.

13h24 – Les supporters parés contre le froid

Les derniers supporters des Bleus sont partis pour Kiev à 12h45. Ils ont reçu comme les 1200 autres qui les précédaient depuis 7h, un kit composé d’une écharpe aux couleurs des Bleus, le maillot de l’équipe de France, ainsi qu’une couverture. Rappelons que les températures pourraient être négatives durant la rencontre.

13h14 - Berléand : « Je les trouve très bons »

Invité ce vendredi sur RMC, François Berléand s’est étonné de l’impopularité des Bleus : « Je les trouve très bons. Le scandale de Knysna est fini. Même si Ribéry a trois mots de vocabulaire, c’est un très grand joueur. Depuis trois, quatre matches le niveau est très bon. Je passe de très agréables moments devant ma télé. »

13h08 - Mavuba demande du soutien

A quelques heures du coup d’envoi du barrage aller de la Coupe du monde entre l’Ukraine et la France, Rio Mavuba a posté une photo sur son compte Twitter sur laquelle il apparait en compagnie de Blaise Matuidi et Steve Mandanda. Le milieu lillois en appelle au soutien des supporters français : « On compte sur vos encouragements, ensemble sur le chemin de la qualif. »

On compte sur vos encouragements,ensemble sur le chemin de la qualif #FFF #solidaire #@MATUIDIBlaise #Mandanda

12h59 - Berléand : « J’enregistre le match »

Invité dans les Grandes Gueules ce vendredi sur RMC, François Berléand qui joue actuellement dans la pièce « Nina » au Théâtre Edouard VII à Paris, a confié qu’il suivrait le match en différé après sa représentation et qu’il tenait absolument à ne pas être informé du résultat : « J’enregistre le match, je ferme tout, mon téléphone notamment. Je mets la radio à fond la caisse pour ne pas entendre de klaxons. Mon entourage ne doit rien dire. »

12h47 - Larqué : « Un match couperet »

Jean-Michel Larqué explique que tout faux-pas pourrait se révéler rédhibitoire pour les Bleus, ce soir à Kiev. « Je parle de match couperet, mais il s’agit d’une double confrontation et qu’il ne faut pas se manquer, confie le membre de la Dream Team RMC Sport. Il ne faut pas se manquer sur un match et donc tu es dans l’obligation de faire deux bons matchs, deux très bons matchs même pour te qualifier. »

12h35 - Di Meco : « La pression est énorme mais… »

Eric Di Meco estime que les Bleus sauront gérer, face à l’Ukraine, la pression liée à l’enjeu d’une telle rencontre. « C’est un match où il y a tout à perdre et rien à gagner. On est obligé de sentir la pression. On peut mal dormir aussi avant ces matchs-là. Ce n’est pas comme une finale de grande compétition où il y a une pression positive qui, oui nous empêche de dormir et qui nous fait nous poser beaucoup de questions, mais au bout il y a un super truc. Là il peut y avoir une catastrophe donc la pression est énorme, difficile à gérer mais il y a quand même beaucoup de garçon de haut niveau qui ont l’habitude de jouer ce genre de match et qui vont gérer ça au mieux, confie le membre de la Dream Team RMC Sport. Il y a vraiment des joueurs qui jouent dans des grandes équipes européennes qui jouent des grands matchs tous les week-ends. Je n’ai pas plus d’inquiétude que ça par rapport à la fameuse pression de ce match. » 

12h14 - Riolo : « Une guerre psychologique »

Daniel Riolo craint particulièrement l’orgueil des Ukrainiens et le manque d’expérience de l’équipe de France avant le barrage aller disputé ce soir à Kiev : « Il y a une guerre psychologique avant ce match. C’est un scénario assez classique. L’équipe de France redoutait tellement le Portugal que lorsque l’Ukraine a été tirée au sort, il était difficile de cacher une pointe de satisfaction. En face, très logiquement, ils se servent de ça pour motiver les troupes. C’est une guerre psychologique de bon aloi. Cela met une pression très nette sur les épaules des joueurs français qui doivent disputer un match comme très peu ont eu l’occasion d’en disputer. »

12h01 - Puel croit aux Bleus

Claude Puel, entraîneur de Nice, se montre confiant pour l’équipe de France avant le barrage aller pour la Coupe du monde, ce vendredi en Ukraine. « Ils m'ont donné l'impression de prendre les rênes, d'assumer l'héritage de l'équipe de France. Ils ont une vraie volonté d'aller au Brésil, de répondre à ce projet, explique-t-il sur le site officiel du Gym. Ils dégagent beaucoup de conviction, d'envie de gagne. Des cadres se démarquent à l'image de Ribéry, Lloris ou même d'Evra, aussi décrié soit-il. Derrière, quelques jeunes à forte personnalité commencent aussi à piaffer. Cette équipe commence à jouer, défendre, attaquer ensemble, là où on la voyait partagée auparavant. On les sent investis. »

11h47 – La balade des Bleus modifiée

L’équipe de France a effectué ce vendredi à midi (11h en France), la traditionnelle promenade de matin de match. Les Bleus ont effectué un petit tour autour de leur hôtel d'environ 30 minutes. Un changement de programme de dernière minute. En effet Didier Deschamps et ses hommes avaient initialement prévu de se rendre à quelques kilomètres de leur hôtel, au parc Marinskii. Deschamps redoutant les embouteillages dans la capitale ukrainienne, a donc bouleversé ses plans avant la balade. Les Bleus sont donc sortis près de leur résidence entourés de quelques supporters français, d'une poignée de curieux ukrainiens et d'un service d'ordre. C'est d’ailleurs le sélectionneur qui ouvrait le cortège, alors que Patrice Evra et Eric Abidal notamment fermaient la marche. Les Bleus étaient de retour une demi-heure après à leur hôtel, où certains d'entre eux (dont Didier Deschamps et Mamadou Sakho) se sont rapidement arrêtés pour signer quelques autographes.

#FRAUKR Retour à l'hôtel pour #koscielny et les joueurs de l'#EDF. pic.twitter.com/hC8KZWpSDu
— FFF (@FFF) November 15, 2013

11h30 - Coupet « signe pour un nul »

Ce matin, sur l’antenne de BFM TV, Grégory Coupet a confié qu’il se contenterait d’un nul, si possible avec un but, ce soir lors du barrager aller des Bleus en Ukraine. « Il serait bien de ne pas prendre de but et d’en marquer un. Mais Je signe pour un match nul un but partout. Il faut être conscient que l’Ukraine a une très bonne organisation et des joueurs très percutants. Ils sont à prendre très au sérieux », prévient le membre de la Dream Team RMC Sport.

11h16 - Pedros encourage les Bleus

Reynald Pedros n’a pas manqué ce vendredi matin d’apporter son soutien à l’équipe de France. L’ancien international français a ainsi publié « Allez les Bleus » sur Twitter.

ALLEZ LES BLEUS #UKRFRA #Brasil2014 ⚽️⚽️⚽️

11h05 - Leboeuf : « Ribéry ne pourra pas gagner seul »

Alors que tous les projecteurs sont braqués sur Franck Ribéry à quelques heures du barrage aller entre l’Ukraine et la France à Kiev, Frank Leboeuf estime que l’ensemble de l’équipe de France devra être à la hauteur du défi pour espérer valider le ticket pour le Mondial 2014. « Vous savez sur notre triste terre personne n’est indispensable. Si Ribéry est une locomotive et qu’il a un capital confiance fantastique, tout lui réussit, il fonctionne à merveille, il ne pourra pas gagner tout seul. Il faut que le collectif suive. Il faut qu’il y ait une envie pour tout le monde d’en découdre et de passer ce rocher ukrainien. Franck pourra amener certaines choses mais pas une quantité suffisante pour gagner ce match. On a besoin de cette locomotive, de ces joueurs d’exception, pour peut-être créer l’étincelle et marquer ce but qui nous fera déjà penser en Ukraine que l’on a un pied au Brésil. Mais s’il se bat tout seul il n’y arrivera pas », juge le membre de la Dream Team RMC Sport.

10h50 - Coupet : « Une équipe difficile à manipuler »

Invité ce matin sur BFM TV, Grégory Coupet a confié sa méfiance à l’égard de l’équipe d’Ukraine au système de jeu bien rodé. « Quand il n’y a pas d’individualité particulière comme Zlatan Ibrahimovic ou Franck Ribéry, il est difficile de se focaliser sur tel ou tel joueur. Ils ont une organisation incroyable. Ce sont des joueurs qui ont l’habitude de jouer ensemble. Ça va très vite. Ils sont très respectueux d’un système tactique, donc c’est une équipe difficile à manipuler », juge le membre de la Dream Team RMC Sport.

10h37 - Hazard soutient ses Bleus

Après la défaite de la Belgique en amical face à la Colombie (0-2) jeudi, Eden Hazard a exprimé son soutien aux joueurs de l’équipe de France avant le barrage aller en Ukraine, ce vendredi. L’ancien Lillois qui connait bien plusieurs Bleus (Mickaël Landreau, Mathieu Debuchy, Dimitri Payet, Yohan Cabaye et Rio Mavuba avec qui il a évolué à Lille), a ainsi publié sur Twitter : « Bonne chance ce soir à mes gars de l'équipe de France. »

Bonne chance ce soir a mes gars de L'équipe de France...
— Eden hazard (@hazardeden10) November 15, 2013

10h21 - Trafic dense à Kiev

Les joueurs et le staff de l’équipe de France partiront de leur hôtel à 19h45 (heure locale) et seront attendus à 20h15 au stade olympique de Kiev, ce vendredi pour le barrage aller de la Coupe du monde 2014. Mais l’heure d’arrivée pourrait fluctuer puisque, malgré l'escorte dont bénéficieront les Bleus, la circulation très dense dans la capitale ukrainienne pourrait perturber leur trajet.

10h11 - Ukraine-France vu de l’Espagne

Les quotidiens espagnols ne manquent pas de se faire l’écho du barrage aller de la Coupe du monde entre l’Ukraine et la France, ce vendredi matin. Si Marca fait sa Une sur le choc au sommet entre le Portugal et la Suède avec les visages de Cristiano Ronaldo et Zlatan Ibrahimovic peints aux couleurs de leur pays respectif, le quotidien madrilène évoque aussi les Bleus. En reprenant les déclarations de Franck Ribéry et en rappelant que comme en 2009, les Français « n’ont une nouvelle fois par le droit à l’erreur ». Le journal ironise aussi sur le fait que la qualification devra se jouer « sans les mains » en référence au barrage polémique face à l’Irlande en 2009. AS, l’autre quotidien de Madrid, se pose, comme en France, la question du système de jeu dans lequel évoluera l’équipe de Didier Deschamps ce soir, 4-2-3-1 ou 4-3-3 ? Le quotidien n’oublie pas de noter que Karim Benzema et Raphaël Varane, deux joueurs du Real, devraient débuter la rencontre sur le banc des remplaçants.

10h02 - Coupet : « Ribéry peut être le détonateur »

Grégory Coupet imagine bien Franck Ribéry être l’homme providentiel de ce barrage entre la France et l’Ukraine. « J’ose croire que Franck peut être le détonateur de ces deux matchs de barrage, lance le membre de la Dream Team RMC Sport. Déjà parce qu’on le sait dans une forme exceptionnelle. On le sent confiant, il a l’air d’assumer pleinement ce rôle et de s’en réjouir. Avoir un joueur avec une telle confiance, un attaquant de cette qualité avec cette capacité de percussion, c’est vraiment un plus. S’il ne réfléchit pas à deux fois à ce qu’il va faire ça peut aller très vite. En espérant qu’ils ne ciblent pas trop ses chevilles. »

9h42 - Leboeuf : « Repousser le stress le plus possible »

Frank Leboeuf explique combien il est difficile et important de surmonter la pression un jour de match avec un tel enjeu que celui de ce match entre la France et l’Ukraine. « La beauté du sport c’est qu’il y a une incertitude totale jusqu’au coup de sifflet final et on se lève avec cette incertitude. On essaye de repousser le stress le plus possible. Le vrai moment c’est la discussion avec le coach, juge le membre de la Dream Team RMC Sport. Et puis il y a toute cette balade on va dire entre l’hôtel et le stade. Dès qu’on arrive aux vestiaires ça se calme un peu parce qu’on rentre dans son élément. On pense simplement à se préparer tranquillement. Deux, trois minutes avant les hymnes ça commence à chauffer et on a hâte de se retrouver dans son aire de jeu. »

9h20 - Thauvin : « On est tous derrière eux »

Auteur d’un triplé avec les Espoirs face à l’Arménie jeudi (6-0), Florian Thauvin avoue penser aux Bleus même s’il estime que la route est encore longue et assure son soutien à l’équipe de France à quelques heures du match en Ukraine. « C'est un rêve pour moi comme pour tous les joueurs. J'y pense mais je sais que j'en suis encore très loin, explique le joueur de l’OM. Il faut que je continue à travailler. Là, on est tous derrière eux et on va tous les soutenir. »

9h07 - Di Meco : « Une pression énorme »

Eric Di Meco, membre de la Dream Team RMC, reconnait que les joueurs de l’équipe de France doivent subir une grosse pression avant le barrage aller de la Coupe du monde 2014 en Ukraine. Même s’il estime que l’expérience de certains Bleus permet de passer outre. « La pression doit être énorme. C’est un match où il y a tout à perdre et rien à gagner. On est obligé de sentir la pression. On peut mal dormir aussi avant ces matchs-là. Ce n’est pas comme une finale de grande compétition où il y a une pression positive qui, oui nous empêche de dormir et qui nous fait nous poser beaucoup de questions, mais au bout il y a un super truc, explique-t-il. Là il peut y avoir une catastrophe donc la pression est quand même importante, difficile à gérer mais il y a quand même beaucoup de garçons de haut niveau qui ont l’habitude de jouer ce genre de match et qui vont gérer ça au mieux. Il y a vraiment des joueurs qui jouent dans des grandes équipes européennes qui jouent des grands matchs tous les week-ends. Je n’ai plus d’inquiétude que ça par rapport à la fameuse pression de ce match. »

8h52 - Coupet : « L’équivalent d’une finale »

Invité sur BFM TV ce vendredi matin, Grégory Coupet s’est confié sur la pression qui pesait sur les épaules des joueurs à quelques heures d’une rencontre avec un si grand enjeu. « C’est l’équivalent d’une finale, à la seule différence qu’il y a un match retour. Quand l’évènement est si médiatisé, tout le monde en parle, on a l’occasion de bien se prendre la tête, on a une seule hâte, c’est que ça arrive », explique le membre de la Dream Team RMC Sport.

8h35 - Courbis : « Deschamps est comme une mascotte »

Ce vendredi matin dans Bourdin and Co sur RMC, Rolland Courbis s’est montré optimiste à quelques heures du match des Bleus en Ukraine. « Evidemment, il faut faire attention, on ne va pas rencontrer Andorre ou Saint-Marin. On peut être méfiant mais également confiant, explique le membre de la Dream Team RMC Sport. Notamment grâce au retour en forme de Didier Deschamps. Il apporte ses connaissances, son expérience, son intelligence et des petits coups de réussite, comme lors des tirages au sort par exemple. Il est comme une mascotte. »

8h21 - Le Graët : « Concernés et stressés »

Noël Le Graët, président de la FFF, a rencontré les joueurs de l’équipe de France jeudi à la veille du barrage aller en Ukraine. Il décrit l’ambiance qui règne dans le groupe français. « Ils sont très concernés évidemment, un petit peu stressés malgré tout. Ils sont très confiants et tous très solidaires, ça se passe vraiment de façon remarquable, je les trouve très bien. Ils n’ont pas besoin de discours durs pour être motivés, explique-t-il. C’est des hommes qui sont dans de grands clubs, ils ont l’habitude de jouer des grands matchs. Ces barrages ils les attendent depuis quelques temps. Ils sont très concernés, ils savent ce qu’ils doivent réaliser. »

8h10 - Le programme des Bleus

La journée des Bleus débutera par un déjeuner à la carte jusqu’à 10h30 (heure locale), dans une salle réservée dans leur hôtel, le Radisson Prodil. Les joueurs de Deschamps découvriront alors sur un paperboard le programme de ce vendredi : à midi la traditionnelle balade qui précèdera une séance vidéo pour bien s’imprégner du jeu des Ukrainiens, le déjeuner à 14h et une sieste. Viendront enfin une collation, la causerie du sélectionneur Didier Deschamps et l’annonce aux joueurs de la composition du onze de départ juste avant de monter dans le bus à 19h45 pour rejoindre le stade olympique de Kiev où se déroulera le match à 21h45.

8h - Le gel s’invitera au match

Le froid et la brume règnent sur l’Ukraine ce vendredi matin. Ce soir au moment du coup d’envoi d’Ukraine-France à 20h45, le thermomètre affichera 0 degré et il gèlera au cours de la partie.

La rédaction