RMC Sport

Les Bleues ont soif de revanche

Camille Abily

Camille Abily - -

En quart de finale du tournoi olympique, l’équipe de France féminine de football devra se défaire de la Suède (13h). Une nation qu’elle connait bien, puisqu’elle l’avait privée du podium lors de la dernière Coupe de monde.

Ce tournoi olympique est décidément placé sous le signe des retrouvailles pour les Bleues de Bruno Bini. Après avoir croisé la route des Etats-Unis en ouverture, les co-équipières de Louisa Necib rencontrent ce vendredi (13 heures) leur second bourreau de la dernière Coupe du monde en Allemagne : la Suède.

Le 16 juillet 2011, soit trois jours après la défaite en demi-finale du Mondial contre les triples championnes olympiques (3-1), les Bleues avaient une nouvelle fois chuté face aux Scandinaves (2-1) dans le match pour la troisième place. Une défaite traumatisante pour les Françaises, au vu du scénario de la rencontre. Réduites à 10 contre 11 après l’heure de jeu, les partenaires de Lotta Schelin avait douché les tricolores en fin de rencontre. Une désillusion qui est restée ancrée dans toutes les têtes françaises, et qui nourrit un certain sentiment de revanche à l’aube de retrouver les Suédoises.

Schelin, danger numéro 1

En phase de poules, la Suède est sortie première d’un groupe F où figurait le Japon, champion du monde en titre. Une équipe à prendre donc très au sérieux, et qui s’en remettra encore au talent de son attaquante Lotta Schelin, bien connue des Bleues pour évoluer en club à l’Olympique Lyonnais. Sa partenaire, Camille Abily, est bien consciente du danger que représente celle qui avait déjà scoré face aux filles de Bruno Bini au Mondial 2011 : « On la connait très bien. On sait que c’est une très grande attaquante qui aime prendre la profondeur et on va se préparer en conséquence », a averti la milieu relayeuse des Bleues.

Lors du match d’ouverture, les Françaises n’avaient pu se venger des Américaines, malgré une excellente entame de match. Une seconde chance leur tend les bras d’évacuer pour de bon les mauvais souvenirs allemands. A la clé, une place en demi-finale contre le Japon ou le Brésil.

Anthony Tallieu avec Fanny Cousin