RMC Sport

Les Bleus découchent encore

-

- - -

Pour s’éviter de trop longs trajets entre Clairefontaine et le Stade de France, les Bleus vont prendre leurs quartiers dans un hôtel de Roissy à partir de lundi midi. Un choix de Didier Deschamps approuvé par Noël Le Graët.

Didier Deschamps a réussi un joli coup en faisant revenir l’économe Noël Le Graët sur l’un de ses principes. Après avoir fait comprendre à Laurent Blanc qu’il devait faire une croix sur les mises au vert dans un palace à Enghien-les-Bains (Val d'Oise) les veilles de match au Stade de France, le président de la FFF s’est laissé convaincre par le nouveau sélectionneur de l’utilité d’une telle retraite. Au motif invoqué par le président de la FFF du coût trop élevé du séjour loin de Clairefontaine (Yvelines), « DD » a répondu par l’importance, pour le groupe, de se retrouver plus près du Stade et d’éviter ainsi de longs trajets en bus (1h15 entre Clairefontaine et Saint-Denis).

Les Bleus version « DD » résideront donc à partir de lundi midi dans l’un des nombreux hôtels de Roissy (Val d’Oise). « On a fait pas mal d’économie jusqu’ici, s’est amusé Deschamps, samedi. Ça a trait au sportif. Tous les joueurs n’ont pas 50 sélections et le Stade de France n’est pas quelque chose de familier. C’est toujours bien de pouvoir s’y entrainer. Pour aller au Stade de France depuis Clairefontaine, c’est loin. Faire 1h15 en bus pour aller au Stade le jour du match ou faire 3h30 d’aller-retour la veille, ce n’est pas évident. C’est fait pour nous mettre dans les meilleures conditions sportives. »

Seulement les veilles de matches éliminatoires

Malgré son désir de rester intraitable sur le contrôle des dépenses, Le Graët a accepté de payer des nuitées au staff et aux joueurs loin de Clairefontaine. « Ça n’a pas du tout été difficile de le convaincre, ajoute Deschamps. Le président était ouvert et à bien compris que sur cet état, le sportif devait avoir la priorité. » A certaines conditions. Les Bleus pourront séjourner hors de Clairefontaine seulement les veilles de matches éliminatoires. Et s’ils étaient qualifiés avant la fin de cette phase, il ne serait alors pas question de résider ailleurs que dans les Yvelines. Encore moins lorsqu’il s’agira de rencontres amicales. « Je préfère ne pas être trop loin du stade, valide Rio Mavuba. Je me souviens qu’à l’époque, la route était assez longue. » Cette fois, personne n’aura le temps de s’endormir dans le bus.