RMC Sport

Le Riomètre du 7 avril

-

- - -

Chaque lundi, RMC Sport fait le point sur l'état de forme des Bleus avant la Coupe du monde au Brésil. Qui a marqué des points ? Qui en a perdus ? Vous saurez tout grâce à l'équipe-type, les tops, les flops et le MVP de la semaine.
Riomètre
Riomètre © -

Dans le sillage d’un Karim Benzema plus que jamais installé à la pointe de l’attaque du Real Madrid, nombreux ont été les Français à briller sur la scène européenne cette semaine, à commencer par les Parisiens Blaise Matuidi et Christophe Jallet. Si la présence des milieux de terrain est un classique dans le Riomètre, celle de Jallet crée la surprise. Nombreux étaient les sceptiques à l’heure de voir le latéral défier Eden Hazard. Au terme d’une prestation haut de gamme, l’international au crâne glabre a su magnifiquement inverser la tendance.
Outsider face au géant turinois en quart de finale de la C3, le Lyonnais Maxime Gonalons n’a pu empêcher la défaite (0-1) à Gerland. Mais sa forme actuelle incite à l’optimisme. Son destin brésilien dépendra en grande partie de la fin de saison rhodanienne. Un succès et une grosse performance face au PSG en finale de la Coupe de la Ligue (19 avril) pourraient ainsi singulièrement booster sa cote. Oublié des dernières listes de Didier Deschamps, Samir Nasri part de loin. Elu homme du match par le prestigieux « Sunday Times » à l’issue de sa prestation avec City face à Southampton ce week-end (4-1), l’ancien Marseillais, vif, inspiré et buteur affiche pourtant un état de forme étincelant, tout comme Kévin Gameiro, auteur d’un doublé avec Séville dimanche. L’ex-attaquant du PSG en est à 11 buts inscrits en Liga, pour 16 titularisations. Pas si mal… Quant à son ancien coéquipier Mamadou Sakho, sa titularisation doublée d’une victoire (1-2) avec Liverpool face à West Ham peut lui ouvrir des perspectives pour la fin de saison. Le héros de la qualification pour le Mondial (auteur d’un doublé contre l’Ukraine), de retour de blessure, en avait bien besoin.

-
- © -
Karim Benzema
Karim Benzema © -

LE MVP
Karim Benzema (Real Madrid)
Les mauvaises langues diront que sur les sept buts inscrits par le Real cette semaine, Benzema n’en a marqué aucun… Mais l’attaquant tricolore a confirmé sa superbe dynamique personnelle en animant avec brio le jeu offensif madrilène. Sur la pelouse de la Real Sociedad samedi (0-4), il a provoqué l’ouverture du score en voyant sa frappe repoussée par le portier basque dans les pieds de son coéquipier Illarramendi. Il a ensuite touché la barre (65e) d’une superbe frappe du gauche. Lors de la victoire contre Dortmund (3-0), mercredi en quart de finale aller de la Ligue des champions, sa qualité technique et ses déplacements ont créé des espaces pour ses compères Cristiano Ronaldo et Gareth Bale. Si les medias espagnols alimentent régulièrement leurs colonnes de l’intérêt supposé de la « Maison Blanche » pour Sergio Aguëro ou Radamel Falcao, « Benz » ne cesse d’étendre son influence à Madrid. Le Riomètre s’en frotte les mains.

Riomètre
Riomètre © -

LES TOPS
Christophe Jallet (PSG)
Samir Nasri (Manchester City)
Eliaquim Mangala (FC Porto)
Prétendu maillon faible de la défense parisienne mercredi lors du quart de finale aller de Ligue des champions face à Chelsea (3-1), Christophe Jallet a épaté, tenant largement en respect la terreur Eden Hazard. Sa capacité à hisser son niveau lors d’un grand rendez-vous le rappelle au bon souvenir du sélectionneur, d’autant que le flanc droit de la défense tricolore reste un poste largement en jachère. A Porto, Eliaquim Mangala a réalisé une performance monstrueuse lors de la victoire lusitanienne (1-0) contre le FC Séville en quart de finale aller de la C3. La nomination de Samir Nasri parmi les tops prêtera sans doute à débat. Mais la constance du milieu français dans le dispositif d’une équipe en position de force pour remporter le titre en Premier League attire forcément l’attention. Et Nasri a encore marqué ce week-end lors de la victoire de Manchester City face à Southampton (4-1).

LES FLOPS
Bacary Sagna (Arsenal)
Olivier Giroud (Arsenal)
Eric Abidal (Monaco)
Après un nouveau naufrage à Everton (3-0) ce week-end, Arsenal voit sa 4e place désormais menacée. Médiocre, brouillon, à l’image de ses coéquipiers, Giroud semble épuisé. Sagna, bien qu’à la faute sur le 3e but d’Everton a tenté de surnager en affichant un état d’esprit combattif. Difficile cependant de le dissocier de la terrible mauvaise passe traversée par les Gunners. Aligné par Claudio Ranieri face à Nantes (3-1) ce dimanche, Eric Abidal a souffert face à la vivacité d’un quatuor Shechter, Bedoya, Gakpé, Nicolita dont le CV international reste à étoffer.

A lire aussi :

>> Mandanda : « Frustrant d’être numéro 2 »

>> Deschamps a refusé de parler à Nasri

>> Le Riomètre du 31 mars

La rédaction