RMC Sport

La L1 félicite les Bleus

-

- - -

Alors que la Ligue 1 reprend ses droits ce vendredi avec Ajaccio-OM, les entraîneurs et joueurs interrogés par RMC Sport restent sous le charme et le « choc » de la qualification des Bleus pour la Coupe du monde 2013.

Aulas (pdt. Lyon) : « Une dimension pas connue jusqu'à maintenant »

« Il y a eu une dynamique positive et c’est vrai que la jeunesse est parfois difficile à comprendre. Mais quand elle prend les choses en main, elle apporte cette jouvence, cette ambition que peut-être on a moins lorsqu’on est plus âgés ou expérimentés. L’atmosphère générale a propulsé ces jeunes et l’équipe de France dans une dimension qui n’était pas connue jusqu’à maintenant et qui a amené beaucoup de liesse, beaucoup de succès, beaucoup de compréhension. Je pense que c’est important pour le football, pour la vie de tous les jours. Mais c’est important aussi pour la nation, pour la France qui en ce moment est plus souvent à pleurer qu’à se réjouir. »

Der Zakarian (ent. Nantes) : « On a senti une vraie équipe »

« C’est extra de voir un match comme celui-là, avec cette attitude et la qualité qu’ils ont mis dans le jeu. Dès le début, ils ont mis le tempo, on a vu une équipe qui avançait sur son adversaire. Et dès la première action, il y a une occasion de but. C’est la base du sport collectif : un état d’esprit conquérant. Et si tu ne l’as pas, peu importe que tu as toutes les qualités du monde, tu ne peux pas exister, c’est tout ! Lorsque l’on se croit supérieur, on pense qu’en faisant le minimum on peut y arriver. Mardi soir, on a senti une vraie équipe, qui a fait le match qu’elle devait faire pour se qualifier. »

Girard (ent. Lille) : « Les lance-roquettes étaient prêts...»

« Nous avons vu une équipe de France au niveau où on pouvait l’attendre, tout simplement. Je dirais que ce n’était pas gagné d’avance mais après le match en Ukraine où nous étions plus que moyens, pour ne pas dire plus, on ne pouvait faire que mieux. Il n’y avait pas grand-chose à faire à part se lâcher, et je pense que c’est un groupe qui avait besoin de se rassurer. C’est étonnant parce que cela fait un moment que ce groupe vit ensemble. Peut-être avait-il besoin de communier avec le public et de partager également ces choses-là parce que c’est aussi ça, le football. Je crois que nous avons vécu une très belle soirée, et ce que je retiens outre la qualification, c’est que c’était très important pour notre football parce que je crois que les lance-roquettes et autres armes étaient déjà prêts sur le bureau… Au final, on découvre un peuple uni, c’est bien. »

Baup (ent. OM) : « Tout le monde se retrouve derrière ce maillot »

« On est tous heureux. C’était un beau match, et c’est une belle qualification après avoir eu un peu peur. C’est formidable pour tout le foot français c’est une superbe soirée. On est tous heureux que la France aille au Brésil. Quand ça se passe bien, ça prouve qu’il y a l’envie de tout le monde. Le Stade de France était formidable, et puis les réactions, les papiers, tout ce qui s’ensuit montre bien qu’en fait, tout le monde se retrouve derrière ce maillot et a envie d’aller au Brésil. »

J.Fernandez (ent.Montpellier) : « Je remercie Deschamps et les joueurs »

« Ça aurait été une catastrophe si on avait pas été au Brésil. Je suis très content pour Didier Deschamps et les joueurs. Je les remercie de nous amener au Brésil parce que c’est vraiment un événement planétaire. Pour des gens passionnés comme nous, c’est extraordinaire. Ils ont fait un match parfait. Très contents pour eux, pour le football français. Ça va nous mettre dans une bonne dynamique aussi parce que si ça avait été le contraire, ça aurait été compliqué. »

Labrune (pdt OM) : « Deschamps a pris des risques »

« Didier Deschamps a apporté quelque chose de fondamental. Pour moi, il a pris ses responsabilités d’entraîneur. Changer 5 joueurs au coup d’envoi pour un match décisif, ça n’arrive pas tous les jours et ce n’est pas donné à tout le monde. Dans le même temps, il a pris des risques, il a changé de système de jeu. Ce n’est pas quelque chose de facile à faire lorsqu’on est spécialiste du football. Pour le coup, ses choix ont porté leurs fruits puisqu’on a vu une équipe qui était bien différente de vendredi en termes d’état d’esprit et d’approche de la rencontre. Mais aussi dans le jeu, dans l’organisation qui a été mise en place. »

Cheyrou (OM) : « C'est la mentalité française »

« Finalement, c’est à se demander si ce n’est pas une bonne chose qu’ils aient perdu 2-0 au match aller. Pour justement avoir le couteau sous la gorge et être dos au mur. C’est un constat qu’on fait souvent aussi ici. Quand on est dos au mur, on fait souvent de meilleures performances par la suite. C’est dommage mais c’est peut-être la mentalité française. En tout cas, on est tous contents que la France aille au Brésil. Vu les qualifications, c’est normal que l’équipe de France aille au Brésil et c’est bien pour tout le foot français et pour toute la France. »

Gourvennec (ent. Guingamp) : « Une force collective venait des tribunes »

« Ce fut une soirée magique parce qu’il y a eu une véritable communion entre les joueurs et le public, on peut même parler de force collective qui venait des tribunes. On voyait que les gens avaient la « gnaque », tout le monde avait beaucoup d’envie. Je crois que toute cette énergie a été communiquée aux joueurs et ils l’ont rendue. Ils ont vraiment fait un match plein et abouti. »

Cabella (Montpellier) : « J'ai eu des frissons »

« J’ai eu des frissons sur certaines actions. C’était un match à enjeu, ils ont tout donné. C’était beau à voir. Ils l’ont fait et avec la manière. Ça fait rêver tout le monde, les Français, et puis tous les jours qui peuvent espérer y être. C’est beau pour la France. Si je peux intégrer cette équipe ? Si on fait une belle saison et qu’on montre qu’on a des qualités pour jouer en équipe de France, on verra bien.»

Recueilli par JB et JL et PYL et OS et FG