RMC Sport

La presse espagnole, entre conquête et prudence

La presse espagnole, entre conquête et prudence

La presse espagnole, entre conquête et prudence - -

Le rythme s’accélère sur la route qui mène à la Coupe du monde 2014. Pour la presse espagnole, la rencontre de ce soir entre la France et l’Espagne sent le soufre. Un match décisif qui fait ce matin les gros titres des journaux ibériques.

Une tour Eiffel rouge, jaune, rouge, aux couleurs de l’Espagne, c’est la photo de la une du quotidien espagnol « Marca ». Un sentiment de conquistador renforcé par le titre : « C’est notre nuit ». Pas de doute, pour les journalistes de Marca, la rencontre de ce soir ne peut tourner qu’à l’avantage des Ibériques et la France sera soumise à l’autorité espagnole. Le vocabulaire est conquérant : « Asalto a Paris ». « A l'assaut de Paris ». Et puis, en page 3, cette déclaration de David Villa en lettres capitales : « Gagner, gagner et gagner ! » Pour cela, le quotidien compte sur son maître à jouer : « Iniesta, c'est ta soirée ! »

Même procédé du côté de « As » qui fait monter la pression en reprenant un autre symbole de la France : son hymne. Le quotidien titre cinq mots ô combien symboliques : « Allons enfants de la patrie ». As égrène également les qualités des 11 joueurs français en insistant sur un joueur, Mathieu Valbuena. « Un joueur très habile, un danger qui avait tout changé en octobre à Valence au match aller ! Avant de préciser que le Marseillais est d'origine espagnole. Et de mettre en avant sa famille espagnole qui vit à Valladolid, « divisée ce soir, partagée entre leur sélection et le petit Mathieu ». Plus loin, le quotidien sportif se félicite du retour « au meilleur moment de Xabi Alonso et Xavi Hernandez... pour éteindre le début d'incendie ». Ils sont « les chefs de la salle des machines » du jeu espagnol, insiste l'éditorialiste Alfredo Relano.

Le Barça comme colonne vertébrale

Du côté du quotidien barcelonais « El mundo deportivo », on s’attarde sur l’importance des joueurs du Barça qui représentent « le bloc » de la Roja et souligne le fait que les offensives espagnoles seront dans tous les cas menées par un Barcelonais, que ce soit Fàbregas ou Villa.

Enfin, le quotidien national « El Pais » en appelle, lui, au « style » et au « toucher de balle » espagnol pour remporter la rencontre de ce soir. Mais le quotidien reste prudent en rappelant que le défi est grand : « Gagner en France, champion du monde 1998, chez eux, à Saint-Denis, là où la France avait gagné 1 but à 0 contre la Roja lors de l’inauguration du Stade de France ». Tout un programme.

>> France-Espagne : Mavuba : « Il faudra être discipliné »

>> France-Espagne : Domenech voit un match nul

>> Dacourt : « La France peut rivaliser »

François Germa (avec NJ à Madrid)