RMC Sport

Les Bleus épinglés sur la toile

Domenech

Domenech - -

Les réseaux sociaux du web ont été en ébullition hier soir après la défaite des joueurs de Raymond Domenech. Sur Facebook ou Twitter, les internautes se sont défoulés.

Le soir tombé sur Knysna, les joueurs tricolores n’ont plus accès à internet. Pas sûr du tout qu’ils s’y ruent dans la journée pour autant, au lendemain du cuisant échec face au Mexique (0-2). Pour étouffer leur frustration, les accros de Facebook ont rivalisé de bons mots et de railleries. Quelques minutes après le coup de sifflet final, de nombreux groupes ont vu le jour. En voici un petit florilège.

Avec ses 88205 membres, un chiffre qui a sans doute encore augmenté dans la matinée, le groupe « Domenech démission ! » est le plus fréquenté du moment. Sur la toile, le sélectionneur tricolore est devenu l’ennemi public numéro 1 : « Domenech banni de France », « Pour que 40 000 Vuvuzelas vivent avec Raymond en permanence », « Pour étouffer Domenech avec des fajitas » ou encore « Fêtons dignement le dernier match de Domenech » sont parmi les plus virulents. Et on en passe de plus vulgaires… Mais ils sont nombreux sur à ne pas réserver leur rancœur au futur ex-sélectionneur. C’est toute l’équipe qui en prend pour son grade avec de nouveaux groupes déjà plus populaires que les victimes qu’ils visent : « Soutien à tous ceux qui ont acheté une télé (en espérant un remboursement avec la victoire finale des Bleus) » ou « Pour que les Bleus défilent sur les Champs-Elysées avec lancers de tomates autorisés » en sont quelques exemples.

« L’Equipe de France, c’est comme Lost… » 

Une analogie avec un autre programme phare de TF1 fait également le buzz sur Facebook : « Merci les Bleus de quitter la ferme Célébrités » ou « Pardon à l’Afrique du Sud… Après leur avoir envoyé seize idiots dans une ferme, on vient de leur envoyer 23 guignols et leur sélectionneur ». Les utilisateurs de Twitter se sont eux aussi défoulés sur le sujet avec, par exemple, ce post acide : « Mickaël Vendetta sera resté en Afrique du Sud plus longtemps que l'équipe de France ». Vrai, comme ces quelques réflexions croisées sur le réseau social : « Avec qui veux-tu vivre ? Avec l’équipe de France, elle bat personne », « L’équipe de France prouve qu’il faut travailler plus pour gagner plus » ou « L'équipe de France, c'est comme Lost, on attend des années ... et à la fin, on est déçu et on ne comprend rien ! » Un peu d’humour n’a jamais fait de mal à personne. Sauf, peut-être, aux Bleus.

S.B.