RMC Sport

L’équipe de France, la nouvelle grande muette

Karim Benzema et Didier Deschamps... Aucun regard entre les deux hommes au moment de la sortie du Madrilène

Karim Benzema et Didier Deschamps... Aucun regard entre les deux hommes au moment de la sortie du Madrilène - -

Inefficace depuis cinq matchs, l’attaque française a une fois de plus déçu en Géorgie vendredi (0-0). Karim Benzema souffre d’un manque de réussite et c’est toute l’équipe qui patine. Et ça, Didier Deschamps le sait.

Didier Deschamps a finalement préféré en sourire. Près de 30 minutes passées devant les journalistes au lendemain du triste match nul en Géorgie (0-0). Et un seul sujet au centre de l’attention. Muette depuis un peu plus de cinq matchs (479 minutes), l’attaque française suscite interrogations et inquiétudes. « Je n’ai pas de solution miracle, lâche le sélectionneur français. Quand vous avez un tel manque d’efficacité, il n’y a pas 36 solutions. A partir du moment où on ne marque pas, on ne va pas s’auto-flageller. On va persévérer par le travail. Il faut y ajouter un peu de justesse technique, de promptitude et espérer une part de réussite et de chance. »

Il y a bien sûr les cas individuels qui cristallisent l’attention. Mais il y a également l’animation globale. Didier Deschamps s’est-il trompé en se lançant dans un 4-4-2 peu utilisé ? Doit-il figer une bonne fois pour toute un système ? L’ancien milieu de terrain évoque toutes les pistes. Sans dévoiler grand-chose. « Ce n’est pas du jour au lendemain qu’on fait les automatismes, balaye le technicien. Ce n’est pas parce que je ne fais pas ce système la prochaine fois que j’y renonce. C’est une option que j’ai en début de match ou en cours de matchs en fonction de l’adversaire également. » Et puis il y a les cas individuels. Celui d’Olivier Giroud, inconsolable à l’issue de la rencontre, lui qui aurait pu marquer le but décisif en toute fin de rencontre. Mais surtout celui de Karim Benzema.

Deschamps : « Benzema ? Ce n'est pas tabou »

Didier Deschamps veut pourtant croire en ses hommes. « Il y a de la qualité chez les joueurs offensifs qui sont là puisqu’ils marquent avec leur club. Ce n’est pas une question de talent », assure-t-il. Karim Benzema est en quête de réussite depuis 1217 minutes et un doublé contre l’Estonie le 5 juin 2012. De quoi l’envoyer sur le banc pour le déplacement de mardi en Biélorussie ? Là également, Didier Deschamps use de formule plutôt que de réponse : « Ce n’est pas tabou. Vous pouvez me poser dix ou onze questions là-dessus. Ce n’est pas un problème. Mardi, j’aurai une équipe à faire. J’ai donc 11 problèmes. Ce problème, je l’ai à chaque fois. C’est votre travail (les journalistes) de faire des analyses. »

L’équipe de France a pourtant semblé plus à l’aise à la sortie de « KB », remplacé par André-Pierre Gignac (62e). « C’est aussi le fait d’un adversaire qu’on contraignait à défendre et qui avait moins de lucidité en fin de match. Un joueur qui entre 30 minutes bénéficie du travail des autres », calme DD. Signe d’un agacement, l’entraîneur des Bleus a d’ailleurs évacué le sujet quelques minutes plus tard. A la question « Benzema doit-il plus se retrouver dans la surface », il a rétorqué en souriant : « Je réponds ou pas ? J’y réponds sans répondre ? On tourne toujours autour des mêmes choses. Il peut y être plus, mais ça dépend aussi de ce qu’il a autour de lui. » Toujours le même problème…

>>> Objectif Qualif : RMC vous offre vos places pour France-Finlande ! » ?

>>> Faites-vous toujours confiance à Didier Deschamps ?

>>>Fernandez : « Des éléments qui n’ont pas de talent »

PTa avec JS à Tbilissi